Faute de preuves (1991)

Faute_de_preuve

Faute de preuves est un film policier réalisé par Simon Moore.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Ce thriller policier fait partie des films qui m’ont laissés un bon souvenir quand j’étais gosse. A cette époque, j’avais trouvé l’histoire bien ficelée et Liam Neeson excellent. Aujourd’hui, il est possible que le charme se soit estompé, mais quoi de mieux que de vérifier en le regardant une nouvelle fois.

De quoi ça parle ?

Brighton, à la fin des années 50. Tony Aaron, un détective privé dépourvu de scrupules, s’est spécialisé dans les divorces truqués. La justice anglaise exigeant des preuves tangibles, Aaron se charge, avec l’aide de sa femme, Hazel, de mettre en scène des adultères fictifs. Le jeu finit mal. Hazel et son «client», un peintre réputé, sont sauvagement assassinés. Tony ne tarde pas à soupçonner Angeline, la maîtresse du défunt, qui hérite de ses biens et en dépossède Selina, la veuve. Mais voilà que la police s’en mêle à son tour. Tony est arrêté et accusé du double meurtre. Le détective, teigneux, n’entend pas s’en laisser conter ainsi…

Les premières minutes ?

Simon Moore nous dresse les relations que les personnages ont entre eux, que ce soit l’amitié ou la passion. L’atmosphère de l’Angleterre de la fin des 50’s est bien amené que ce soit au niveau des décors, des costumes ou autres accessoires. Le rythme est bien soutenu et Liam Neeson se montre intéressant dans ce genre de film.

Le casting ?

Je commence donc par Liam Neeson qui est très bon, très convaincant, il joue subtilement avec les émotions, son regard…On comprend pourquoi après ce film, il a connu une belle carrière. A ses côtés, on a la très belle Laura San Giacomo (Pretty Woman) qui campe la femme fatale comme on adorait dans les 90’s. L’actrice offre une composition bien nuancé, son visage, sa voix, elle ne laisse rien au hasard. Un rôle secondaire intense et intéressant. Kenneth Cranham joue l’ami de Liam Neeson et il sent sort bien dans l’ensemble.

Simon Moore a écrit des personnages complexes et a choisi les bons interprètes. C’est sans aucun doute l’un des gros points forts du film.

Et au final ça donne quoi ?

Simon Moore réalise ici un polar musclé et habile à la mise en scène classique mais efficace. On ne perd pas de temps à travers des scènes qui seraient juste là pour meubler, le réalisateur entretient le suspens et les coups de théâtre comme il faut. Mais certaines scènes doivent être plus mystérieuses, je ne dirais pas lesquelles pour ne pas vous spoiler. Son scénario est bien écrit et s’appuie principalement sur les personnages et leurs secrets. Certaines choses sont un peu trop classiques c’est vrai mais bon ça passe dans l’ensemble. La musique de Christopher Gonning fait son effet surtout dans les moments où l’étau se resserre. La photographie est peu soignée faut l’admettre, on espère un petit peu mieux. C’est le genre de film qui fait passer un bon après midi et qui peut époustouflé un gamin comme j’ai étais. Aujourd’hui, je dois avouer que ce film est appréciable pour la nostalgie qu’il m’apporte, mais reste un polar classique. A voir une fois, mais je comprend aujourd’hui que quand on est gamin, on ne peut être que fasciné par ce genre d’histoire à tiroirs.

Faute de preuves

En résumé, Faute de preuves est polar classique, peut être trop mais avec de bons acteurs.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s