Anthony Hopkins, un acteur à déguster sans modération

Hopkins

J’ai découvert pour la première fois Sir Anthony Hopkins dans « Le Bounty » réalisé par Roger Donaldson. Il était aux côtés de jeunes talents tel que Daniel Day-Lewis, Mel Gibson ou encore Liam Neeson. Ensuite bien sur j’ai frissonné de plaisir en le voyant habité par son personnage d’Hannibal Lecter dans « Le Silence des Agneaux ». Anthony Hopkins est l’un des plus talentueux acteurs de sa génération et il est toujours en activité. A 77 ans, il est toujours autant amoureux de son métier.
Une enfance compliquée :

Enfant, Anthony Hopkins se montre peu attentif et souffle de dyslexie, il préfère s’évader avec la peinture, le dessin ou en jouant du piano. Pour lui inculquer un peu de discipline, ses parents l’envoient en 1949 à la Jones’ West Monmouth Boy’s Scholl où il y passera cinq années et sera admis par la suite à la Cowbridge Grammar School. Malgré tous ses efforts, Anthony a du mal avec le système scolaire, d’ailleurs il le déclare lui même « J’étais nul à l’école, un vrai raté, un imbécile. j’étais antisocial et je ne m’intéressais pas aux autres… Je ne savais pas ce que je faisais là-bas. C’est pour cela que je suis devenu acteur ».

Une rencontre déterminante :

A 15 ans ça va être la révélation, Anthony rencontre l’acteur Richard Burton (sa sœur vivait à l’époque près de chez Hopkins) et l’encourage de se lancer dans une carrière d’acteur, il s’inscrit par la suite au Royal Welsh College of Music & Drama de Cardiff et va en sortir diplômé en 1957. Il part ensuite faire son service militaire pendant deux ans dans l’artillerie de la British Army et va s’installer à l’issue à Londres et s’inscrire à la prestigieuse Royal Academy of Dramatic Art.

hopkins youngAu début des années 60, Anthony Hopkins rejoint Sir Laurence Olivier au Théâtre National Britannique. Il devient alors vite l’une des grandes figures de la scène d’outre-manche à travers le théâtre mais aussi des films comme Le Lion en hiver ou encore Le Miroir aux espions.  Après de multiples apparitions dans des seconds rôles, au cinéma (notamment dans Un pont trop loin) comme à la télévision, Hopkins refait parler de lui en 1977 grâce à Audrey Rose de Robert Wise puis l’année suivante on le retrouve sous la direction de Richard Attenborough dans Magic. L’acteur va connaître un grand succès en 1980 lorsqu’il joue le rôle plein d’humanité du Frederick Treves dans Elephant Man de David Lynch. Quatre années plus tard on le retrouve à l’affiche dans Le Bounty aux côtés de Mel Gibson et de son mentor Laurence Olivier. Hopkins se montre très présent aussi à la télévision où il continue à participer à des téléfilms. Michael Cimino l’engage en 1990 pour son film La Maison des otages avec également Mickey Rourke.

La consécration :

Anthony Hopkins se voit proposer un rôle qui va changer sa carrière à jamais, le réalisateur Jonathan Demme avait pensé tout d’abord à Robert Duvall qui refusa, ce rôle est celui d’Hannibal Lecter pour le film culte Le Silence des agneaux. Sa prestation va être mondialement saluée et sera même récompensé par l’Oscar du meilleur acteur alors qu’il n’apparaît que seize minutes en tout dans un film de deux heures c’est dire la grande performance de l’acteur.

Jonathan Demme & Anthony Hopkins

Un an plus tard on le retrouve sous la houlette de Francis Ford Coppola pour l’excellente adaptation du mythe Dracula, à la base le rôle de Van Helsing était pour Liam Neeson. En 1993, Hopkins est anobli par la reine Élisabeth II en reconnaissance de son travail au service du cinéma britannique, ce qui lui vaut aujourd’hui le titre de « Sir Anthony Hopkins ». Depuis sa participation au film Chaplin de son ami Richard Attenborough, on le voit très souvent à l’affiche dans des biopics comme pour Aminstad ou encore Nixon.

On retrouve l’acteur partageant l’affiche avec Brad Pitt et Aidan Quinn en 1994 dans le magnifique film d’Edward Zwick, Légendes d’Automne. Quatre années plus tard, il remplace Sean Connery au pied levé pour le rôle d’un Zorro vieillissant aux côtés d’Antonio Banderas qui incarne la relève du héros masqué. La même année, il retrouve Brad Pitt dans Rencontre avec Joe Black et Hopkins devient l’acteur britannique le mieux payé du monde. En 2001, il reprend le rôle qui l’a rendu célèbre aux yeux du monde, celui d’Hannibal Lecter pour 15 millions $. Cette suite réalisé par Ridley Scott remportera environ 351 692 000 $ au box office mondial mais les critiques seront mitigées. Il reprendra une troisième et dernière fois le rôle du cannibale dans Dragon Rouge qui est pour moi supérieur à Hannibal. Hopkins a déclaré dernièrement qu’il n’aurai pas du incarné Hannibal Lecter, une seconde et une troisième fois.

dragon rouge

Anthony Hopkins enchaine ensuite des films avec de grand casting comme Les Fous du roi, Alexandre ou encore Bobby. En 2007, il nous glace une nouvelle fois le sang dans son rôle de tueur manipulateur dans La Faille face à Ryan Gosling. On pourrait croire que vu son âge, l’acteur ralentit son rythme de travail, il s’avère que c’est tout le contraire il enchaine parfois quatre films en une seule année. En 2011, il incarne le dieu Odin dans Thor sous le direction de Kenneth Branagh (il reprendra ce rôle en 2013 dans Thor: Le monde des ténèbres). Il est clair qu’avec une telle carrière, l’acteur n’a plus rien à prouver et pourtant il va se lancer un nouveau défi en incarnant le mythique réalisateur Alfred Hitchcock à l’écran. La transformation est bluffante, le travail des maquilleurs sera même nominé aux Oscars et aux Golden Globes.

Hopkins

Toujours en 2013, Sir Hopkins interprète un professeur déjanté dans « Red 2 » et l’année suivante il campe Mathusalem pour Darren Aronofsky dans « Noé ». En 2016, il est l’une des grandes stars de la nouvelle série réalisé et produit par J.J Abrams, « Westworld ». Il livre une véritable performance sous les traits du Docteur Robert Ford. Comme vous pouvez le constater, l’acteur continue à exercer son métier avec passion et ose toujours de nouvelles choses. En 2017, on le retrouve à l’affiche de Thor Ragnarock et Tranformers : The Last Knight. L’acteur frôle les 80 ans  et se montre toujours aussi passionné par son métier et par l’art du cinéma.

Filmographie sélective :

– Elephant Man réalisé par David Lynch

– Le Silence des Agneaux réalisé par Jonathan Demme

– Dracula réalisé par Francis Ford Coppola

– Les Vestiges du jour réalisé par James Ivory

– Légendes d’Automne réalisé par Edward Zwick

– Nixon réalisé par Oliver Stone

– Rencontre avec Joe Black réalisé par Martin Brest

– La Faille réalisé par Grégory Hoblit

– Thor réalisé par Kenneth Branagh

– Westworld de Jonathan Nolan

Hopkins

En résumé, Sir Anthony Hopkins compte plus de 90 rôles au cinéma en près de 50 ans de carrière. Un acteur hors pair dont le talent continue à nous époustoufler. Il est en outre l’un des plus grands acteurs du Septième Art et certainement le meilleur acteur britannique de sa génération.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s