Nicolas Cage, un acteur fait de pile et de face

Nicolas Cage

Nicolas Cage est né le 7 janvier 1964 à Long Beach, en Californie et il est issu d’une famille d’artistes d’origines italienne et allemande. Il est l’arrière petit-fils de migrant italien venu de la province Matera (Basilicate). Son père, Auguste Coppola est professeur de littérature et sa mère, Joy Vogelsang, est danseuse et chorégraphe, son frère Christopher est réalisateur et producteur de films indépendants. Il est aussi le petit-fils du compositeur Carmine Coppola, le neveu du réalisateur Francis Ford Coppola et de l’actrice Talia Shire, ainsi que le cousin germain des réalisateurs Sofia Coppola et Roman Coppola.

Le jeune Nicolas et ses frères sont initiés à la littérature, au cinéma et à l’art par leur père. Pendant les vacances d’été, il emmène ses fils pour de longues périodes à San Francisco pour des visites chez son frère, le réalisateur Francis Ford Coppola. À l’âge de 15 ans, Nicolas se présente à un atelier estival d’art dramatique au Conservatoire américain de théâtre de San Francisco où il effectue ses premiers pas sur scène. À cette époque, Nicolas Cage a comme camarade de classe Johnny Depp, et c’est d’ailleurs lui qui l’aide à trouver un agent. Il découvre le monde du cinéma en Oklahoma, sur le plateau de tournage du film The Outsiders, réalisé par son oncle, qui lui offre une très courte apparition.

Avant même d’étudier le théâtre au lycée de Beverly Hills, Nicolas Coppola décide de changer de nom, devenant Nicolas Cage pour ne pas rester dans l’ombre de son illustre oncle, Francis F. Coppola. C’est néanmoins ce dernier qui lui offre son premier rôle dans Rusty James aux côtés de Mickey Rourke, en 1983. La même année, il est Randy, le rocker punk de Valley girl, rôle qui lance véritablement sa carrière.
En 1984, il retrouve Coppola en interprétant le gangster Vincent Dwyer de Cotton club, et rencontre Alan Parker pour qui il devient Al, un vétéran du Vietnam dans Birdy. Suivent quelques comédies dramatiques (Peggy Sue s’est mariée (1986), Arizona Junior (1987), et horrifiques (Embrasse moi vampire, 1989), avant que le Sailor et Lula de David Lynch, palmé à Cannes, ne vienne le révéler au grand public.

Cage sailor & lulaSa tragique performance de looser alcoolique dans le drame Leaving Las Vegas (1995) lui vaut l’Oscar du Meilleur acteur. Nicolas Cage devient ensuite une icône du cinéma d’action dans les années 90 grâce aux succès de Rock (1996), Les Ailes de l’enfer (1997), ou encore de l’excellent Volte-face de John Woo , il refuse néanmoins d’être associé au genre et ajoute à sa palette la noirceur du thriller avec le Snake eyes de Brian De Palma (1998) et une note plus sentimentale, notamment dans La Cité des anges (1998) aux côtés de Meg Ryan, le sous estimé Family man (2000), ou Capitaine Corelli (2001).
En 2002, cinq ans après Volte-face, il retrouve John Woo pour le film de guerre Windtalkers, avant de passer à la réalisation de son premier long métrage, le drame Sonny. Il est ensuite à l’affiche du tortueux Adaptation de Spike Jonze, s’amusant également en arnaqueur obsessionnel dans Les Associés de Ridley Scott. En 2004, il ajoute une nouvelle corde à son arc en étant l’aventurier de Benjamin Gates et le trésor des Templiers avant de devenir le trafiquant d’armes d’Andrew Niccol dans le très bon Lord of war. Nicolas Cage fait ensuite une incursion dans le cinéma d’animation en prêtant sa voix au sorcier fourmi, Zoc, de Lucas, fourmi malgré lui. En 2006, il rejoint le casting de World Trade Center sous la direction d’Oliver Stone, drame retraçant le combat des pompiers américains lors des attentats du 11 septembre 2001. Il tient ensuite le haut de l’affiche du film fantastique Ghost Rider et du remake de Neil LaBute, The Wicker Man, avant de retrouver Jon Turteltaub pour le second opus des aventures de Benjamin Gates. On ressent à partir de là que Nicolas commence a s’orienter vers des films qui ne sont pas à la hauteur de son talent.

ghost-rider

Après un détour par la SF sous la direction d’Alex Proyas (Prédictions), il donne la réplique à Eva Mendes dans Bad Lieutenant : Escale à la Nouvelle-Orléans, où il campe un flic ripoux et drogué devant la caméra de Werner Herzog. En 2010, il est également à l’affiche de Kick-Ass, une variation ultra violente de l’univers des super-héros peuplant les Comics. Cette même année, l’acteur retrouve Jon Turteltaub pour une autre grosse production : il incarne ainsi le magicien Balthazar Blake, chargé de former L’Apprenti Sorcier. Il est à nouveau confronté à la sorcellerie dans Le Dernier des Templiers (2011). Par la suite, l’acteur semble s’acharner à enchaîner les échecs critiques et publics avec Hell Driver, Le Pacte et Effraction, des films auxquels il accepte de participer pour, vraisemblablement, rembourser des dettes qu’il aurait contractées. On le retrouve une seconde fois dans la peau du Ghost Rider, les critiques seront négatives mais le film remportera quand même au final 133 millions de dollars à travers le monde pour un budget estimé a 57 millions de dollars. Ensuite il enchaine deux films moyens qui sont 12 heures et Suspect. Une lueur d’espoir apparaît quand on le voit dans le film Joe où enfin on retrouve le Nicolas Cage, le vrai. Mais cet espoir va se ternir avec Tokarev, Le Chaos et Dying of the Light de Paul Schrader. Dernièrement, il a participé à la réussite de Snowden réalisé par Oliver Stone. Espérons qu’enfin des producteurs et réalisateurs de talent vont miser sur lui, car il est sans aucun doute un grand acteur quand il se sent vraiment poussé.

Filmographie sélective :

– Sailor & Lula de David Lynch

– Leaving Las Vegas de Mike Figgis

– Volte-Face de John Woo

– Snake Eyes de Brian De Palma

– Lord of War de Andrew Niccol

Lord of war

En résumé, Nicolas Cage est un acteur talentueux qui peut d’un jour à l’autre nous bluffer tout comme nous décevoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s