Horns (2013)

Horns affiche

Horns est un film fantastique américano-canadien produit et réalisé par Alexandre Aja, sorti en 2014. Il s’agit d’une adaptation cinématographique du roman Cornes (2010) de Joe Hill. Il a été présenté au Festival international du film de Toronto 2013.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

L’histoire m’a l’air originale et délirante, de plus de voir Alexandre Aja dirigé Daniel Radcliffe cela attise ma curiosité surtout que ce dernier a réussit à se détacher de l’image d’Harry Potter et nous montre qu’il a plus d’un tour dans son sac.

De quoi ça parle ?

Ig Perrish, jeune homme accusé du viol et du meurtre de sa petite amie, utilise des capacités paranormales nouvellement découvertes, dans sa quête pour trouver le véritable meurtrier. Il semble qu’après avoir proféré des jurons, il ait obtenu du diable le pouvoir du sérum de vérité, qui prend effet de façon permanente à partir de ses cornes, dont il est désormais affublé.

Les premières minutes ?

Alexandre Aja pose très vite le décor avec cette histoire d’amour qui fini tragiquement et les accusations qui se portent sur Ig (D.Radcliffe). Dés que les cornes poussent sur la tête du personnage principal, on a des scènes vraiment drôle. Pour le moment ce cocktail thriller fantastique mélanger à l’humour fonctionne plutôt bien.

Le casting ?

On a donc en tête d’affiche, Daniel Radcliffe qui surprend par sa prestation convaincante et pourtant son rôle est loin d’être facile. A ses côtés on trouve Joe Anderson qui interprète le frère paumé et drogué de belle manière. Max Minghella est je pense le maillon faible de ce casting, sa composition est moyenne, pour moi il ne colle pas au rôle qui lui est attribué. David Morse impose toute son expérience rien qu’avec le regard et Juno Temple est bien dans l’ensemble mais son personnage n’est pas assez approfondi.

Et au final ça donne quoi ?

Un avis partagé car la première partie du film est vraiment plaisante tandis qu’après la première heure Alexandra Aja déborde un peu, il n’arrive pas à canaliser le rythme et dévoile trop vite l’identité du meurtrier…Les flashbacks sont un peu barbants à la fin, tout comme la touche gore à la fin qui n’était pour moi pas vraiment nécessaire mais bon c’est en quelque sorte la patte Aja. Au niveau de la bande son on peut dire que ça été très bien sélectionné, Manson, Bowie…ça imprègne bien l’ambiance.

Horns

En résumé, Horns est une œuvre brouillonne qui aurait pu être un modèle du genre, Radcliffe choppe tout de même du galon.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s