Hatfields & McCoys, une fresque historique surprenante et maîtrisée

Hatfields & McCoys AfficheHatfields and McCoys est une mini-série américaine en trois parties créée par Ted Mann  et réalisée par Kevin Reynolds (Waterworld, Robin des bois, prince des voleurs).

Elle s’inspire de faits réels qui opposèrent deux célèbres familles américaines, entre 1863 et 1891. Les Hatfield, vivant en Virginie-Occidentale, dirigés par William Hatfield, et les McCoy, habitant dans le Kentucky, menés par Randolph McCoy.

 

Un casting dominé par les anciens

Kevin Reynolds reprend sous sa direction pour la quatrième fois, son grand ami d’enfance Kevin Costner qui est également producteur de la mini-série, il retrouve son genre prédilection, le western. Face à lui on a Bill Paxton (Twister, Aliens, Emprise) qui effectue ici son come-back. Tom Berenger (Inception, Troubles, Sniper) est lui aussi de la partie en incarnant l’oncle Jim de la famille Hatfield. Powers Boothe (Sin City 1 et 2, U-Turn) interprète le juge Hatfield. Rien que ces quatre acteurs à l’affiche, ça en impose déjà. Ensuite on a la nouvelle génération avec Matt Barr (American Pie 4, Les Frères Scott), Jena Malone (Donnie Darko, Sucker Punch) et Lindsay Pulsipher (True Blood, The Beast). En résumé on peut dire qu’on a un casting qui a de la gueule.

Kevin+Costner+Bill+Paxton+Screening+History+HDzoNZFYz07l

Le tournage en Roumanie ?

Il s’agit ici de la deuxième fiction commandée par la chaine américaine « History ». La première fût l’excellente adaptation Les Kennedy, la chaine l’a jugée ensuite comme une mini-série incomplète. Pour Hatfields & McCoys, Kevin Reynolds va obtenir de gros moyens financiers comme vous avez pu le remarquer ci-dessus avec le casting prestigieux. Les repérages pour le tournage se sont d’abord fait dans Kentucky mais très vite abandonnés, en effet beaucoup de changements naturels et aussi provoqués par la main de l’homme ont métamorphosés la région. Alors Kevin Reynolds choisit…la Roumanie comme lieu de tournage. Les journées de travail ont été environ de neuf heures, ça aurait été douze aux États Unis mais en Europe de l’Est le soleil se couche plus tôt. La ville de Brasov et ses environs disposent d’une nature intacte contrairement en Virginie.

Un réalisme millimétré

Kevin Costner et Bill Paxton ont du subir un entrainement intensif sur le maniements des armes, savoir les recharger avec rapidité en pleine action, prendre une visée…Une expérience qui a été très appréciée par les acteurs en général. L’armurier Kenneth Garside a été un maillon essentiel au bon déroulement du tournage et a offert son expérience militaire au service du réalisme que recherchait Kevin Reynolds, il est en quelque sorte son troisième œil. Les armes utilisées sont toutes d’époque et appartiennent à l’armurerie de Garside.

Les différents décors comme les maisons ont été reproduit avec un grand soin, tout comme les vêtements. La saleté et la poussière qui sont omniprésents que ce soit sur les acteurs ou dans les habitations.

Que vaut « Hatfields & McCoys » ?

Cette mini-série se développe en trois parties, chacune d’entre elles dure environ une heure et demi. La première s’ouvre sur un champ de bataille durant la Guerre de Sécession. On y voit Anse Hatfield (K.Costner) combattre aux côtés de Randall McCoy (Bill Paxton), on les sent complices et déterminés. Malgré cela Hatfield va déserté cette guerre, il sent que tout ça ne va mener à rien contrairement à McCoy qui va continuer à défendre les valeurs auxquelles il croit. Le fossé se creuse à partir de là pour les deux hommes. Les plans du début sont très bons, Reynolds n’essaye pas de nous en mettre pleins les yeux en faisant tout péter, il reste sobre, réaliste et efficace. Les décors naturels collent parfaitement aux années 1800. Cette première partie passe très vite, on apprend à connaître les différents membres des deux familles, les embrouillent débarquent et les prestations de Kevin Costner, Bill Paxton et Tom Berenger sont très convaincantes.

La seconde partie commence le meurtre retentissant d’Ellison Hatfield, le frère de Anse. Ce malheureux événement va conduire à la vengeance et à la haine de Anse, qui va exécuter les meurtriers qui sont les fils McCoy, le point de non retour est enclenché. Le fossé est clairement creusé entre les deux familles, le sang coule à flot dans cette partie. On se trouve pris, à l’image des personnages dans cet engrenage et plus le temps passe et moins on ne sait comment on en sortira.  Kevin Reynolds prend soin à faire bien monter la sauce comme il faut, on ne voit qu’un seul face à face entre les deux acteurs principaux et encore ils ne se regardent même pas.  Les paysages sont sublimes, c’est un vrai tour de force de la part du réalisateur et ses techniciens qui arrivent à nous plonger dans le Kentucky alors qu’on est en réalité en Transylvanie.

La partie finale commence sur un rythme encore plus élevé avec l’attaque menée par les Hatfield au domicile des McCoy et il n’y a pas de pitié. C’est dans ce dernier épisode qu’on prend réellement conscience de la très bonne écriture au niveau des personnages. L’évolution de chacun est importante, Anse Hatfield veut arrêter le massacre tandis que Randall McCoy sombre dans la folie, l’alcoolisme et la vengeance ce qui va le conduire à la mort. Les protagonistes secondaires sont eux aussi attachants particulièrement les destins tragiques de Rosana McCoy et de Cotton Hatfield. On comprend au final pourquoi cette histoire est devenue historique et retentit encore aujourd’hui aux États-Unis. Kevin Reynolds a vraiment réaliser un sacré travail, une excellente adaptation digne des grandes productions de cinéma. Pour moi, le maillon fort de cette mini-série est Kevin Costner qui montre une nouvelle fois que lui et le western ça fusionne parfaitement, sa performance est vraiment de haut niveau et d’ailleurs il en a été récompensé par le Golden Globe du meilleur acteur dans une mini-série.

Hatfields-CostnerEn résumé, Hatfields & McCoys est une bonne surprise, doté d’un réalisme bluffant avec un Kevin Costner qui crève l’écran.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s