Paul Newman, beaucoup plus qu’une simple belle gueule

 

Paul_Newman_

Voici un acteur que j’apprécie énormément, je l’ai découvert en 2003 (j’avais 15 ans…) dans le très bon film de Sam Mendes, Les Sentiers de la perdition. Il m’avait impressionné, un tel charisme, un tel jeu et surtout la relation qu’il a dans le film avec Tom Hanks est sublime. Par la suite j’ai voulu voir d’autres films avec Paul Newman et je me suis donc plongé dans les classiques comme La couleur de l’argent ou encore Le Verdict.

Paul Newman, né le 26 janvier 1925 à Shaker Heights en Ohio (États-Unis). Son père, Arthur Samuel Newman, était juif ; Simon Newman et Hannah Cohn, ses grands-parents, étaient des immigrants de Hongrie et de Pologne, et sa mère, Theresa Fetzer ou Fetsko (slovaque : Terézia Fecková), était catholique avec des racines slovaques et hongroises. Paul Newman se considérait par ailleurs lui-même comme juif, car disait-il « c’est plus qu’un défi ».

Il passe une adolescence tranquille dans le quartier de Shaker Heights, d’où le surnom « the boy from Shaker Heights » (« le garçon de Shaker Heights ») qu’on lui donne parfois. Son père, propriétaire d’un magasin d’articles de sports, le destine alors à reprendre sa suite. La vie en décidera autrement.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il veut devenir pilote mais on découvre qu’il est daltonien. Il participe, de 1943 à 1945, à la guerre du Pacifique en tant que radio/mitrailleur d’un Grumman TBF Avenger. Tous ses camarades sont tués à bord de l’USS Bunker Hill (CV-17), touché pendant la bataille du golfe de Leyte. Lui-même est plus tard blessé. Cet incident lui interdit de pratiquer le sport et il se consacre alors au théâtre. Il étudie l’art dramatique d’abord à école d’art dramatique de Yale, puis à l’Actors Studio de New York, auprès de Lee Strasberg. Bientôt, il monte sur scène à Broadway dans des pièces comme Picnic (1953) ou The desperate Hours (1955), qui lui apportent la célébrité.

À partir de 1954, Paul Newman tourne pour le cinéma. Son premier film est Le Calice d’argent de Victor Saville. Ses prestations sont remarquées dans Le Gaucher d’Arthur Penn (1957), La Chatte sur un toit brûlant (1958), où il aura sa toute première nomination aux Oscars, et Exodus (1960).

La chatte sur un toit brulant
La chatte sur un toit brulant

En 1961, il incarne Eddie Felson « Eddie Vite-fait » dans L’Arnaqueur de Robert Rossen, il obtiendra une nouvelle nomination aux Oscars dans la catégorie du meilleur acteur. Par la suite on le retrouve sous la direction de grands réalisateurs comme Martin Ritt, Alfred Hitchcock ou encore Stuart Rosenberg dans l’excellent Luke la main froide. Parallèlement à sa carrière au cinéma, Paul Newman se montre un grand passionné de course automobile, il a découvert la compétition automobile en 1968, à l’occasion du tournage du film Virages dans lequel il jouait le rôle principal, celui d’un pilote des 500 miles d’Indianapolis tentant de concilier sa carrière et sa vie sentimentale.

Paul Newman tourne, entre autres, Butch Cassidy et le Kid (1969) et L’Arnaque (1973), deux de ses plus grands succès dont il partage l’affiche avec un autre sex-symbol, Robert Redford. Les deux acteurs sont de très grands amis, ils leur arrivent de partager les vacances ensemble…

Paul-Newman-and-Robert-Redford-Playing-Table-Tennis

Toujours amoureux du sport automobile, il met alors à profit son aisance financière pour entamer parallèlement à sa carrière d’acteur une carrière de pilote de course. Compte tenu de son âge, Newman ne peut évidemment pas viser les sommets, mais il parvient tout de même à décrocher la deuxième place des 24 heures du Mans 1979 en équipage avec Rolf Stommelen et Dick Barbour sur une Porsche 935 du Dick Barbour Racing.

Paul Newman se fait discret à partir des années 80. Après Absence de Malice et Le Verdict, il réalise et interprète L’Affrontement. Il opère un retour au premier plan grâce à Martin Scorsese, qui lui offre de reprendre son rôle de L’Arnaqueur dans La Couleur de l’argent. Le film lui vaut son premier Oscar, après huit nominations infructueuses.

Dans les années 90, la nouvelle génération s’intéresse à l’acteur. Les frères Coen le transforment en magnat de la presse dans Le Grand Saut aux côtés de Tim Robbins. Le réalisateur Robert Benton l’engagera par deux fois dans Un homme presque parfait et L’heure magique.

En 1995, Paul Newman remporte aussi une victoire de catégorie à l’occasion des 24 heures de Daytona (3e au classement général sur Ford Mustang, après une 5e place en 1977 sur Ferrari 365 GTB). Un modèle de la célèbre marque horlogère Rolex la Rolex Daytona sera d’ailleurs baptisé par les collectionneurs Paul Newman Daytona.

En 2001, Paul Newman fait parti du casting du nouveau film de Sam Mendes, Les Sentiers de la Perdition.Ce sera son dernier rôle au cinéma et quel rôle ! L’acteur prète sa voix à Doc Hudson, une voiture du film d’animation signé Disney Cars en 2006, un petit clin d’œil à sa passion et en même temps à son métier.

2002_road_to_perdition_024

La passion de Paul Newman pour la course se matérialise également en 1978 par la création d’une écurie de CanAm, le Newman Racing, puis en 1983 d’une écurie de CART/Champ Car en partenariat avec Carl Haas, une figure bien connue du sport automobile américain. Depuis sa création, l’écurie Newman/Haas Racing (devenue Newman/Haas/Lanigan Racing en 2007 et qui participe depuis 2008 à l’IndyCar Series) est devenue l’une des plus célèbres des courses américaines. Des pilotes tels que Mario Andretti, Michael Andretti, Nigel Mansell, Cristiano da Matta ou plus récemment Sébastien Bourdais y ont notamment brillé. En 2005, à plus de 80 ans, Newman a même repris le volant lors des 24 heures de Daytona en compagnie de ses pilotes Sébastien Bourdais et Bruno Junqueira.

Un homme sur tous les fronts :

Parallèlement à sa carrière d’acteur, Newman se lance dans diverses actions caritatives. Il a, par exemple, créé une marque de produits alimentaires (Newman’s Own) dont les bénéfices sont versés à des organismes de charité pour les enfants. Il organise des camps pour enfants cancéreux et aide financièrement des centres pour personnes abusant des drogues ou de l’alcool. Délégué du Connecticut à la convention du Parti démocrate à Chicago en 1968, il participe aux campagnes électorales d’Eugene McCarthy et George McGovern dans le cadre des primaires en vue de l’élection présidentielle et prend part aux conférences pour le désarmement nucléaire.

Il joue également un rôle important dans la lutte contre la drogue en créant avec son épouse la Fondation Scott Newman en souvenir de son fils mort d’overdose ainsi que dans les mouvements pour les droits civiques.

Paul Newman avait pris position pour la défense des droits des homosexuels. Il avait notamment déclaré : « Je soutiens les droits des gays. Et je les soutiens ouvertement. Depuis tout petit, je n’ai jamais pu comprendre les attaques envers la communauté gay. Les êtres humains ont tant de qualités. Quand j’ai fini de faire le tour de tout ce que j’admire vraiment chez une personne, ce qu’elle peut faire avec ses parties intimes arrive tellement bas dans la liste que ça devient insignifiant. »

En mai 2007, atteint d’un cancer des poumons, Paul Newman annonce la fin de sa carrière cinématographique.

Il meurt le 26 septembre 2008 à l’âge de 83 ans à son domicile de Westport dans le Connecticut.

Filmographie sélective :

– La Chatte sur un toit brulant de Richard Brooks

– L’Arnaqueur de Robert Rossen

– Luke la main froide de Stuart Rosenberg

– Butch Cassidy et le Kid de George Roy Hill

– L’Arnaque de George Roy Hill

– La Tour infernale de John Guillermin

– Le Verdict de Sydney Lumet

– La Couleur de l’argent de Martin Scorsese

– Les Sentiers de la perdition de Sam Mendes

Riverside Raceway? June 1978 (Kodachrome 25)

En résumé, Paul Newman reste l’un des plus grands acteurs de sa génération, passionné et généreux. Il incarne pour moi la grande classe, le gentleman à l’ancienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s