Série Noire (1979)

10733956_766511793384764_8803919897568672971_nSérie noire est un film français réalisé par Alain Corneau. Le film a donné lieu à cinq nominations pour la 5e cérémonie des César (films sortis en 1979) : meilleur acteur Patrick Dewaere ; meilleur acteur dans un second rôle Bernard Blier ; meilleure actrice dans un second rôle Myriam Boyer ; meilleur scénario original ou adaptation Georges Perec et Alain Corneau ; meilleur montage Thierry Derocles.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?
« Série Noire »
est considéré comme l’un des plus grands films d’Alain Corneau ainsi que de Patrick Dewaere. Ce dernier a souvent dit « il y a un avant et un après ce film, j’ai certainement laissé des plumes dedans… ». Et c’est pour ça que je veux voir ce film.

De quoi ça parle ?
Franck, représentant de commerce, traîne son existence minable dans la triste banlieue parisienne. Ce porte-à-porte laborieux fait bientôt la rencontre de Mona, une adolescente de 17 ans. Ils se découvrent alors un même but : fuir leur morne condition, quitte à employer les moyens les plus… expéditifs !

Les premières minutes ?
Alain Corneau fixe clairement sa caméra sur Patrick Dewaere, que ce soit en mode caméra embarqué en voiture ou avec lors de scènes avec d’autres acteurs. La musique de l’époque (Boney M, Cloclo…) contraste habilement avec le sujet et les images. Le réalisateur brosse le portrait de la misère en banlieue avec une ambiance poisseuse dû aux couleurs, aux décors…Le personnage de Franck parait quelque peu instable et qu’il va commettre l’irréparable d’un moment à l’autre…

Le casting ?
Patrick Dewaere incarne a 200% son personnage et cela se voit en particulier à travers trois scènes dont deux déstabilisantes. Je comprend nettement l’avant et l’après dont il parlait. A ses côtés on retrouve deux femmes, Myriam Boyer (mère de Clovis Conillac) qui délivre une bonne performance et la jeune Marie Trintignant. Cette dernière incarne de façon étonnante l’adolescente qui déstabilise Franck (P.Deweare), son regard sombre et profond donne une beauté au goût noir… Bernard Blier est lui aussi de la partie.

Et au final ça donne quoi ?
Une véritable perle noire du cinéma français, Alain Corneau au plus près le personnage de Franck ce qui donne une immersion complète au sein du film et c’est aussi dû à la très grande composition de P.Dewaere. Malgré tout ce gris et ce noir, A.Corneau y glisse de la poésie et parfois du comique, les dialogues de Georges Perec sont aiguisés entre l’anglicisme, l’argot…Et dans la bouche de l’acteur ça fait évidemment mouche, on en revient toujours à Patrick Deweare qui donne beaucoup et donne une telle épaisseur à ce film qu’avec un autre acteur ça n’aurait été le cas…Bref, Corneau/Dewaere est un duo qui a laissé une empreinte dans le polar et même dans le cinéma français.

serie-noire-1979-07-gEn résumé, Série Noire est film unique, à l’ambiance électrisante. Patrick Dewaere est au sommet de son art.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s