TOP 5 Des meilleurs films d’Oliver Stone

stone_

Oliver stone est un grand cinéaste engagé et talentueux. En plus de quarante ans de carrière, il a composé une filmographie solide et enrichissante, où l’on trouve de véritables pépites cinématographiques.

Le cinéma d’Oliver Stone est venu assez tard à moi, je l’ai découvert à travers L’enfer du dimanche, sorti en 1999. J’ai bien accroché avec ce film et cela m’a permis de me plonger plus sérieusement dans l’ensemble de sa filmographie.  Ce que j’apprécie chez ce metteur en scène, c’est le côté cinéma/investigation où l’on apprend beaucoup de choses à travers ces œuvres. Bien évidemment, sa carrière compte des hauts et des bas. Aujourd’hui, on s’intéresse à la crème de la crème avec notre TOP 5 des meilleurs films d’Oliver Stone.

N°5 : Wall Street

Dix-facons-de-filmer-Wall-Street_article_landscape_pm_v8

Parallèlement à la guerre au Vietnam et le conflit de Salvador, Oliver Stone s’est penché sur la Bourse et il n’a pas hésité à faire quelques étincelles. En 1987, le monde de la finance reste assez obscure pour la plupart des citoyens américains et au cinéma le sujet est rarement traité. Oliver Stone a osé et il a réussi ! Il nous emmène avec une grande efficacité dans ce monde où l’on ne sait que peu de choses.

La mise en scène est plus classique que Platoon, mais le côté satirique et grinçant est toujours là. Le scénario est d’une redoutable efficacité, un portrait cynique de notre monde et particulièrement celui de Wall Street. Michael Douglas incarne Gordon Gekko (véritable requin de la finance) de façon incroyable, il est complétement habité par son personnage, les dialogues qui sortent de sa bouche sont d’un impitoyable naturel. Cela entrainera logiquement sa consécration en remportant l’Oscar du meilleur acteur. Wall Street a laissé une trace indélébile, beaucoup s’inspireront par la suite. Un grand film intemporel et majeur dans la filmographie d’Oliver Stone.

N°4 : Salvador

MSDSALV EC009

Salvador a été réalisé en 1986, soit la même année que Platoon et le commencement de Wall Street. A l’époque, Oliver Stone est dans une lancée incroyablement prolifique.

Aujourd’hui, Salvador est l’un des films les plus méconnus du réalisateur, et pourtant il a la même force implacable que Platoon. Oliver Stone nous embarque sans détour en Amérique centrale au début des années 80. Le cinéaste livre un portrait choc et de sans concession de Salvador, qui est articulé par les États-Unis et qui imposent au pays en pleine effervescence révolutionnaire, en toute impunité, une junte d’extrême-droite, un régime dictatorial et criminel.

Le côté investigation est omniprésent et encore plus avec le journaliste Richard Boyle, interprété formidablement par James Woods. A travers ce personnage et la caméra de Stone, on découvrir l’horreur et la misère de la guerre civile.

L’immersion est totale et immédiate ! Un réalisme qui imprègne le spectateur et qui va le marquer au fer rouge. La mise en scène d’Oliver Stone est d’une précision chirurgicale, elle frappe très fort  et cela nous donne un petit bijou courageux, mixant à merveille l’aspect cinéma et documentaire.

N°3 : Né un 4 juillet

tumblr_m6k7vezqvG1rujq2eo1_1280

Il s’agit du second film du réalisateur, qui a pour sujet principal la Guerre du Vietnam et ses conséquences. Ce long métrage est inspiré de l’autobiographie de Ron Kovic, vétéran de cette guerre. Oliver Stone s’inspire également de son propre vécu, car lui aussi a participé à ce terrible combat.

 Une nouvelle fois, le cinéaste insiste sur réalisme et n’hésite pas à aller au bout de ce qu’il amorce. Il prend soin de retracer une grande partie de la vie de Ron Kovic (interprété par Tom Cruise) pour nous montrer son changement de caractère et sa prise de conscience après être rentré du Vietnam.  Le scénario a été adapté par le réalisateur et Ron Kovic en personne, ce qui l’un des facteurs de l’excellent qu’a ce film. Oliver Stone a été récompensé par l’Oscar du meilleur réalisateur pour ce film et c’est amplement mérité.

Tom Cruise livre l’une de ses meilleures performances de sa carrière. L’acteur est tout simplement époustouflant, on est bien loin de Top Gun.  La musique de John Williams est excellente et elle marque la première collaboration entre lui et Oliver Stone.

Né un 4 juillet  est un véritable cri contre la Guerre, un chef d’oeuvre qui frappe là où il faut !

N°2 : Platoon

platoon

On ne va pas y aller par quatre chemins, il s’agit de l’un des meilleurs films de guerre sur le Vietnam. Oliver Stone livre ici un film qui lui vient des tripes et de son expérience personnelle. Sa technique de réalisation est grandiose, très intense, violente, réaliste et bouleversante à la fois. Les décors sont parfaits et participent grandement à l’immersion dans ce climat de guerre et aussi à la réussite de la photographie de Robert Richardson. A l’écriture, on retrouve Stone, qui ne laisse rien au hasard et mise principalement sur les personnages et leurs psychologies. On suit cette histoire à travers les yeux d’un jeune militaire Chris Taylor, on assiste avec lui à la tragédie de tout un pays qui souffre énormément. Il y a également le face à face opposant ses deux supérieurs, Barnes et Grodin, qui sont à l’image d’une Amérique coupée en deux.

Côté casting, on a du lourd avec Willem Dafoe et Tom Berenger qui sont tout simplement excellents, ils auraient mérités de se partager l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle, cela aurait été un beau moment. Charlie Sheen incarne le soldat Taylor de belle manière, on sent le grand potentiel qu’avait cet acteur et c’est bien dommage de voir ce qu’il en a fait aujourd’hui.

La musique de Samuel Barber est somptueuse et est devenue culte. Platoon est donc un chef d’œuvre qui représente sans concession et avec beaucoup de réalisme,  la guerre au Vietnam et le traumatisme que ça peut engendrer des deux côtés.

N°1 : JFK

11054528_812966165407787_5532786706696967681_n

Beaucoup considèrent Platoon comme le chef d’oeuvre ultime d’Oliver Stone, mais pour moi c’est et cela restera surement JFK. La première fois que j’ai vu ce film, je suis tout simplement resté scotché et je l’ai regardé une deuxième fois aussitôt. Quelle claque ! Et à chaque fois que je le revois, c’est le même plaisir et la même admiration que la première. Le film dure tout de même plus de 3h30 et personnellement je ne les vois passer.

Oliver Stone s’attaque à l’un des plus grands mystères du XXème siècle, l’assassinat du président américain John Fitzgerald Kennedy. La mise en scène parfaite et s’ajoute à ça un excellent montage, une maîtrise totale ! Le réalisateur et Jim Garrison démontrent avec force qu’il y a bien eu un complot à Dallas, les images d’archives sont un liant parfait entre les différentes scènes. On comprend tout et ce même si on ne connait pas tout de l’histoire de Kennedy. Le scénario est écrit de façon millimétrée et brillante par Oliver Stone et Zachary Sklar. Ils adaptent à merveille l’histoire et l’enquête acharnée de Jim Garrison. Ce dernier est incarné à l’écran par un excellent Kevin Costner et la scène du procès final le prouve amplement. A ses côtés, on a des acteurs prestigieux comme Donald Sutherland, qui est tout simplement exceptionnel en l’espace de 10 minutes d’apparition. Tommy Lee Jones est saisissant dans un rôle où on l’attend pas du tout, Joe Pesci, Kevin Bacon ou encore Gary Oldman sont également de la partie. John Williams compose l’une de ses meilleures œuvres, sa musique nous fait vibrer tout au long du film. JFK est le plus grand film d’Oliver Stone. Un chef d’œuvre intelligent, passionnant et même effrayant. Du grand Art !

Mentions honorables :

L’ENFER DU DIMANCHE

l'enfer du dimanche

NIXON

NIXON

THE DOORS

Val-Kilmer The Doors

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s