Démineurs (2008)

10606368_718523801516897_8725896821721835709_nDémineurs (The Hurt Locker) est un film américain réalisé par Kathryn Bigelow. Le 7 mars 2010, à Los Angeles, il obtient six Oscars dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur (une première dans l’histoire de la manifestation pour une femme). Le film a été tourné en Jordanie à Amman.

James Cameron (ex-mari de la réalisatrice) a qualifié Démineurs comme être le « Platoon de la guerre en Irak ».

Pourquoi je voulais (re)voir ce film ?

J’ai vu ce film pour la première fois l’année dernière et j’avais pris une belle claque. J’ai décidé de le revoir aujourd’hui pour vous offrir une petite critique sur ce film qu’il ne faut pas rater et ce même si on aime pas les films de guerre et si vous avez aimé American Sniper de Clint Eastwood, vous aimerez Démineurs. Ce qui m’avait attiré au départ, c’est le sujet que je trouvais original et centrer un film sur le métier de démineurs en Opex, j’ai trouvé ça osé et intéressant. Ensuite ce film a eu une pluie de récompenses à travers le monde.

Les premières minutes ?
Kathryn Bigelow ne perd pas de temps et nous embarque direct dans une intervention de tous les jours que font les démineurs en opération. Rien que dans ces premières scènes on ressent parfaitement la tension et l’intensité qui se dégagent de ces moments là. La réalisatrice filme de manière minutieuse et donne une véritable authenticité et cela nous imprègne dés le départ. Les décors participent grandement à la réussite de la première scène tout comme les effets spéciaux de l’explosion, l’effet du ralenti est sublime.

Le casting ?
Kathryn Bigelow a choisi comme il faut son casting et un sacré pari en misant sur Jérémy Renner pour le rôle principal. Il incarne brillamment le Sgt W. James et il m’a fait beaucoup penser à l’un de mes anciens supérieurs et il mérite sa nomination aux Oscars dans la catégorie meilleur acteur, pour c’est son meilleur rôle au cinéma à ce jour. Ensuite on a Anthony Mackie dont je me rappelle son rôle dans « Million Dollar Baby » mais par la suite je n’avais rien vu avec lui où du moins je ne me souviens pas à ce moment précis, l’acteur livre une bonne performance mais pour moi c’est Brian Geraghty qui m’a bluffé car son personnage est bien travaillé et touchant de vérité.
On a ensuite de grands noms comme Ralph Fiennes, David Morse ou encore Guy Pearce qu’on ne voit pas assez à mon goût mais qui imposent tout de même leurs charismes.

Et au final ça donne quoi ?
Kathryn Bigelow est au sommet de son art tout simplement. Elle livre un thriller militaire doté d’un excellent suspens. La mise en scène est vraiment superbe, c’est très bien filmé, les sensations et les émotions sont captées de bout en bout. Le rythme adopté par la réalisatrice est le bon, certains seront peut être freinés par celui ci mais c »est celui qu’il faut pour mieux sentir l’intensité du danger, la tension que l’on peut ressentir en territoire hostile. Il y a des scènes qui marquent le spectateur, qui choquent, sans concession. L’immersion est totale ! A signaler aussi que la photographie est d’une grande qualité. Le scénario de Mark Boal est subtilement écrit du début à la fin, son Oscar est grandement mérité. D’ailleurs toutes les récompenses et les nominations qu’a pu avoir ce film sont amplement justifiés quand on voit l’énorme travail fourni par l’ensemble de l’équipe du film.

49ee03c56ae34
En résumé, Démineurs est une perle dans le cinéma de guerre de ces dernières années, la mise est exceptionnelle et innovante, tout comme le scénario.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s