I…comme Icare (1979)

I comme Icare affiche

I… comme Icare est un thriller politique français réalisé par Henri Verneuil. Ce film imagine une situation fictive, fortement inspirée de la théorie d’un complot ayant conduit à l’assassinat de John F. Kennedy. Le nom du tueur, Daslow, est d’ailleurs l’anagramme du nom de l’assassin de JFK, Lee Harvey Oswald. De nombreux autres éléments reprennent la thèse de Jim Garrison développée lors de son enquête sur l’assassinat de Kennedy.

Pourquoi j’ai voulu (re)voir ce film ?

Tout d’abord je tiens à vous souligner que ce film est très rare en dvd, mais il est dispo sur Youtube. Henri Verneuil s’attaque à un genre bien loin de « La Vache et le Prisonnier » celui du thriller politique en s’inspirant d’un événement historique qui me passionne qui est l’assassinat de JFK. Tout est donc réunit pour m’offrir un bon moment de cinéma.

Les premières minutes ?

Henri Verneuil pose les faits de façon direct et efficace, ambiance complot et manipulations. Le film a évidemment inspiré le film d’Oliver Stone (JFK). Le rythme est haletant et au niveau réalisation ça ne prend pas une ride.

Le casting ?

Yves Montant porte le film de façon magistrale et quasi méconnaissable, son rôle me rappelle évidemment Jim Garrison. Le reste du casting est pour ma part inconnu mais il semble expérimenté, globalement le cinéaste a bien choisi ses acteurs.

Et au final ça donne quoi ?

Un très grand thriller politique de la même trempe que « Les Hommes du Président » ou encore « JFK« . Henri Verneuil réalise un subtile coup de maître en nous plongeant dans un pays fictif tout en faisant fortement allusion aux Etats Unis et à l’assassinat de John F. Kennedy. Le tournage se passe en France mais l’œil habile de Verneuil nous transporte tout de même Outre-Atlantique chapeau ! Les décors et l’urbanisme de Cergy Pontoise sont parfaits. Pour moi, Verneuil est au sommet de son art. Le scénario est brillant, il aborde beaucoup de sujets qui sont encore d’actualité (l’expérience Milgram). On retrouve la noirceur de « Peur sur la ville« , ce qui logiquement est une fois de plus accompagnée de la musique d’Ennio Morricone.

photo-i-comme-icare-1979-2
En résumé, « I comme Icare » est film qui brille d’intelligence sur tous les plans on a vraiment un modèle du genre que dire de plus, un chef d’œuvre.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s