William Petersen: To Be or Not to Be … a Star ?

petersenWilliam Louis Petersen est un acteur et producteur américain né le 21 février 1953 à Everston, Illinois dans la banlieue de Chicago. D’origine danoise par son père et allemande par sa mère, il étudie à l’université d’Idaho où une bourse lui permet de pratiquer le football, c’est à ce moment qu’il découvre le théâtre.

A son arrivée à Chicago il intègre la Steppenwolf Theatre Company, et part pour Bilbao en Espagne pour perfectionner ses talents de comédien, il apprend ainsi l’espagnol qui lui laissera des traces puisqu’il donnera le prénom de Maité à sa fille, un patronyme basque signifiant « aimé ».

A son retour au pays, Michael Mann le repère en 1981 et lui donne son premier rôle au cinéma dans Le Solitaire. Par la suite Petersen joue de malchance et prend des mauvaises décisions qui lui font refuser un rôle dans le Platoon d’Oliver Stone car … le cachet était trop faible et pire encore il refuse le rôle principal des Affranchis de Scorcese !
En 1985, il joue néanmoins pour William Friedkin dans l’excellent Police Fédérale Los Angeles sa performance en flic tête brûlée, obsédé par la traque du faussaire Rick Masters est remarquée par la critique mais malheureusement boudée par le public. L’année suivante il retrouve Michael Mann pour un de ces rôles les plus célèbres celui de l’agent fédéral Will Graham dans Le Sixième Sens, première adaptation de la saga littéraire autour du tueur en série Hannibal Lecter (Lecktor dans le film) incarnée ici non pas par Anthony Hopkins mais par l’acteur Ecossais Brian Cox, c’est encore une fois un échec et il faudra attendre 1993 avec le Silence des Agneaux et la performance d’Anthony Hopkins en Lecter pour que la saga décolle mais sans Petersen cette fois ci.
Dans les années 1990, on retrouve Petersen dans quelques films marquant notamment Young Gun 2, suite du western a succès du Brat Pack ou il incarne à la perfection Pat Garrett ou encore Les Hommes de l’Ombres de Lee Tamahori jouant le mafioso Jack Flynn
Mais c’est à la télévision que Petersen trouvera sa planche de salut. Tout d’abord, en 1993 avec la minisérie de Western Lonesone Dove : La Loi des Justes. Et surtout à partir de l’an 2000 dans la série du producteur Jerry Bruckheimer : CSI (Les Expert en français) où il incarne pendant 8 ans et demi le rôle du chef de l’équipe de nuit de la police scientifique de Las Vegas Gil Grissom. Ce rôle qui sur le papier ne correspond pas du tout à un comédien comme Petersen lui apportera enfin l’approbation du public. Il campe à merveille ce personnage bougon et un brin marginal qui donnera à la série son ton si particulier et qui lui permettra entre autre de travailler avec Quentin Tarantino pour le final de la saison 5 qui reste un des double-épisode les plus mémorables de la série.

quentin-tarantino-15_375113
Mais après 8 saisons sentant la lassitude s’installer, Petersen décide en 2008 de quitter la série, il en restera néanmoins producteur et reviendra de temps à autre dans les saisons suivantes.
Commence alors une traversée du désert pour William, ne retrouvant pas de rôle à la mesure de Grissom. En 2012 il revient au cinéma avec deux films tout d’abord Detachment au côté d’Adrian Brody et de Bryan Cranston un brulot sur l’enseignement aux Etats-Unis et dans la comédie de science- fiction Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare au côté de Steve Carrell.
En 2014 Petersen revient dans un rôle récurrent à la télévision pour la nouvelle série Manhattan racontant les coulisses du fameux projet du même nom entrepris par les alliées en 1943.

Filmographie Sélective :

Cinéma :
1985 – Police Fédérale Los Angeles de William Friedkin
1986 – Le Sixième Sens de Michael Mann
1990 – Young Gun 2 de Geoff Murphy
2012 – Detachment de Tony Kaye

Télévision :
2000-2008 CSI de Jerry Bruckheimer et Anthony E. Zuiker
2014 Manhattan de Sam Shaw

William-Petersen-gil-grissom-273978_600_643En résumé, William Petersen est un acteur dont la présence à l’écran est indéniable. Sa carrière cinématographique est faite de beaucoup de films cultes, réalisés par des grands noms d’Hollywood, injustement oubliés. Et dont le rôle phare de sa carrière lui colle peut être un peu trop à la peau, mais malgré tout Petersen reste un comédien de très grand talent et un homme de théâtre amoureux de Shakespeare avant tout.

Yann R.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. lorrain1 dit :

    J’aime le Cinéma mais on ne sort pas si souvent… coincés devant le home cinéma… et les 500 chaines de TV.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s