La Totale ! (1991) / True Lies (1994)

La Totale afficheLa Totale ! est un film français de Claude Zidi.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

La Totale ! est le représentant d’un genre en voie de disparition dans le cinéma français : la comédie d’action. A l’image de films comme Les Spécialistes ou encore L’opération Corned Beef, ces films apportaient une dose de fun au cinéma français qui aujourd’hui en manque cruellement.

De quoi ça parle ?

François Voisin est cadre pour les télécoms enfin c’est ce que tout le monde y compris sa femme croit. En réalité la véritable profession de François c’est l’espionnage. Il est l’un des meilleurs, il est d’ailleurs surnommée dans le métier : L’épée. Le jour de ces quarante ans il doit abandonner l’idée de se rendre à sa fête d’anniversaire, car une opération spécial de grande importance est lancée contre le trafiquant de drogue Sarkis. En parallèle il ne tarde pas à apprendre que sa femme Hélène le trompe avec Simon un agent secret de pacotille qui se vante de ses faux exploits pour séduire les femmes. Voyant que sa femme s’ennuie L’épée décide avec la complicité de son partenaire Albert Grelleau de l’engager comme espionne sans toutefois lui dire qu’il est lui-même espion. Mais le petit manège tourne mal quand Sarkis rentre dans le jeu.

Les premières minutes ?

Après un générique dont la musique est signée par l’indétrônable Vladimir Cosma, l’épée est envoyé en mission spéciale après avoir dut reporter sa fête d’anniversaire surprise organiser par sa femme.
La musique entrainante de Cosma, le jeu d’acteur de Lhermitte et Mitchell qui s’insulte joyeusement. Nous mettent tout de suite dans l’ambiance de ce joyeux bordel bien franchouillard mais néanmoins très fun.

Le casting ?

Thierry Lhermitte est impeccable pour le rôle, il faut dire qu’il porte le smoking à merveille et que sa repartie à toute épreuve aide beaucoup. Miou-Miou joue ici à la perfection son rôle de femme amoureuse pas si nunuche et naïve que ça, il faut la voir quasiment détruire une glace sans teint blindé a coup de chaise. Michel Boujenah incarne Simon, le  personnage le plus réussi du film un petit vendeur de voiture qui pour coucher avec des femmes leur raconte sa fausse vie trépidante d’agent secret internationale. Le cabotinage de Boujenah rend à la perfection sur le personnage.
Et la petite surprise du film, le glaçage quoi Eddy Mitchell en Albert Grelleau est fantastique, il joue ici le partenaire de Lhermitte de façon succulente tantôt bougon, tantôt moqueur. C’est le seul mec au monde qui accueille chez lui l’amant de sa femme et prends le canapé puis le garage pour dormir.

Et au final ça donne quoi ?

La Totale ! est une bonne comédie d’action sans prétention les acteurs sont convaincant. Par contre, Claude Zidi comme à son habitude place dans son film le minimum vital de mise en scène. Tout le métrage est basé sur le scénario et le jeu des acteurs, les caméras sont simplement là pour retranscrire l’action. Les cadres sont basiques, les mouvements de camera plus utiles qu’artistiques mais après tous les films de Zidi sont comme ça suffit de s’y faire.
On parle ici d’un film culte du genre que les américains ont bien fait de nous piquer tellement le propos est original et drôle. Et au fait évité de voir La Totale comme la version française de True Lies, les deux œuvres sont bien différentes malgré un scénario de base commun.

totale-1991-06-gEn résumé, La Totale ! est un bon petit film français qui ose mélangé l’action et l’humour à l’aide de très bons comédiens.

true-lies-afficheTrue Lies est un film américain de James Cameron, c’est le remake de La Totale !.

De quoi ça parle ?
Bon on prend les mêmes on américanise le truc et on recommence : Harry Tasker est représentant de commerce internationale enfin c’est ce que sa femme croit en réalité il travaille pour le renseignement américain.
Sa femme qui ignore tout s’ennuie ferme dans sa petite vie de femme de représentant jusqu’à ce qu’elle fasse la rencontre de Simon un escroc se présentant comme agent secret.
Tasker l’apprends et donne une leçon à Simon dont il n’est pas prêt de se remettre et il concocte à sa femme un petit scenario d’espionnage dont il a le secret. Tout semble bien ce passer jusqu’à ce que le terroriste que traque réellement Tasker fasse irruption dans l’histoire. Ces deux vies vont dangereusement ce télescopé.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?
Faire le remake d’une comédie d’action française (voir franchouillarde) à la sauce blockbusters hollywoodiens ? Et sa marche en plus ? Je veux voir sa…

Les premières minutes ?
Quand on lance True lies dans son lecteur (VHS/DVD/Blu Ray/VLC rayé la/les mentions inutiles), on se retrouve immédiatement dans l’action, Tasker est en mission. On est loin de La Totale qui démarrait bien sur une mission du héros mais après quelques scènes présentant les personnages et leurs situations. Ici, nada on démarre tambour battant par l’infiltration d’une villa en Suisse sur la musique de Brad Fiedel (le compositeur des Terminators de Cameron).
Une B.O qui porte à 200 % sa marque d’ailleurs avec des cordes rapide et tonitruante le thème principal ressemble beaucoup au thème de Terminator d’ailleurs. S’en suit un thème plus discret mais habile (très James Bond) sur la scène d’infiltration avec un riff de basse qui colle à la perfection .Avant de finir la scène complètement à découvert (comme Schwarzy qui doit s’enfuir très vite d’ailleurs.) en reprenant les cuivres et les cordes de manière marqué.

Le casting ?
Arnold Schwarzenegger est fidèle à lui-même bourrin, avec la répartie d’un tank (c’est à dire explosive) et pourtant sympathique notamment les scènes où il cherche à comprendre pourquoi et surtout avec qui sa femme le trompe.
Jamie Lee Curtis chez Cameron ? Oui sur le papier c’est pas trop ça effectivement. Mais le résultat est excellent. Il faut la voir en apprentie espionne coincé en train d’assommer son mari avec un téléphone.
Bill Paxton remplace Michel Boujenah (si un jour on avait dit que j’aurais à écrire une phrase pareil) et c’est quand même moins drôle. Mais Paxton sait jouer les abrutis aussi et sa passe plutôt bien à l’écran même si son rôle est beaucoup moins important que dans la version française.

Et au final ça donne quoi ?
True Lies est un film à part dans la filmographie de James Cameron. C’est le seul qui ne constitue pas une révolution technique façon Terminator 2 ou Avatar, ni un gouffre à pognon avec des décors à plusieurs millions de dollars tel Alien 2 ou Titanic. A l’échelle de Cameron, et toutes proportions gardées True Lies est son film le plus intimiste. Si Cameron avait réalisé un James Bond avec Pierce Brosnan le résultat n’aurait pas été bien loin de ça.
Bon qu’on se rassure c’est un blockbuster génial, avec la patte de Cameron de la première à la dernière minutes. Des plans dynamiques, des explosions dans tous les sens et un scenario qui se tient que demander de mieux ?
C’est peut être bien là tout le problème en fait, les enjeux du film sont extrêmement classique là où La Totale constituait un film original à l’échelle du cinéma français. True Lies n’a que son histoire de couple espion pour ce différencié d’un Die Hard par exemple. Histoire de couple qu’on connaît déjà si on à vue La Totale. Mais on touche du doigt le problème du cinéma américain avec les productions étrangères : produire un remake à tout prit plutôt que de proposer des films étrangers doublé ou sous-titrée.

true-lies-pic1
En résumé, True Lies est un bon divertissement, pas transcendant mais sympathique surtout si on apprécie Schwarzenegger et ces punch lines.

Yann R.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s