TOP 5 des Meilleurs Films de Quentin Tarantino

Quentin Tarantino

Quentin Tarantino est avant tout un très grand passionné, un cinévore qui est devenu le meilleur réalisateur/scénariste de sa génération. Le cinéaste s’inspire de ses idoles comme Sergio Leone, John Carpenter, John Woo, Martin Scorsese ou encore Jean-Luc Godard. 

Je considère Quentin Tarantino comme un recycleur, un recycleur de génie ! Son cinéma est un cocktail qui respire le cinéma qui l’a fait rêver. Le réalisateur est la passerelle entre le cinéma des années 60/70 à aujourd’hui. Je suis fan de son travail depuis son premier long métrage, sa mise en scène virtuose, sa direction d’acteurs, la finesse du montage, ses dialogues savoureux, ses personnages très hors normes et ses excellents choix en ce qui concerne la musique. Voici notre Top 5 des meilleurs films de Quentin Tarantino !

N°5 : Inglorious Basterds

inglourious-basterds

Il était attendu de pied ferme celui-ci, Quentin Tarantino qui revisite la Seconde Guerre Mondiale. Le réalisateur pond une œuvre dont lui seul à la recette. La mise en scène est éclatante, un spectacle tarantinien comme on les aime. L’ouverture du film est sans aucun doute, l’une des meilleures de l’histoire du cinéma. Robert Richardson livre une photographie de premier ordre, en adéquation parfaite avec l’œil et la vision de Tarantino.

Au niveau de l’écriture, Quentin Tarantino c’est succulent ! On reste dans la tradition du cinéaste, il nous surprend avec des situations originales, des personnages charismatiques et cultes dés la première séance. Comme on en a l’habitude, la violence et l’humour sont omniprésente et c’est toujours aussi bien exagéré.

Christoph Waltz est habité par le personnage colonel SS Hans Landa, une composition fracassante, la meilleure dans la carrière de l’acteur. Il s’agit clairement d’une des grandes forces de ce film. Hitchock a dit un jour « Quand le méchant est réussi, le film est réussi », le maître avait raison et Quentin Tarantino l’a bien compris. Brad Pitt se montre lui aussi en grande forme dans le peau du lieutenant Aldo Raine.

Le réalisateur voulait Ennio Morricone pour composer la bande originale de ce long métrage. Son indisponibilité a entrainé Tarantino à sélectionner huit morceaux existants de Morrincone. L’influence du western spaghetti se fait clairement ressentir. Encore une fois, ça colle à merveille avec les images et cela rend hommage au cinéma et aux idoles du réalisateur.

Quentin Tarantino compose une œuvre percutante et solide. Il entrecroise les genres et c’est un délice.

N°4 : Django Unchained

Django

Après « Inglorious Basterds« , on attendait tellement de voir Quentin Tarantino s’attaquer au western. Il a frôlé à plusieurs reprises le genre à travers ces films précédents, c’est un genre qu’il affectionne et particulièrement grâce à Sergio Leone.

 Quentin Tarantino nous offre un western à sa sauce. Il entrechoque une nouvelle fois les genres et les époques. Ambiance colts et chapeaux sur fond de d’esclavage des années 1800 au Texas. La mise en scène est flamboyante avec des plans de toute beauté et des scènes délicieuses et choquantes, ce qui correspond parfaitement au style du réalisateur. L’humour et la violence sont une nouvelle fois omniprésents, notamment chez Candy où l’on passe d’une phase à l’autre avec une telle justesse. On savoure chaque scène, chaque plan, chaque réplique.

Comme d’habitude avec Tarantino, la conception des personnages ne déçoit pas. Un triangle parfait composé de Django, Shultz et Candy. Ils sont à la fois différents de l’un à l’autre, les scènes où on les voit tous les trois réunis sont géniales. Leonardo DiCaprio livre une performance étincelante, tout comme celle de Christoph Waltz. Quentin Tarantino a bien fait choisir Jamie Foxx pour le rôle titre, ce dernier fantastique. Il faut souligner aussi l’excellent Samuel L. Jackson dans un rôle où on l’attend pas, mais qui lui va tellement bien.

La bande originale est un grand plaisir pour les oreilles, comme pour chaque film de Tarantino. Luis Bacalov et Ennio Morricone sont en première ligne et que c’est bon !

Pour moi, Django Unchained est un pur chef d’oeuvre, du grand spectacle avec de grands acteurs.

N°3 : Reservoir Dogs

reservoir-dogs-quentin-tarantino-harvey-keitel

C’est le premier long métrage du cinéaste et déjà une grande réussite ! Un nouveau souffle débarque sur la planète cinéma en 1992, grâce à un jeune réalisateur nommé Quentin Tarantino.

Quand on voit que le budget du film, qui est de 1 200 000 $, on se rend compte que Tarantino n’a pas besoin de grands moyens, juste de bons acteurs, d’une caméra et d’un scénario en béton armé. Le cinéaste nous embarque dans un huis clos, saupoudré de quelques flashbacks et d’une ellipse. Quentin Tarantino nous offre à la fois quelque chose de frais, qui respire le cinéma à l’ancienne et le théâtre. Un mélange d’audace, d’originalité et d’intelligence implacable. Les scènes sont cultes dés le premier visionnage, on se délecte des dialogues, de la structure narrative, des personnages et de la virtuosité de la mise en scène. 

On peut voir à travers ce film, que l’écriture Tarantinienne a toujours gardé quelques fondamentaux. Le cocktail d’humour et violence, des dialogues qui ont du punch et des personnages charismatiques.  

Le réalisateur s’offre un casting est parfait et prestigieux pour son premier long métrage. Tarantino montre déjà qu’il est un grand directeur d’acteurs. Harvey Keitel, Tim Roth, Michael Madsen, Chris Penn et Steve Buscemi forment une excellente bande de gangsters.

La bande originale est un pur régal, un vent chaud de nostalgie 70’s.

En bref, Reservoir Dogs est une pépite, un grand réalisateur est né !

N°2 : The Hateful Eight

Brody-The-Hateful-Eight-1200

Il s’agit de l’un de mes gros coups de cœur de l’année 2016. Je n’attendais pas grand chose de ce film et quelle surprise, quelle claque ! Il s’agit clairement de l’une de ces plus belles œuvres et on ne l’avait pas vu venir.

Le cinéaste américain nous captive de bout en bout, grâce un cocktail mêlant cluedo, western et huis-clos. C’est millimétré et audacieux, comme pour son premier film « Reservoir Dogs« . On retrouve quelques clins d’oeil à ces idoles comme Carpenter et Peckinpah. Tarantino s’imprègne de leur travail, tout en y incluant sa propre identité cinématographique. Il se montre aussi malin que les salopards qu’il filme, rien n’est là par hasard, chaque détail compte. Sa mise en scène est excellente, le réalisateur et ces acteurs occupent parfaitement l’environnement qui les entoure. Les décors sont conçus dans le détail et sont un facteur très important au niveau de l’histoire.

La plume de Tarantino est l’une des grandes qualités de ce film. Une histoire basique à multiples tiroirs et surprises. On déguste les dialogues, un à un, tellement ça fond dans la bouche des acteurs. On retrouve le mix humour et violence. Le suspens est un point d’orgue et il est très bien mené. Le mystère autour de tous ses personnages nous fait en place toutes sortes de théories et la paranoïa nous gagne.

Bien sûr, le réalisateur s’entoure d’une distribution prestigieuse et originale. Samuel L. Jackson est grandiose, un bon salopard en puissance. Jennifer Jason Leigh livre une composition qui va crescendo, elle nous fait d’abord mais nous fait ensuite un peu flipper. Le reste du casting est très convaincant et participe grandement à la réussite du film.

Ennio Morricone signe intégralement la bande originale du long métrage. On retient une ambiance thriller/horrifique 80’s et ça convient parfaitement aux images. Le compositeur a été récompensé par l’Oscar de la meilleur musique.

The Hateful Eight est un pur chef d’oeuvre qui revisite à merveille le genre. Quentin Tarantino a osé et a relevé admirablement le défi. Une maitrise et une réussite totale !

N°1 : Pulp Fiction

Pulp Fiction

On ne compte plus les fois que l’on a regardé ce chef d’oeuvre ! Quentin Tarantino atteint le sommet de son art avec ce film (alors que ce n’est que le deuxième long métrage de sa carrière). Sa mise en scène est pharamineuse, ça respire l’intelligence, l’audace et le cinéma. On reconnait l’auteur dés les premières minutes, on ne peut pas se tromper. Le montage et la structure narrative sont également osés et très importants, comme pour « Il était une fois en Amérique« . Les scènes sont quasiment toutes cultes, tout comme les dialogues. Les décors, les couleurs et les costumes sont riches et éclatants.

En ce qui concerne le scénario, encore une fois Quentin a fait briller sa plume pour nous offrir une histoire incroyable, avec des rebondissements fendards et choquants (cocktail violence/humour). Une fois de plus, la conception des personnages est excellente, ils sont tous aussi barrés les uns que les autres.

Au niveau du casting, John Travolta trouve ici le rôle de la résurrection et sera même nominé aux Oscars. Samuel L.Jackson casse la baraque à chacune de ses scènes. Bruce Willis est à l’aise en boxeur en fin de parcours, qui part à la conquête de sa montre. Uma Thurman tient à merveille le rôle de Mia Wallace et il faut signaler aussi les performances courtes, mais jubilatoires de Christopher Walken et Harvey Keitel.

La bande originale est une perle pour les oreilles et c’est indissociable des images. Voila en quelques mots, pourquoi Pulp Fiction est le meilleur film de Quentin Tarantino. C’est une œuvre pilier du cinéma 90’s et qui à la fois est un grand hommage au Septième Art. Une chef d’oeuvre parmi les chef d’oeuvre, tout simplement.

Mentions honorables :

JACKIE BROWN

Jackie-Brown

KILL BILL VOL.2

kILL bILL VOL 2

KILL BILL VOL.1

kill-bill-vol-1

Publicités

6 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. gramokostepht dit :

    Pourquoi se limiter à 3 ?

    J'aime

  2. virgbeneteau dit :

    Inglorious et Django sont mes préférés =)

    J'aime

    1. Plouc dit :

      Inglorious et Django sont de bons films, mais nettement en deçà du reste de sa filmographie. Les principales raisons, (et ce n’est que mon avis) sont dues au casting douteux, par exemple je pense à Mélanie Laurent qui est complètement à coté de son rôle ou Jamie Foxx qui n’a à sont actif qu’un seul bon film (Ray) ou la il est plutôt bon, mais suivi de pleins de longs métrages d’une redondante médiocrité… ce type me fait penser à l’insupportable Denzel Washington, rédhibitoire… Dommage pour ses 2 films…

      J'aime

      1. Dans Collatéral et Ali, il est bon aussi. Mélanie Laurent est pas si mauvaise ça aurait pu être pire du genre Léa Seydoux. Denzel Washington est un excellent acteur…

        J'aime

  3. Goran dit :

    « THE HATEFUL EIGHT » j’ai faillis m’endormir à plusieurs reprise…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s