Signé Furax (1980)

Signé Furax affiche

Signé Furax est un comédie française de Marc Simenon.

Qu’est ce que ça raconte ?

Adaptation sommaire du feuilleton radiophonique éponyme des années 50 de Pierre Dac et Francis Blanche, le film se concentre exclusivement sur la deuxième saison : Le Boudin Sacrée (oui, oui c’est le titre).
L’obélisque de la Concorde et plusieurs monuments français on été dérobé et remplacé. Sur les lieux de chaque vols, une carte de visite est déposé avec la mention « Signée Furax ! », problème Furax est censé être mort. Le ministre Fouvreaux met l’inspecteur Socrate sur l’affaire. Pour les aidées, les deux détectives Black and White (oui c’est leurs noms) qui ont déjà mis Furax en échecs par le passé se mettent également sur l’affaire. Problème, les deux détectives sont deux lourdaud avec toujours un temps de retard et Fouvreaux et Socrate ce tirent des bâtons dans les roues pour savoir qui découvrira le fin mot de l’histoire en premier.
S’en suit une folle cavalcade entre les quatre gugus citée au-dessus et la secte du boudin sacrée mais cette dernière est-elle vraiment liée à Furax ?

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

L’humour de Pierre Dac et Francis Blanche marchait dans les années 50 à la radio et il leurs a survécut. Déjà dans les années 80, (le film est très typé, rien que par le casting) ça marchait à merveille et aujourd’hui c’est toujours vraiment drôle autant qu’un Fantômas avec De Funès. Alors à l’ère où internet pullule de saga MP3 toute plus fantasque les uns que les autre sa serait dommage que l’un des pères de tout cela tombe dans l’oubli.

Et faut quand même le dire réussir à adapter un feuilleton radio de plusieurs centaine d’épisodes en un film de 90 minutes tout en gardant l’esprit et l’humour faut le voir pour le croire !

Les premières minutes ?

Du pur délire ! On retrouve dès les premières minutes deux visages bien connu du cinéma français de l’époque Pierre Tchernia et Pierre Tornade (la plus célèbre voix d’Obélix dans les dessins animée d’Astérix le gaulois) qui joue deux agents de la maréchaussée bien embêté pour sortir la tête d’un ivrogne de l’obélisque de la concorde remplacée par une réplique en plâtre (oui, oui vous ne rêvez pas). En gros rien qu’avec cette scène complètement absurde vous serez tout de suite si le film va vous plaire. Cette entrée en matière original et drôle vous annoncera tout de suite la couleur de cette comédie loufoque bien française.

Le casting ?

C’est là que ça se complique, on a la quasi-totalité des acteurs comique du cinéma français de l’époque dans le film : Michel Galabru, Pierre Tchernia, Roger Carel, Gérard Hernandez, Jean Marc Thibault et même Coluche et Pierre Desproges (lui pourtant très rare au cinéma) sont dans le film. Certains dans des rôles principaux d’autre juste là pour dire bonjour aux copains. Jean Marie Poiret fonctionnera de la même manière quelques années plus tard pour son Papy fait de la Résistance en engageant uniquement des acteurs connue pour tous les rôles du film parlant ou non.

Mais quatre acteurs sorte du lot malgré tout :

Michel Galabru joue Mr White l’un des deux détectives et on se demande bien comment ils ont pu avoir Furax la premiers fois. Il joue un personnage fidèle à toute cette composition un peu rustre mais sympathique

Paul Preboist plus discret que Galabru, Preboist ne lui en est pas moins complémentaire sans White pas White quoi !

Jean Marc Thibault est peut-être le plus drôle en ministre qui est sûr que Furax est mort et qui fera tout pour arrêter les vrai coupable, il incarne ici l’archétype de l’homme de pouvoir dans une comédie ces ordre ne sont jamais vraiment suivit et il doit tout faire tout seul ! C qui ends chacune de ces scènes comique à souhait.

Jean Pierre Darras campe un inspecteur Socrate tout en finesse c’est un peu l’atout sérieux du film (enfin il ne faut rien exagérer il a sa part de bêtise aussi) mais son personnage est le maitre étalon des inspecteurs de polar.

Et au final ça donne quoi ?

A voir comme un hommage au travail de Dac et Blanche, mais avant tout comme une comédie absurde façon « Y’a-t-il un Pilote dans l’avion ? » Signée Furax est un film plein de surprises et bourrée d’humour à l’image du cinéma de l’époque. Un film d’humour choral à voir entre pote une après-midi pluvieuse pour passer un bon petit moment.

A tous les amateurs de doublage foncé dessus c’est assez rare de voir Gérard Hernandez, ou Roger Carel tenir des rôles longs dans un film surtout que leurs rôles sont exceptionnellement drôles.

Signé Furax
En résumé, Signé Furax est à voir si vous aimez l’univers Pierre Dac et Francis blanche, les comédies chorales bien françaises et les chansons qui restent dans la tête, je vous en dis pas plus. Foncez !

Yann R.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s