Après Séance : Mad Max, Fury Road

Mad Max Fury Road affiche

Mad Max, Fury Road est un film australien de science-fiction réalisé par George Miller. Il s’agit du quatrième opus de la saga Mad Max, sous forme d’un reboot.

Un projet qui date ?

Le projet de continuer la saga Mad Max a longtemps été envisagé, peu de temps après Mad Max : Au-delà du dôme du tonnerre sorti en 1985. En 1997, George Miller galère à monter le projet suite aux échecs de certains de ses films.

En 2003, le réalisateur de la trilogie George Miller annonce qu’un script a été écrit et que la pré-production va débuter peu de temps après. On parle alors d’un budget de 100 millions de dollars américains et d’un tournage en Australie. Mais ce projet tombe à l’eau, et le tournage est alors orienté en Namibie.

Malgré les obstacles, George Miller ne lâche rien :

En novembre 2006, George Miller confirme son intention de réaliser ce 4e film même sans Mel Gibson : « Il y a un vrai espoir réel. La dernière chose que je voulais faire est un autre Mad Max, mais ce scénario est arrivé et je me suis fait complètement emporter par cela ». Miller débute alors l’écriture du scénario avec l’auteur britannique de comics Brendan McCarthy, qui dessine également quelques véhicules pour le film.

En mars 2009, George Miller bouleverse tout le projet, en annonçant que le film sera finalement en images de synthèse et en 3D, procédé qu’il a apprécié pour son film Happy Feet. Ce projet est finalement abandonné mais l’idée de la 3D reste présente. En mai 2009, Miller débute ainsi les repérages en prévision du futur tournage. En octobre de la même année, le réalisateur annonce ainsi un tournage courant 2011 à Broken Hill en Nouvelle-Galles du Sud.

En juillet 2010, la possibilité de sortir finalement deux films, intitulés Mad Max: Fury Road et Mad Max: Furiosa, est évoquée. En fin d’année, la production annonce que le tournage est repoussé à février 2012, en raison d’importantes pluies dans le désert de Broken Hill qui ont considérablement modifié les lieux. Miller se concentre alors sur Happy Feet 2.

Le tournage débute finalement à l’été 2012 en Namibie pour une sortie annoncée à mai 2015. Le film est annoncé comme une sorte de « ré-invention » de la saga, avec une gigantesque course-poursuite finale dans le désert semblable à celle du deuxième opus, Mad Max 2 : Le défi.

Mad Max

Mel Gibson trop vieux pour ces conneries ?

George Miller n’a pas voulu continuer l’aventure avec Mel Gibson, en raison de son âge. Le réalisateur voulait du sang neuf, pour pouvoir donner une autre facette du personnage de Max.

Qui pour reprendre le rôle de Max ?

 Avant d’avoir jeté son dévolu sur Tom Hardy, George Miller a approché plusieurs acteurs. Dans un premier temps, Sam Worthington et Paul Walker ont été envisagés pour le rôle principal. Ensuite, Heath Ledger a également été approché une dizaine d’années avant la sortie du film. George Miller explique avoir choisir Tom Hardy car « Il possède un charisme paradoxal, et cela fait de lui quelqu’un de fascinant à regarder (…). Tom peut être accessible et en même temps mystérieux, il sait être dur et en même temps vulnérable ».

tom hardy mad max

Un tournage titanesque et éprouvant :

 Le tournage débute en juillet 2012 en Namibie. De nouvelles cascades et prises de vues supplémentaires ont étés nécessaires en décembre 2013, à Sydney. Suite à des projections tests, George Miller pensait que quelques scènes manquaient de punch.

Le cinéaste et son équipe ont utilisés des technologies inédites :« On avait l’occasion de mieux restituer l’échelle et l’énergie de cet univers en bénéficiant des dernières technologies. On a pu installer des caméras là où ne pouvait pas le faire auparavant, et les faire évoluer grâce au formidable système. Si une bataille avait lieu sur une voiture, on harnachait les acteurs avec des câbles, puis on les effaçait numériquement. Quand on voit Max suspendu la tête en bas entre deux véhicules, il s’agit bien de Tom Hardy. Quand Furiosa s’accroche à lui, il s’agit bien de Charlize Theron et de Tom. Et quand on voit Nux grimper à l’avant d’une voiture, il s’agit de Nicholas Hoult. »

A la sortie du film en salles, le réalisateur et Tom Hardy ont déclarés avoir connus un tournage mouvementé. Il y a eu de l’embrouille entre Charlize Theron et Tom Hardy ne se supportaient pas sur le plateau pendant les huit mois passés ensemble en Namibie. Le duo aurait même tout fait pour s’éviter jusqu’au tapis rouge du Festival de Cannes où Tom Hardy semblait traîner des pieds pour rejoindre sa partenaire avant la montée des marches.

Alors hache de guerre enterré ou non ? Peu avant de se rendre sur la Croisette, l’actrice a révélé à Esquire qu’une fois le film achevé, la star de Bronson lui aurait envoyé un autoportrait de lui avec le message : « tu es un cauchemar absolu, MAIS tu es aussi put*** de géniale ! ».

Il y a également eu quelques tensions entre Tom Hardy et George Miller. « L’une des choses les plus difficiles et frustrantes pendant le tournage a été d’essayer de comprendre ce que George voulait que je fasse (…) je lui dois des excuses parce que ça me mettait de mauvaise humeur de ne pas saisir ce qu’il attendait de nous ». Il avoué avoir reconnu l’ampleur du talent du réalisateur qu’au moment de voir le film dans sa version finale.

FURY ROAD
Pourquoi j’ai voulu voir ce film?

Les films Mad Max ont révolutionné le genre et j’espère que ça sera le cas avec ce reboot. Le retour de George Miller attise ma curiosité. Les premières images étaient géniales et épiques. On sent à travers celles-ci, que ce grand spectacle à voir en salles. Que la séance commence ! Mad Max Fury Road.

De quoi ça parle ?
Ancien policier de la route, Max Rockatansky (Tom Hardy) erre seul au volant de son bolide (une Ford Falcon XB 351) dans un monde dévasté où les clans de cannibales, les sectes et les gangs de motards s’affrontent dans des déserts sans fin pour l’essence et l’eau…
Les premières minutes ?

Une ouverture qui va à 200 à l’heure, George Miller ne perd pas de temps ! Le titre du film prend tout son sens dés les premières images. Un cocktail sec et âpre où le sable, le gazole, le sang et la sueur se mélangent et cela nous en met déjà plein les pupilles et les oreilles.

On est dans la même lignée que les précédents (principalement les deux premiers) et déjà ça c’est gagné. L’ambiance m’a imprégné dés le départ, Miller nous choppe par le colback et nous embarque un univers désertique somptueux.

Visuellement c’est vraiment somptueux alors qu’on est que dans le premier quart d’heure et la mise en scène nous en met déjà plein la vue. Le maquillage, les décors et les accessoires sont impressionnants, un film à l’ancienne mais remis à la sauce d’aujourd’hui. L’histoire se déroule avec des personnages mystérieux et un méchant impressionnant et bien conçu. Je ne vois pas le temps passé, le premier quart d’heure est déjà passé…

Le casting ?
On commence donc avec Tom Hardy, qui reprend le flambeau de Mel Gibson dans la peau de Max Rockatansky. L’acteur est convaincant, mais loin d’être transcendant. Je m’attendais à un peu plus d’impact de sa part.
Charlize Theron est quand à elle excellente dans le rôle de Furiosa, elle est même méconnaissable, on oublie que c’est elle.
Hugh Keays-Byrne est très impressionnant, George Miller a fait un très bon choix de reprendre l’acteur qu’il avait dirigé dans le premier Mad Max. Nicholas Hoult est un warboy parmis tant d’autres au départ, mais qui au fur à mesure se découvre auprès du spectateur et cela donne au final une bonne prestation.
Et au final ça donne quoi ?

Très fort ! Très très fort ! George Miller est de retour, cela ne fait plus de doute. Le cinéaste dépoussière (encore une fois) le genre. Les productions américaines sont loin d’un tel travail, d’une telle prouesse artistique dans le cinéma d’action.

Miller démontre ici qu’il est bien le boss de la pop/culture post apocalyptique qu’il avait lui même mis en route avec le tout premier Mad Max en 1979. La mise en scène est décoiffante, je n’ai jamais vu un tel spectacle dans une salle de cinéma. Les plans sont millimétrés et tout ça rythmé par un montage d’exception, on retrouve le Mad Max à l’ancienne mais version 2010, Miller s’est mis à la page et ça fait mal.

Les scènes d’actions sont impressionnantes et encore plus quand on sait qu’il y a peu de numérique utilisé et que les cascades sont réalisés par les acteurs. Il y a clairement quelque chose de révolutionnaire dans la façon de procéder du cinéaste.

Visuellement c’est très très riche, c’est le genre de film qui prend toute son ampleur dans une salle de cinéma, c’est impressionnant ! En revanche, il est dommage que l’aspect gore ne soit pas plus prononcé. On voit bien que Miller l’a joué soft tout de même pour éviter la censure. Tout ça nous offre bien évidemment une photographie magnifique.

Au niveau du scénario, c’est correct, mais ça manque de rebondissements et d’explications en ce qui concerne certains personnages. George Miller l’a peut- être fait exprès de la jouer comme ça, pour développer les protagonistes dans les prochains volets de la saga. On peut voir aussi quelques éléments métaphoriques intéressants.

La musique est composée par Junkie XL, qui avait conçu les bandes originales de 300 Naissance d’un empire. Ici il livre une composition mélangeant le rock, la musique orchestrale et l’électronique. Le cocktail marche à la perfection, il donne encore plus de coffre aux images et intensifient le côté furieux du film.

George Miller a réussi son grand retour et j’espère qu’il va continuer sur cette voie même si l’on sait que ce dernier a connu un tournage chaotique et qu’il tient à faire une pause avant de nous offrir une nouvelle suite.

Mad Max
En résumé, Mad Max, Fury Road est une claque rafraichissante et survoltée dans le cinéma d’action. George Miller is BACK !!! Que c’est bon !!!!
Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. SANDRINE dit :

    Très bonne critique !!! TOP

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s