Twin Peaks, la série qui révolutionna le petit écran

Twin Peaks Twin Peaks est une série américaine créée par Mark Frost et David Lynch. La série a connu deux saisons et a été diffusée pour la première fois sur la chaîne ABC entre le 8 avril 1990 et le 10 juin 1991.

Une amitié et un projet est né :

Initialement, le réalisateur David Lynch cherche à adapter pour le cinéma un roman sur l’actrice Marilyn Monroe et sur le mystère de sa mort. Il travaille alors avec le scénariste Mark Frost avec qui il sympathise. Le projet ne se fait pas mais le duo imagine un autre scénario, basé sur une ville imaginaire qu’ils baptisent « Twin Peaks ». Ils dessinent les plans de la ville et visualisent l’image d’un corps sur les bords du lac.

Avec ces seuls éléments, ils parviennent à convaincre la chaîne ABC de financer un pilote pour un budget de 1,8 million de dollars, avec l’actrice Sheryl Lee, dans les rôles de Laura Palmer et de sa cousine, et l’acteur Kyle MacLachlan dans celui de l’agent Cooper, qui nourrit son enquête d’indices que lui procurent ses rêves.

Une série inoubliable :

Peu de séries peuvent se vanter d’avoir autant changé l’histoire de la télévision, Twin Peaks fait partie de ses séries intemporelles et d’ailleurs celles qui lui succèderont comme X-Files, Oz ou encore Soprano se sont inspirés du travail fait par David Lynch et Mark Frost qui était révolutionnaire à l’époque, personne ne s’attendait à ça.

Pourquoi j’ai voulu voir cette série ?

Premièrement c’est la seule création de David Lynch que je n’ai pas vu, ensuite cette série est dite comme grandiose et même l’une des meilleures œuvres de la part du cinéaste. Donc c’est parti pour voir les deux saisons et le film.

De quoi ça parle ?

Alors personnellement je n’ai rien lu, ni vu d’extrait, j’y suis allé en mode totale découverte car c’est comme ça qu’on mieux apprécier les choses. Je vous donne tout de même le synopsis. Dans la ville imaginaire de Twin Peaks, située dans le nord-ouest de l’État de Washington, le cadavre de Laura Palmer, une jolie lycéenne connue et aimée de tous, est retrouvé emballé dans un sac en plastique sur la berge d’une rivière. L’agent spécial du FBI Dale Cooper est désigné pour mener l’enquête. Il découvre alors que Laura Palmer n’était pas celle que l’on croyait et que de nombreux habitants de la ville ont quelque chose à cacher.

Welcome Twin Peaks
Un pilote digne de ce nom :

L’intro générique ne m’est pas inconnu, j’ai déjà entendu le thème musical quelque part. Durant les premières minutes je me suis dit que ça avait pris un sacré coup de vieux et quelques minutes plus tard j’ai été complètement enrobé par cette petite ville et ses habitants aux nombreux secrets. On sent la patte de David Lynch mais également celle de Mark Frost qui est un spécialiste de la télévision ce qui équilibre parfaitement cette fiction. La musique de Badalamenti en impose aussi très rapidement, ça colle et participe à l’ambiance étrange de Twin Peaks et des différents protagonistes qui y vivent. Les décors, les couleurs, les costumes et les acteurs, rien n’est laissé au hasard et tout ça donne un univers intriguant comme on en a l’habitude avec le cinéaste.

Le meurtre de Laura Palmer secoue toute la ville, on ne sait pas qui elle était, son importance…mais c’est là que le brouillard se met en place et s’épaissit au fur et à mesure de découvrir les autres personnages que ce soit ses amis, sa famille ou même ceux qu’on croit qui lui sont étrangers. L’arrivé de l’agent du FBI Dale Cooper (interprété par Kyle  MacLachlan) booste tout, ce personnage est vraiment excellent et il va comme un gant à son interprète. Je comprend que la production a succomber au charme de ce pilote pour lancer officiellement la série car à l’époque on a jamais vu ça, on est vraiment entre la frontière cinéma et série et on sait qu’avec David Lynch on passe également une autre frontière celle entre le rêve et le cauchemar. Sa mise en scène est abyssale et inspire au mystère. Le scénario est captivant avec une multitude de tiroirs dont certains sont pour le moment fermés à double tour. Il n’hésite pas à nous offrir déjà de très bonnes scènes. L’humour noir mélangé au thriller est un cocktail que j’adore et qu’on certainement retrouver tout au long des épisodes. Je tiens à signaler aussi que le doublage français est plus que moyen, le seul acteur qui a un bon doubleur est Kyle MacLachlan.

En résumé, ce pilote est envoûtant et donne également un nouveau souffle au genre car à l’époque on n’avait jamais vu un pilote de cette qualité et une atmosphère aussi mystérieuse. Encore aujourd’hui peu de séries sont de cette trempe, je dis ça alors que ce n’est que le pilote c’est dire. David Lynch et Mark Frost viennent de révolutionner ce qu’est une œuvre de fiction télévisuelle. Et on en redemande, vivement la suite !

Twin Peaks

Et au final que vaut cette première saison ?

Cette première saison est courte (seulement un pilote d’une heure et demi puis sept épisodes de quarante-cinq minutes) mais très intense et intéressante. On surf entre le thriller et le soap opéra comme le montre la musique de Badalamenti. Un saison maîtrisée qui tient le spectateur en haleine jusqu’au bout et le côté vintage qui me génait un peu au départ, est gommé au fil des épisodes. Après 25 ans, je trouve que cette série vieillit très bien et ce grâce un excellent scénario, tortueux et très bien écrit, que ce soit le récit mais aussi les personnages. David Lynch et Mark Frost ont frappé juste et fort avec « Twin Peaks » en mélangeant subtilement des éléments cinématographiques avec ceux des séries TV de l’époque). La mise en scène des épisodes sont pratiquement du même calibre que le pilote, on jongle toujours entre scènes mystérieuses, étranges, drôles et un peu flippantes parfois. Au niveau du casting on a donc Kyle MacLachlan en tête, qui est parfait dans son rôle de Dale Cooper, agent aux méthodes plus qu’originales. Une fois la première saison achevée, tout ce que l’on a envie, c’est de regarder immédiatement la suite tant c’est très réussi. La seconde saison s’avère plus longue, ce qui veut dire encore plus de mystère et de bizarreries…

Cette première saison de Twin Peaks nous dévoile une série policière originale qui ne prend pas les mêmes directions que ces homologues de l’époque et cela fonctionne parfaitement.

055-Cooper-and-Truman

Une deuxième saison qui s’ouvre comme la première :

David Lynch reste sur le même fil que la saison initiale, on pense en savoir beaucoup alors qu’en fait on n’en sait que très peu. Le premier épisode de cette seconde saison est vraiment haletant et renversant. La suite s’avère bien pimentée d’autant plus qu’il y a 23 épisodes en tout dans cette saison ce qui change par rapport à la première (composée de 8 épisodes). Le cinéaste ne participe pas à la réalisation sur tous les épisodes et cela me chagrine un peu car c’est son petit bébé et cela va peut être se faire ressentir après, on verra…

Et au final que donne cette seconde saison ?

Elle est bonne dans l’ensemble mais par moments moins captivante que la première et cela s’explique par le manque de relief dans la mise en scène sur certains épisodes et donc ma crainte se justifie. Le cinéaste aurait continuer à supervisé les épisodes au plus près cela aurait été certainement différent sur certains points, notamment la seconde partie de la saison. Mais cela reste comme une saison intéressante avec une histoire qui s’écoule plutôt bien et que dire du final qui m’a tout simplement éclaboussé, chapeau Mr Lynch et Mark Frost. J’ai un petit reproche sur le personnage Window Earle que je trouve pas assez approfondit et interprété moyennement, c’est dommage. La bande son dirigée par Angelo Badalamenti apporte une nouvelle fois beaucoup. La saison 3 va bientôt être tournée et je dois dire que j’ai hâte car il y a tellement de questions sans réponses à moins que le film Twin Peaks y répondra peut être…

 

Twin Peaks filmTwin Peaks: Fire Walk with Me est un film réalisé par David Lynch et sorti en 1992.

Le film, qui constitue une préquelle à la série télévisée, s’ouvre sur la découverte du corps de Teresa Banks et l’enquête sur son assassinat, se poursuit avec la prémonition, par l’agent Cooper, qu’un autre meurtre aura lieu, puis, «un an plus tard », raconte les sept derniers jours de la vie de Laura Palmer.

Les premières minutes ?

Intro générique jazzy où l’on voit qu’il y a un casting énorme qui participe à ce film. La musique d’Angelo Bandalamenti est omniprésente. Un démarrage un peu mou mais qui le niveau se relève après le premier quart d’heure en retrouvant notamment  l’agent Cooper. Et à partir de ce moment là, on commence à se recaler progressivement par rapport à la série. Je vais éviter de comparer la série avec le film mais bon cela va être dur.

Le casting ?

Sheryl Lee reprend le rôle de Laura Palmer et elle est tout simplement époustouflante. Lynch la dirige comme il faut et cela nous montre des facettes de son personnage dont on se doutait mais pas à ce point. Kyle McMachlan incarne une nouvelle fois l’agent Cooper, ce rôle lui va comme un gant, j’ai a redire à part qu’on ne le voit pas assez mais bon comme le sous titre du film le dit : « Les 7 derniers jours de Laura Palmer ». Ray Wise est intriguant et même flippant dans le personne de Leland Palmer. Le personnage de Donna n’est plus camper par Lara Flynn Boyle mais par Moira Kelly (« Les Frères Scott ») et je la trouve un peu trop en retrait, pas très à l’aise mais peut être que c’est son personnage qui veut ça. David Bowie et Kiefer Sutherland sont également de la partie.

Et au final ça donne quoi ?

J’ai retrouvé la force de la première saison, on voit que David Lynch est présent de bout en bout. La mise en scène est étincelante comme dans la première saison, on retrouve le vrai état d’esprit de départ. On a des scènes vraiment grandioses. Avec ce film, Lynch se permet quelques petites choses qui ne pouvaient pas faire à la télé comme certaines scènes à caractère sexuel mais en même temps il ne va pas trop loin non plus. Le scénario est bien ficelé car on pensait tout savoir mais non…On retrouve donc cette ambiance mystique qu’on a pu voir dans la série, ce qui n’est pas facile du tout sous le format cinéma mais le cinéaste maîtrise parfaitement son œuvre du début à la fin. Je conseille bien évidemment à tous les fans de la série de voir ce film encore et encore.

Twin Peaks

En résumé TWIN PEAKS c’est quoi ?

Une grande série, une œuvre intemporelle qui va connaître d’ici un ou deux ans une troisième saison. Je comprend à présent à quelqu’un point l’impact de cette série a été fort lors de diffusion sur les téléviseurs. On est dans quelque chose qu’on a jamais vu auparavant et que seul David Lynch pouvait faire. Un labyrinthe incroyable où j’ai adoré me perdre. Un chef d’oeuvre télévisuel tout simplement.

 

 

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. virgbeneteau dit :

    Pour le moment je n’ai vu que la saison 1 et j’ai bien aimé dans l’ensemble

    J'aime

  2. Constu dit :

    Un chef d’oeuvre, que dire d’autre !
    J’ai vraiment hâte de voir la nouvelle saison, je pense qu’on va en prendre plein les yeux.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s