Shoot’em up (2007)

Shoot'em up affiche

Shoot’em up est un film d’action américain réalisé par Michael Davis. Le film a rencontré un échec commercial rapportant 26 820 641 $ de recettes mondiales, dont 12 807 139 $ rien qu’aux États-Unis. Il faut savoir que le réalisateur change ici de registre avec ce polar musclé car auparavant il était plus centré sur les comédies romantiques.

Le film a été présenté hors-compétition au Festival de Deauville 2007.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

J’ai entendu parlé de ce film en bien, décomplexé et fun alors pourquoi pas. De plus le casting à l’affiche est pas mal du tout.

De quoi ça parle ?

Smith n’aurait jamais dû se trouver là et pourtant, en pleine fusillade, il aide un enfant à naître et le sauve d’une bande de tueurs. Lui, sombre et violent, se retrouve à protéger l’être le plus innocent qui soit. Le nouveau-né est la cible d’une puissance mystérieuse décidée à effacer toute trace de son existence grâce au redoutable Hertz et à son armée d’assassins.
Alors que les affrontements sont de plus en plus meurtriers, Smith ne peut compter que sur lui-même et sur DQ, une prostituée, pour sauver le petit. Le couple doit tenter de percer le secret de l’enfant en restant du bon côté des balles…

Les premières minutes ?

Un démarrage bien « rock n’ roll », on est tout de suite dans l’ambiance. Ça jongle entre les flingues, les vannes, les répliques, de l’action…En bref, un bon cocktail bien dosé, on sent le cinéma bien popcorn, bien délirant. Y a un petit côté « Sin City » par moment.

Le casting ?

Commençons par Clive Owen, celui ci est très à l’aise dans ce type de rôle et m’a d’ailleurs rappelé Dwight qu’il avait interprété dans « Sin City ». Paul Giamatti s’illustre à travers un rôle qu’il n’avait pas endossé auparavant, celui du méchant de service. Il n’avait d’ailleurs jamais tiré avec une arme et je dois dire qu’il est très convaincant. La touche féminine est assuré par Monica Bellucci, cette dernière tient un rôle qu’il lui convient mais c’est dommage de la voir s’enfermer dans ce type de personnages parfois…

Et au final ça donne quoi ?

Un bon gros WTF !!! Mais dans le bon sens, Michael Davis nous offre un polar détendu, sans prise de tête. Sa mise en scène est bien rythmé, chorégraphié et saupoudré de bonnes petites répliques. On sent clairement l’influence de John Woo sur le réalisateur. Au niveau du scénario, ce n’est pas du haut niveau mais ça passe. Je la qualifierais de série B d’action bien foutue.

18964462

En résumé, Shoot’em Up est film bourrin à souhait qui n’hésite à franchir certaines limites mais ça passe, du fun, de l’hémoglobine, des flingues…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s