Le Hobbit : un voyage inattendu (2012)

Le Hobbit

Le Hobbit : un voyage inattendu est un film de Peter Jackson. C’est le premier film de la trilogie « Le Hobbit ». Cette série est adaptée du roman de J. R. R. Tolkien Le Hobbit, qui décrit les aventures de Bilbon Sacquet avec treize nains et le magicien Gandalf le Gris, pour récupérer un des Royaumes des nains et tuer le dragon Smaug.

Il faut savoir que le roman « Le Hobbit » a été la première œuvre de J.R.R Tolkien publiée. Tirée de l’univers que l’auteur britannique imaginait depuis plus de vingt ans, cette œuvre se destinait tout d’abord à ses propres enfants. Il mit ensuite plus d’une douzaine d’années à achever Le Seigneur des anneaux, consacré à un public plus âgé, compte tenu de sa complexité.

Un voyage longuement attendu :

Evoqué depuis la sortie du Retour du roi, dernier volet de la trilogie du Seigneur des Anneaux, Le Hobbit a mis plus de temps que prévu avant de sortir de son trou. Initialement proposé à Sam Raimi, le projet a ensuite atterri entre les mains de Guillermo del Toro, qui a dû faire face à la grève des scénaristes (début 2008), aux problèmes financiers de la MGM et à divers reports avant de jeter l’éponge, en juin 2010, forçant Peter Jackson à prendre lui-même les choses en main. Il faut savoir aussi qu’à la base Peter Jackson et son épouse Frances Walsh voulaient déjà adapter Le Hobbit en 1995 mais les droits appartenaient à United Artists ce qui empêcha le projet de voir le jour.

Qui sera Bilbo ?

Le grand favori pour incarner Bilbo a longtemps été James McAvoy. Puis on a parlé de Daniel Radcliffe, David Tennant, Shia LaBeouf, Erryn Arkin ou Tobey Maguire, mais le rôle est finalement revenu à Martin Freeman. Vu notamment dans Hot Fuzz, où Peter Jackson faisait un caméo, l’acteur a pourtant dû refuser la proposition, dans un premier temps, pour cause de conflit d’emploi du temps avec le tournage de la série Sherlock. Mais la production a fini par trouver un arrangement pour que le comédien puisse faire les deux.

Tournage XXL :

Débutées le 21 mars 2011, les prises de vues des deux volets du Hobbit se sont achevées le 6 juillet 2012, après 266 jours de tournage, soit 8 de moins qu’il n’en avait fallu à Peter Jackson pour mettre en boîte les trois épisodes du Seigneur des Anneaux.

Personnages inédits :

Le personnage d’Azog n’apparaissait initialement pas dans l’œuvre originale de J.R.R. Tolkien. Celui-ci était simplement mentionné dans le livre en tant que chef orque ayant provoqué la guerre entre les nains et son espèce, dans les Monts Brumeux.

Tauriel, l’elfe de la Forêt Noire, capitaine de la garde du roi Thranduil a été elle aussi inventée tout comme Narzug, Yazneg ou encore Alfrid.

Les anciens restent à la maison :

Les acteurs Ian Holm et Christopher Lee ont tourné leurs scènes à Londres aux Studios Pinewood, pour des raisons de santé. En effet, les comédiens de 81 ans (pour Holm) et 90 ans (pour Lee) ne se sentaient pas la force d’aller jusqu’en Nouvelle-Zélande pour le tournage.

Christopher Lee Peter Jackson

Révolution technique :

C’est le tout premier film à être tourné en HFR 3D, c’est-à-dire avec une fréquence de 48 images par seconde (au lieu des 24 habituelles) avec une caméra RED Epic, dotée d’une résolution de 5K. Ces choix permettent au film de sortir en même temps en format standard (2D), 3D et IMAX 3D.

Nominations et récompenses :

Le film a obtenu pas mal de nominations, principalement pour les décors et le maquillage. 3 nominations aux Oscars, 3 aux Bafta et 10 aux Saturn Awards. Les récompenses sont tombés principalement lors des Empire Awards. On est loin de la pluie de prix qu’avait reçu « Le Seigneur des anneaux: Le Retour du Roi ».

le-hobbit-peter-jackson-martin-freeman

Pourquoi j’ai voulu (re)voir ce film ?

J’ai adoré la trilogie du Seigneur des anneaux, j’ai vu « Le Hobbit : un voyage inattendu » au cinéma et je dois dire que j’avais aimé dans l’ensemble mais j’ai tenu à le revoir aujourd’hui pour pousser un peu plus ma critique. Peut être que je vais ressentir le même plaisir que lors de mon premier visionnage…

De quoi ça parle ?

Bilbo Saquet est un hobbit pantouflard qui va voir sa vie chamboulée par l’arrivé de Gandalf (un magicien qu’il avait rencontré il y a quelques années). Le semi-homme se retrouve embarqué dans une grande aventure aux côtés de nains qui veulent reconquérir leur royaume gardé par un terrible dragon…

Les premières minutes ?

Dés les premières images, on replonge dans l’univers et l’ambiance du Seigneur des anneaux avec l’introduction avec la voix de Bilbo, le caméo de Ian Holm et Elijah Wood, la musique, la Comté…On a l’impression de ne pas avoir quitté le Terre du Milieu. Ensuite on sent tout de même le changement, on est clairement dans un aspect plus enfantin sur certains moments cela frôle même avec le Disney (comme les scènes de chants). L’histoire est intéressante, elle s’intensifie au fur et à mesure avec l’apparition du nécromancien.

le-hobbit-un-voyage-inattendu3

Le casting ?

Je commence donc par Martin Freeman qui campe le héros principal, l’acteur offre une prestation plus que convaincante, il tient très bien son personnage. A ses côtés, on retrouve Ian Mckellen qui toujours aussi bon sous les traits du magicien gris. La bonne surprise est venu par Richard Armitage qui interprète Thorin de façon impeccable et charismatique, il est un point très fort dans ce casting. Manu Bennett est très bon dans la peau de Azog même si le maquillage fait beaucoup, la prestation ne passe pas inaperçu. La bande des nains est plutôt bonne, un peu trop cliché parfois mais bon comme je l’ai dit ci dessus, l’ambiance est enfantin mais elle est relevée par les apparitions de Cate Blanchett, Hugo Weaving et Christopher Lee.

le-hobbit-un-voyage-inattendu-neozone-16

Et au final ça donne quoi ?

Peter Jackson nous offre un premier volet de bonne facture avec quelques nuances au niveau du ton qu’adopte ici le réalisateur par rapport au Seigneur des Anneaux mais on est quand même absorbé par cette nouvelle aventure. La mise en scène est très technique, une belle prouesse de la part du cinéaste. On a des scènes fantastiques avec des effets visuels, des décors, des créatures grandioses. Le scénario est bien mené de bout en bout même si l’on ressent quelques facilités parfois, j’aime principalement l’intrigue qu’il y a autour du nécromancien. La musique a une nouvelle fois une part très importante au sein de ce film comme cela avait été le cas pour la trilogie du Seigneur des Anneaux. On a qu’une envie, une fois le film fini, c’est de voir la suite…

The Hobbit: An Unexpected Journey

En résumé, Le Hobbit, un voyage inattendu est un premier volet envoûtant, une aventure intéressante qui reste en cohérence avec la trilogie du SDA. Une petite phrase de Gandalf pour finir : « Toute bonne histoire mérite qu’on l’embellisse ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s