TOP 5 des meilleurs personnages en motion capture

les-aventures-de-tintin-le-secret-de-la-licorne-the-adventures-of-tintin--8-g

La motion capture a changée à jamais la technique et la technologie employés au cinéma. Elle a fait ses premiers pas en 1999 dans « Star Wars : la menace fantôme » ainsi que pour « La Momie ». A l’époque le procédé était déjà bien avancé et convaincant. Aujourd’hui cette technique est de plus en plus utilisé, Andy Serkis est l’acteur qui maîtrise brillamment cette procédure et il est celui qui l’a le plus utilisé au cinéma. La motion capture peut être intéressante et convaincante si elle est maîtrisée, voici donc un TOP 5 des meilleures performances en motion capture. Bonne lecture à tous et à toutes.

sharlto-copley-at-event-of-chappie-(2015)

N°5 : Chappie incarné par l’acteur Sharlto Copley

Pour une première expérience en motion capture, l’acteur Sharlto Copley s’en tire avec les honneurs. J’ai été agréablement surpris par la performance du sud-américain, Neill Blomkamp a bien fait de miser une nouvelle fois sur son acteur fétiche pour interpréter le rôle de Chappie. Il faut avouer que la tâche n’était facile pour Sharlto Copley qui devait porter le film en incarnant un robot, il a effectué une bonne préparation, cela se ressent quand on voit l’aspect humain qu’il donne à l’androïde, la façon de se déplacer et aussi la façon de parler. Personnellement j’ai été impressionné par cette facette de l’acteur et je pense qu’il mérite vraiment sa place dans ce classement.

polarexpress_1600

N°4 : le jeune héros / le père du garçon / le chef de train / le vagabond / Scrooge / le Père Noël incarné par l’acteur Tom Hanks dans « Le Pôle Express »

Avec « Le Pôle Express », Robert Zemeckis réalise son tout premier film en motion capture. Le réalisateur revient a ses premiers amours, le cinéma d’animation, et il s’appuie avec les nouvelles technologies émergentes. Lui et son équipe vont à l’époque perfectionner le procédé de la motion capture en en y ajoutant la possibilité de capter non seulement les gestes du comédien mais aussi les expressions de son visage. C’est à partir de ce moment là, que la « performance capture » voit le jour. Tom Hanks interprète pas moins de six personnages dans ce film, ce qui est tout même assez incroyable.

Smaug_Infobox

N°3  : Smaug incarné par l’acteur Benedict Cumberbatch dans « Le Hobbit, la désolation de Smaug »

J’ai été très impressionné par la prestation de Benedict Cumberbatch pour le personnage du dragon Smaug et d’ailleurs c’est l’un des gros points forts de la saga du Hobbit. Je vous conseille de voir le making of du film pour vous rendre compte de la véritable prouesse de l’acteur. Peut être que vous jugerez qu’il ne mérite pas sa place dans ce classement mais pour moi, elle est amplement mérité.

dawn-of-the-planet-of-the-apes_cgvfx

N°2 : César incarné par  l’acteur Andy Serkis dans « La planète des singes : les origines et l’affrontement »

Rupert Wyatt a misé sur une valeur sure pour incarner le singe César en la personne d’Andy Serkis qui est un habitué du processus avec notamment Peter Jackson (« Le Seigneur des anneaux » et « King Kong »). L’acteur réalise une nouvelle fois une grande performance et il conserve même son rôle pour la suite. Ici on sent que Serkis maîtrise parfaitement cette technique mais également dans le jeu, il y va à fond et cela se ressent au sein des films.

Gollum

N°1 : Gollum incarné par l’acteur Andy Serkis dans la trilogie du Seigneur des Anneaux et Bilbo le Hobbit, un voyage inattendu réalisé par Peter Jackson

Andy Serkis prend les deux premières places de ce classement, pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est le Monsieur « Capture Motion », je pense qu’un de ses quatre les Oscars seront obligés de faire une catégorie pour lui. En 1999, Peter Jackson offre à l’acteur le rôle de sa vie, celui qui va tout changer, en incarnant Gollum. Un travail qui va durer quatre ans où il se donner à fond dans son personnage et son travail. Le personnage a une place très importante au sein des films et personnellement j’étais content de le retrouver dans le premier volet du Hobbit, il d’ailleurs une nouvelle fois le point fort du film. La motion capture a donc un bel avenir si des hommes de talents continuent de travailler avec persévérance et implication avec ce processus.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. 11ème Art dit :

    Votre article me donne envie de voir le Tintin de Spielberg, moi qui étais jusqu’à présent réticente. Et il me donne envie de revoir « Le Pôle Express », bien qu’il ne m’ait pas laissé de souvenir impérissable.
    Bonne séance et à bientôt !

    J'aime

    1. N’hésitez pas à nous redire ce qu’aura donné cette seconde séance 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s