L’histoire de Trunks / Le père de Sangoku

oav trunksL’histoire de Trunks est un téléfilm d’animation japonais réalisé par Yoshihiro Ueda, diffusé sur Fuji Television en 1993.

Ce téléfilm est l’adaptation d’un manga spin-off de Dragon Ball intitulé The Trunks Story – A Lone Warrior et paru dans Weekly Shōnen Jump  en août 1992 dont l’auteur n’est autre qu’Akira Toriyama lui-même.

Bien qu’il ne soit pas considéré comme un OAV à proprement parler, ce film est l’un des plus appréciés par les fans, à l’instar du premier TV Special, Baddack contre Freezer. En effet, ces films sont directement liés au manga originel, ce qui donne des scénarios adaptés, non conventionnels et chargés en émotion.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Je l’avais déjà vu une fois mais il y a très longtemps et je dois dire qu’il ne m’avait pas emballé des masses et cela certainement à cause de côté tragique et sombre dont je n’avais pas trop l’habitude avec DBZ. Je le revois aujourd’hui car je pense qu’il l’un des plus osés et intéressants que ce soit au niveau de l’histoire mais aussi dans l’animation.

De quoi ça parle ?

Trunks et Son Gohan sont les derniers Saiyans sur Terre. Tous leurs semblables ont été exterminés par des cyborgs. Trunks, le plus jeune, est l’élève de Son Gohan. Un jour, son maître meurt lors d’un combat contre C-17 et C-18. Trunks jure alors de le venger…

Les premières minutes ?

Ça commence fort avec la mort de Sangoku, sacré démarrage ! Le chaos règne ensuite sur la Terre avec les multiples attaque menés par le cyborgs du Dr Gero. Tous nos héros ont péris au combat sauf Trunks et Sangohan, rien que là c’est déjà très intéressant de voir ce qui se serait vraiment passé sur Trunks ne s’était pas rendu dans le passé. Il a été astucieux et osé de la part de l’auteur et du réalisateur mettre cet OAV en place. Je comprend maintenant pourquoi je n’aimais pas de trop cet OAV quand j’étais gosse et c’est tout simplement le manque d’espoir qui se dégage dés ce premier quart d’heure et la mort de Sangoku qui te tacle dés le début. On y voit aussi que Trunks n’est pas aussi fort qu’on ne le croit et que c’est Gohan qui lui a inculqué son savoir et sa technique. Quel plaisir aussi de voir Gohan adulte en super guerrier, ça en impose et je le préfère nettement comme ça.

Les personnages ?

Le film est donc centré sur Gohan et Trunks avec en secondaires Chichi et Tortue Géniale  qui sont eux découragés et essayent d’être au plus loin des attaques menés par les androïdes. Je commence donc avec Gohan qui a beaucoup de similitudes avec Goku, que ce soit dans sa façon de parler, son attitude etc…Le portrait craché de son père. Il en impose également au niveau technique dans les combats même si les jumeaux cyborg sont plus forts. Trunks est au départ un guerrier ordinaire mais se révèle au fur et à mesure un grand combattant. On retrouve le cynisme et la cruauté de C-17 et C-18. Un petit mot sur Bulma qui est en second plan mais qui est déterminante dans cette histoire, on retrouve la Bulma qu’on a connu dans « L’Attaque du Dragon ».

Et au final ça donne quoi ?

Il fait parti des OAV les plus instructifs de la série, on apprend beaucoup de choses, quel serait le monde sans Goku et Gohan, comment Trunks est arrivé dans le passé pour amener le médicament pour Goku…Pas mal de réponses aux questions qu’on se pose quand on regarde la série animé. La mise en scène est bonne mais j’aurais aimé tout de même que ce soit moins expéditif au départ, ça plante bien le décor c’est vrai mais tout le monde claque en l’espace de deux minutes. En dehors de ça c’est du bon travail et le scénario est cohérent par rapport à la série et les autres OAV aussi. C’est marrant, on aime ça, on crépite devant des révélations comme celles qu’on au sein du film, comme de savoir que la possible mort de Goku aurait été un véritable bouleversement dans l’histoire ou encore de savoir comment Trunks a acquis autant de force etc…On aime apprendre de nouvelles choses et faire le lien avec le reste, c’est la magie des OAV. Je trouve que celui-ci se marie bien avec « L’attaque du dragon » car ils sont tous les deux centrés sur Trunks sur son passé et son futur.

Gohan DBZ

En résumé, L’histoire de Trunks est un OAV qui puise sa force sur un scénario intéressant et sombre. Pour les fans de la série, c’est un incontournable.

—————————————————————————————————————————————–

DBZ BardockLe père de Sangoku est un téléfilm d’animation japonais réalisé par Mitsuo Ashimoto, diffusé sur Fuji Television en 1990. Le titre de cet OAV a été rebaptisé « Baddack contre Freezer ».

Ce téléfilm se place juste avant la série Dragon Ball et pour une fois, ce n’est pas le manga qui a inspiré l’anime mais l’inverse : le téléfilm a été réalisé avant que Baddack ne fasse une apparition dans le manga. Akira Toriyama a tellement apprécié le personnage de Baddack et son histoire qu’il a décidé de lui offrir une courte apparition dans le manga, au cours de deux cases dans lesquels Freezer se souvient de lui en voyant Son Goku.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

C’est un préquel de la série, de l’histoire de Dragon Ball, comment tout ça à commencé ? Beaucoup de réponses sont dans cet OAV et c’est l’un de mes préférés. Quand j’étais môme, j’étais fasciné par le personnage de Baddack autant que pour Sangoku. La dernière fois que j’ai vu ce téléfilm, je devais avoir une dizaine d’années. Un petit souffle nostalgique, ça fait pas mal.

De quoi ça parle ?

Sur la planète Vegeta, un guerrier de classe inférieure, Baddack, est un exemple. Ses missions sont toutes couronnées de succès. De plus, il a récemment eu un garçon. Mais il n’éprouve aucun amour pour lui car sa force de combat est seulement de 2 unités, ce qui est très faible, même pour un nourrisson, chez les Saiyans. Cet enfant porte le nom de Karotto et portera plus tard le prénom de Sangoku.

Les premières minutes ?

J’ai l’impression de l’avoir vu hier, je connais encore les répliques par cœur. Un début très intéressant qui nous plonge dans les racines de la série. On voit Vegeta gamin, Nappa avec des cheveux et surtout Freezer qui est le grand boss. Baddack est personnage imposant et qui dégage une certaine classe, son fils et lui se ressemblent beaucoup. Le rythme est bon, pas de perte de temps car on va direct à l’essentiel.

Les personnages ?

On peut dire qu’ici on est bien servi en ce qui concerne les personnages de cette histoire. En tête on a donc Baddack qui est un personnage intéressant et fort. Son physique est copier/coller par rapport à Goku. Ensuite on Freezer qui est fidèle à ce qu’on sait de lui, c’est à dire un adversaire redoutable et calculateur. On aperçoit de nouveaux personnages comme les compagnons de Baddack dont une femme. Quand j’étais gosse, j’imaginais que c’était la mère de Goku, elle a un petit côté Videl. On a aussi Vegeta enfant et Nappa qui l’accompagne mais leur présence est assez courte.

Et au final ça donne quoi ?

C’est certainement l’OAV le plus instructif de la saga. Il faut savoir que pour une fois, ce n’est pas le manga qui a inspiré l’anime mais l’inverse : le téléfilm a été réalisé avant que Baddack ne fasse une apparition dans le manga. La mise en scène est bonne et s’appuie comme il faut sur un très bon scénario. On apprend beaucoup de choses comme qui est le responsable de la destruction de la fameuse planète Vegeta, comment Vegeta fils a survécu… Il y a aussi un peu d’émotion avec les visions de Baddack qui voit son fils enfant puis adulte, il regrette de ne pas avoir porter plus d’importance à son fils. Les scènes de combats sont pas trop mal, en même temps se sont des guerriers de second ordre, très inférieur à Goku, Trunks etc…donc les bastons sont moins impressionnantes. Je trouve que la musique est pas mal du tout, bien entrainante.

Bardock

En résumé, Le père de Sangoku est un bon OAV que ce soit sur le fond que sur la forme. Une histoire intéressante pour les fans mais aussi pour les novices qui veulent se lancer dans l’univers de DBZ.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s