Cary Fukunaga nous explique son absence de True Detective saison 2 et son départ du remake de Ça

Cary-Joji-Fukunaga

Cary Fukunaga a décidé de sortir du silence et de nous expliquer enfin les raisons pour lesquels il a été absent de la deuxième saison de True Detective ainsi que son départ retentissant du projet « Ça » le remake et le réalisateur en a gros sur la patate. 

Il est le réalisateur à succès de la première saison de la série « True Detective« , sa mise en scène et sa direction d’acteurs ont fait l’unanimité auprès des cinéphiles car c’est rare qu’une série frôle d’aussi près le Septième Art. On aurait aimé le voir de nouveau aux commandes pour la seconde saison mais au final ça ne s’est pas fait et il explique aujourd’hui pourquoi dans une interview accordée à Variety :

« Je n’y étais pas vraiment impliqué. Mon engagement sur la saison 2 était à la hauteur des besoins de l’équipe. Il faut croire qu’ils n’avaient pas besoin de moi. L’idée de base était de créer une anthologie, prendre du recul, et chaque saison devait avoir un nouveau réalisateur pour faire une mini-série magnifique. Je devais être le premier et ensuite conseiller les suivants du mieux que je pouvais pour les nouvelles saisons. Mon départ était prévu dès le départ. »

Mais au final, cette deuxième a connu plusieurs réalisateurs et cela est souvent cause de défaillances comme par exemple en France avec la série « Braquo » ou encore la série « Twin Peaks » qui a un moment donné est moins rythmée et moins cohérente. Cary Fukunaga ajoute à ça :

« J’ai des amis dans l’équipe qui m’en ont parlé. Mais bon, que voulez-vous que j’y fasse ? »

Il faut ajouter aussi que Nic Pizzolatto, le créateur de la série, et Fukunaga ne sont plus du tout en contact.

46465961.cached

On sent le réalisateur dégouté et triste de voir qu’il n’y a pas eu continuité avec la première saison.  Le travail qu’il a fourni sur celle-ci était quand même stupéfiant et il aurait très judicieux de le conserver entant que conseiller jusqu’au bout, surtout que la seconde saison n’atteint pas le niveau établi par Fukunaga sur la première.

ca

Le réalisateur californien a également dévoilé dans cette interview, les raisons de son départ car beaucoup de choses ont été dites mais sans véritable affirmation. Aujourd’hui, le réalisateur met tout au clair.

« J’essayais de faire un film d’horreur non conventionnel. Cela ne rentrait pas dans leurs calculs concernant ce qu’ils pouvaient dépenser comme argent et les bénéfices qu’ils pouvaient en dégager sans choquer leur public cible. Notre budget était parfait… C’est la partie créative qui a vraiment posé problème. Il s’agissait de deux films et ils n’en avaient strictement rien à faire. Dans le premier film, je voulais faire un film d’horreur de qualité supérieure avec des personnages actuels. Mais ils ne voulaient pas de personnages, ils voulaient juste des archétypes et du frisson. J’ai écrit le scénario et ils voulaient m’obliger à écrire un film beaucoup plus inoffensif, plus conventionnel. Mais je ne pense pas que l’on peut adapter Stephen King et rester inoffensif. »

Fukunaga voulait vraiment nous foutre les jetons en innovant sur le personnage de Grippe-sous mais cela n’a pas emballé à New Line :

« Grippe-sous aurait été plus qu’un simple clown. Après 30 années de méchants qui peuvent sonder les émotions des personnages pour leur faire peur, il fallait trouver de nouvelles façons pour lui d’effrayer ces enfants de manière vraiment sadique et intelligente, et aussi des enfants qui avaient de véritables vies pour pouvoir avoir vraiment peur. Mais tout cela, la création de personnages, demande du temps. C’est une construction lente, mais ça valait le coup, particulièrement dans le deuxième film. Mais cela payait aussi dans le premier. Nous avons investis beaucoup d’années dans ce scénario. J’y ai mis mon enfance. Et ma plus grande peur était qu’ils prennent le script et le pervertissent. Je suis donc plutôt content qu’ils réécrivent l’histoire, je n’aurait pas accepté qu’ils me prennent mon enfance et s’en servent. »

Le réalisateur balance mais reste tout de même modeste :

« Je ne sais pas si le public aurait aimé ce que j’ai fait. J’essayais juste de rendre hommage à Stephen King, mais je devais l’emmener plus loin. King a lu la première version du film et l’a apprécié. 

Capture-decran-2015-05-05-a-12

Quand l’annonce d’un remake de « Ça » avec Fukunaga aux commandes, on était tout de suite emballé. Malheureusement, son départ a tout de suite éveillé des craintes sur ce que veut vraiment la production. Heureusement pour nous, le réalisateur a enchainé avec le très bon « Beast of no nation » pour Netflix et a pour projet d’adapter le roman « The Black Count » de Tom Reiss. Celui-ci relate l’histoire de Thomas Alexandre Dumas, officier pendant la Révolution française et père d’Alexandre Dumas (Monte-Cristo).

Source : EcranLarge

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s