Meurs un autre jour (2002)

Meurs un autre jourMeurs un autre jour est un film américano-britannique de Lee Tamahori. C’est le 20ème opus de la série des films de James Bond produite EON Productions. Pierce Brosnan y incarne James Bond pour la quatrième et dernière fois.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Dernière apparition de Brosnan dans le rôle, dernier James Bond style 90’s (même s’il est sorti en 2002, tout le problème est là). Sur le papier ça pouvait marcher, donc on se laisse prendre, bien mal m’en a pris.

De quoi ça parle ?

Alors que dire, Bond est en Corée pour assassiner un colonel Nord-Coréen (ne me demandez pas pourquoi), mais après avoir réussi sa mission, il est fait prisonnier neuf mois dans une pression d’Etat avant d’être échangé par un autre prisonnier avec le gouvernement britannique. Soupçonné de traitrise, il est immédiatement mis aux arrêts par le MI-6 mais il parvient à s’échapper et à rejoindre cuba via Hong Kong. Sur place il découvre l’existence d’une île privée spécialisée dans la chirurgie esthétique (voir le morphing intégral vu les résultats surréalistes), et fait la rencontre d’un agent de la NSA (la James bond Girl du film) Jinx qui enquête sur les liens entre cette clinique et le milliardaire philanthrope Gustav Graves, dont des diamants gravés à son logo circulent pas mal a Cuba.

Les premières minutes ?

Le pré-générique de Die Another Day est bien le seul truc correct du film en fait. Et pour cause à part les scènes sur la plage, la plupart sont réalisées part Vic Armstrong, le réalisateur seconde équipe. La séquence de poursuite en Hovercraft a le mérite d’être originale et bien construite et la séquence de torture qui suit intégrée au générique du film (une première pour la saga) permet d’emmener bond vers des aspects plutôt peu explorés de sa personnalité et nous permet de changer de vision sur le personnage.

Le casting ?

Pierce Brosnan n’est pas au meilleur de sa forme loin sans faut et semble piégé dans le rôle de James Bond qu’il avait tout fait auparavant pour construire, ici adieu la complexité de Goldeneye et le Monde ne Suffit Pas et bienvenue ridicule et incohérence. Brosnan a signé ce film tout en ne sachant pas ce qui l’attendait et ça se voit.
Judi Dench livre sa pire interprétation. Le personnage de M est saccagé par le scenario, inutile et surtout pas très logique dans ses agissements. Judi Dench fait ce qu’elle peut avec le peu qu’elle a et ça se voit.
Toby Stephens est un mauvais acteur et ça se voit, il surjoue énormément. Et la biographie de son personnage donne la migraine tant il y a d’incohérences visibles sur son parcours
Halle Berry incarne le seul personnage intéressant du film, femme forte égale de Bond sur bien des points, quoi que plutôt clichée dans son genre. Et je ne comprends pas pourquoi les scénaristes ont fait de Jinx un agent de la NSA (la sécurité intérieure américaine) plutôt que de la CIA ça aurait été plus cohérent et surtout plus proche des pontifes de la saga.
Rosamund Pike pour son premier rôle au cinéma, joue une sorte de May Day de Dangereusement Vôtre à l’envers. Elle couche avec James Bond sans aucune raison, change de camp sans beaucoup de raisons non plus. Et demeure un personnage tellement vide et inexpressif qu’il en est presque agaçant.

Et au final ça donne quoi ?

Die Another Day est un des plus grands fiascos de la saga James Bond, sous prétexte d’anniversaire (c’est le 20 ème opus de la saga et les 40 ans de la franchise au cinéma) le métrage est une excuse aux gimmicks et aux clins d’œil hommages mal placés, mal utilisés et bien trop voyants. Tellement occupé à référencer ces scènes Tamahori ne développe pas son scenario ni ses personnages. Brosnan livre une interprétation insipide voir même automatique aux antipodes de son jeu dans Goldeneye ou même le Monde ne suffit pas. Le film réussi même à être plus ridicule que Demain ne meurt Jamais. Sorte de Moonraker des années 2000, Meurs un autre jour fonce dans le cliché et dans le grotesque, scènes après scènes. Le fan se tape la tête contre les murs, le spectateur lambda souffle tellement les enjeux sont grossiers et sans fonds.
Et si ce n’était que ça, les nouveautés du film (c’est-à-dire le peu de choses non référentielles), sont encore plus ridicules, à l’image de l’Aston Martin invisible qui sortie de sa scène d’introduction plutôt amusante (tout le mérite en revenant à John Cleese, interprétant un Q d’une grande qualité) ne sert foutrement à rien d’autre que de faire la démonstration d’effet spéciaux minables ramenant à cette époque où on rêvait du tout numérique . Mais ce n’est rien à côté du char à voile et de la séquence du parachute réalisées intégralement sur fond vert, c’était détestable en 2002 et ça l’est encore plus 15 ans après.
Bref, je pourrais aller encore plus loin (conf. La vidéo Etat Critique : Meurs un autre jour pour les courageux, réalisée en collaboration avec votre serviteur) mais à quoi bon, Die Another Day restera un mauvais film, inutile de charger la mule à l’excès. Et malheureusement pour Pierce Brosnan qui fit auparavant trois très bons films complémentaires, ses années James Bond se termine par cette anomalie filmique (et encore je reste poli) qui restera pour le commun des mortels, à tort son maître étalon. A éviter.

meurs-un-autre-jour-2002-22-g

En résumé, Meurs un autre jour est un grande déception, on espérait beaucoup mieux pour le dernier Bond de Pierce Brosnan.

Yann R.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s