Les Amants du Texas (2013)

Les Amants du TexasLes Amants du Texas est un film dramatique américain écrit et réalisé par David Lowery. C’est le tout premier long métrage de la part de ce réalisateur.

Il a été présenté au Festival de Sundance 2013, où il a remporté le Prix de la meilleure photographie américaine.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

La bande annonce m’a emballé et le côté western moderne et ce couple à la Bonnie & Clyde a attisé ma curiosité. J’apprécie les trois acteurs principaux et particulièrement Casey Affleck qui fait des choix très intéressant dans sa carrière. J’espère que c’est une de fois de plus le cas avec ce film.

De quoi ça parle ?

Bob et Ruth s’aiment, envers et contre tout. Et surtout contre la loi. Un jour, un braquage tourne mal et les deux amants sont pris dans une fusillade. Quand Bob est emmené par la police, Ruth a tout juste le temps de lui annoncer qu’elle est enceinte. Dès lors, Bob n’aura qu’une obsession : s’échapper de prison pour rejoindre sa femme et son enfant.

Mais quand il y parvient, quatre ans plus tard, le rêve correspond mal à la réalité. En fuite, poursuivi par la police et par les membres d’un gang, Bob peine à rétablir le lien avec sa famille. Ruth est devenue mère et elle ne veut pas d’une vie de cavale : courtisée par un policier attentionné, la jeune femme devra choisir entre le passé et l’avenir.

Les premières minutes ?

David Lowery nous embarque dans un film à l’ambiance crépusculaire et sa mise en scène me fait penser un peu à celle de Scott Cooper. On a le droit à de beaux plans dés le début. Les personnages sont attachants, en particulier Rooney Mara qui est superbe, fragile et énigmatique. Au niveau du rythme, c’est assez lent donc il est possible que cela gène certains spectateurs mais pour part, pour l’instant ça passe bien.

Le casting ?

On retrouve Casey Affleck dans un rôle où on a l’impression de l’avoir déjà vu. Que ce soit dans « Killer Inside Me » ou « Les Brasiers de la colère », je trouve qu’il y a des similitudes dans sa composition. Rooney Mara m’a charmé mais sans plus, je pense que le couple formé par les deux acteurs manque cruellement de passion et de profondeur. C’est faible dans l’écriture. Ben Foster est légèrement éclipsé alors que personnage aurait mérité un peu plus d’attention, l’acteur joue bien mais voila encore une fois c’est dans l’écriture qu’il y a des carences. Keith Caradine est très convaincant dans son personnage, j’aurais bien vu aussi Ed Harris dans ce rôle.

Le réalisateur s’est entouré d’acteurs talentueux mais n’a pas su en tirer le meilleur, c’est léger dans la direction mais également au niveau de la plume. C’est dommage !

Et au final ça donne quoi ?

Je suis quand un peu déçu car la première demi-heure était envoûtante mais ensuite c’est trop long et trop plat. David Lowery nous montre des qualités dans sa mise en scène mais ça manque de punch tout de même. Il y a des films qui peuvent de permettre d’avoir un rythme lent mais tout en étant captivant notamment avec une histoire et des acteurs impressionnants mais ici ce n’est pas le cas. Comme je l’ai cité ci-dessus, il y a des carences dans ce film et sur tous les plans, que ce soit la direction, la mise en scène et le scénario. Il y avait un réel potentiel pour nous offrir un très bon film dramatique mais le réalisateur a pris des risques en établissant un rythme lent et une technique de réalisation un peu trop sombre. Il y a des plans larges magnifique mais parfois des gros plans un peu trop excessif. Un gros défaut pour moi aussi c’est qu’on ne croit plus à la passion qui anime les personnages, au départ ça colle mais après ça devient trop brouillon. J’espérais également un peu plus de présence et de cadence à la gangster car au départ c’est qu’on pressent au début de l’histoire. La musique de Daniel Hart est bonne, bien présente et participative à l’atmosphère du film.

Les amants du Texas

En résumé, Les Amants du Texas s’inspire de classiques mais ne parvient pas à nous emballé totalement. Pour un premier film, David Lowery aurait peut être du se lâcher d’avantage et mettre un peu plus de relief et de cohérence dans son écriture et sa mise en scène.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s