Vice-Versa (2015)

vice-versa-affiche-14Vice-Versa est est le 133éme long-métrage d’animation des studios Disney et le 15éme long-métrage de Pixar. Réalisé en images de synthèse par Pete Docter et Ronnie del Carmen.

Inspiré par des faits réels et beaucoup d’imagination :

C’est en regardant sa propre fille grandir et subir un bouillonnement hormonal intense, au début de son adolescence, que le réalisateur Pete Docter a eu l’idée de créer un film, qui serait centré autour des émotions humaines et qui chercherait à répondre à la question qu’un grand nombre de parents se posent : « Que peut-il bien se passer dans la tête de nos enfants lorsqu’ils grandissent ? ».

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

J’aime bien ce que propose les studios Pixar même si parfois c’est plus ou moins bon. Quand j’ai vu la bande annonce de « Vice-Versa », j’ai tout de suite accroché à l’originalité du film. Ensuite j’ai entendu et lu beaucoup de bien à son sujet donc je me prépare à le voir et a être émerveillé.

De quoi ça parle ?

Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité,  Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie…

Les premières minutes ?

Après à peine cinq petites minutes, je suis embarqué dans cette aventure originale. Dés le départ, on prend place pour un voyage cérébral où tous les sentiments sont présents. L’humour s’installe et touchera les adultes et les enfants, la magie Pixar est de retour ? On dirait bien, la suite nous le confirmera ou pas.

Les personnages et le doublage ?

Regarder les films d’animation en VF ne me dérange pas tellement car je trouve que pour la plupart d’entre eux, il y a un doublage français de qualité. J’ai trouvé les personnages bien écris, attachants et visuellement bien conçus. Les studios Pixar ainsi que Pete Docter et Ronnie del Carmen ont réalisé un excellent travail. On revient aux fondamentaux et ça fait mouche.

Riley et les petits personnages dans sa tête qui symbolisent les sentiments disposent chacun d’un doublage de bonne facture. Charlotte Le Bon double, Gilles Lellouche, Melanie Laurent, Pierre Niney ou encore Marilou Berry sont bien dans leurs personnages, avec une densité dans la voix qui fonctionne bien.

Et au final ça donne quoi ?

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j’ai adoré !!! Pixar revient à ses fondamentaux tout y incluant de l’originalité. La mise en scène et l’animation sont excellentes, les réalisateurs ont été très inspirés encore une fois, notamment Pete Docter, qui avait réalisé « Monstres Cie » et « La-Haut ». Un travail méticuleux quand on voit l’animation des personnages, on retrouve l’essence même avec quoi Pixar nous illuminait auparavant. On retrouve l’humour qui fait rire les petits et les grands ainsi que des moments touchants. J’ai éclaté de rire au moment de la scène du rêve de Riley avec le chien qui débarque, c’était vraiment génial et original. Au niveau du scénario, cela m’a fait penser un peu à la série animée « Il étais une fois…la vie » et c’est fantastique de voir ce que Pete Docter en a fait. Même si sa source d’inspiration, a été sa fille, il a du également penser à cette série. L’histoire est bien conçue, on retrouve un thème qui est coutume chez Pixar, c’est le temps qui passe sur une ou des personnes et c’est très bien exploité.

On peut dire que Pixar signe un très bon retour avec ce 15éme long métrage, on avait besoin d’originalité, d’un film qui parle à tous et surtout un film fait avec intelligence. Ce film mérite le succès qu’il eu et qu’il va avoir dans les mois et les années à venir. Je pense que la dernière scène du film vient nous souffler à l’oreille qu’il y aura une suite, pourquoi pas si c’est du même niveau que celui-ci.

vice versa

En résumé, Vice-Versa est un voyage cérébral très original où l’on rit mais aussi touché parfois. C’est certainement le meilleur film d’animation de l’année.

 

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Vice Versa connait un gros succès, j’ai donc l’impression d’être un peu seule à ne pas avoir accrocher tant que ça… Le scénario est super mais le graphisme… pas fan … En tout cas, merci pour cet article 🙂

    J'aime

    1. Après chacun ses goûts 😀 On aime ou pas, c’est comme ça 😉 Mais tu n’es pas la seule à ne pas avoir aimé ce film 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s