LOST, l’aventure télévisuelle des années 2000

Lost_les_disparusLOST est une série américaine créée par J.J Abrams et Damon Lindelof. Elle a été diffusée pour la première fois le 22 septembre 2004 sur ABC.

La série s’inspire de Sa majesté des mouches de William Goldwy, prix Nobel de littérature en 1983, lui-même inspiré par Robinson Crusoë de Daniel Dufoe.

Un ovni :

Alors que la plupart des programmes télévisuels proposés se ressemblent tous : des séries policières banales où les épisodes ne se suivent pas, comme NCIS ou Les Experts, LOST se démarque et fascine.
Bien entendu, d’autres séries ont marqué le petit écran par leur originalité sous le format feuilleton en proposant une histoire, des personnages et donc un univers plus construit et solide. Mais LOST est peut être la série la plus marquante de cette vague du fait de l’engouement qu’elle a suscitée et parce qu’elle a été produite par la chaîne gratuite ABC, et non par une chaîne câblée comme HBO.

Pourquoi faut-il voir cette série ?

Après le succès de la série Alias, J.J Abrams se penche sur un tout nouveau projet intitulé LOST et il ne se doute pas que cette série va devenir une référence du genre. Elle a permis aussi de propulser des acteurs méconnus au rang de stars comme Matthew Fox, Evangeline Lilly ou encore Naveen Andrews. De l’originalité et du suspens jusqu’au bout.

De quoi ça parle ?

Après le crash de leur avion sur une île perdue, les survivants doivent apprendre à cohabiter et survivre dans cet environnement hostile. Bien vite, ils se rendent compte qu’une menace semble planer sur l’île…

Ce qui se fait de mieux en terme de pilote :

Ce premier épisode pose déjà les bases de ce que la série va développer sur les premières saisons. On découvre, un à un, les personnages clés de la série, qui, comme nous, sont perdus, angoissés de leur sort sur cette mystérieuse île regorgeant de mystères flippants et parfois même, fantastiques.

Lost

Que vaut la première saison ?

Elle est assez excitante et angoissante. Qui n’a pas eu envie, au moins une fois, de se retrouver sur une île déserte et de pouvoir tout recommencer à zéro ?
Mais la peur et l’angoisse prennent quand même leur importance dans le long panel de sentiments qui s’imposent aux téléspectateurs. Ne plus retrouver son passé et ce qui nous identifie, ne pas savoir comment survivre dans ces conditions, ce sont des choses qui nous ébranlent tous : personnages comme spectateurs.
Ce mythe « Robinson Crusoë » revisité, s’identifie vite aux spectateurs, expliquant le succès très rapide de la série.

Abrams et Lindelof passent la seconde :

La deuxième saison va dans la continuité logique de la précédente. L’angoisse prend de plus en plus d’importance par la disparition de personnages, ou encore par l’apparition de nouveaux personnages et de nouvelles histoires, soulevant de nouvelles questions, mais aussi de nouveaux enjeux. La fin de la saison amène à un changement de direction de la série, qui va s’accentuer petit à petit.

Changement de cap !

La troisième saison vient bouleverser les deux premières : le registre change totalement, le fantastique et le psychologique prennent de plus en plus d’importance par l’apparition des flash-backs de la plupart des personnages amenant des théories et soulevant des questions, encore, sur le pourquoi du comment de différents événements se passant.

Lost : les disparus

Les saisons de trop ?

La quatrième saison se veut sur la lancée de la précédente mais part un peu trop loin et cela n’a plus le goût des deux premières saisons. Le côté psycho  est vraiment trop présent, l’excitation aventurière des premières saisons disparaît, et le psycho détache le spectateur petit à petit, pour finalement le lasser. Ce sentiment n’est évidement pas le cas pour tout le monde, certains aimeront, mais moi, ça n’a pas été mon cas. Et j’ai ainsi eu beaucoup de mal à suivre les saisons suivantes, qui, d’un avis objectif sont réfléchies, travaillées et soignées. Mais, qui, subjectivement, ne m’ont pas intéressé comme les premières saisons ont réussi à le faire.

La série s’est-elle perdue en route ?

Le finale divise les fans, beaucoup ont décrié le manque de cohérence, le manque de réponses aux nombreuses questions qui se soulevaient au fil des saisons, le manque de génie, du final.
Il est difficile de donner un avis objectif ; le sentiment va vraiment dépendre de l’expérience qu’aura eu le téléspectateur tout au long du programme.
Personnellement, je trouve cette fin surprenante, mais cohérente puisque la série n’aura fait que nous surprendre en changeant sans cesse de direction et en proposant des situations assez extraordinaires et même parfois farfelues.

Screenshot_Lost_prima_serie_coniglio_bianco

En résumé LOST c’est quoi ?

LOST n’aura rendu personne indifférent, elle aura plu, ou déplu… mais elle aura avant tout marquée les esprits.
Un ovni par la qualité et l’imagination du récit et de son univers résultant de l’investissement et des risques pris par les créateurs et showrunners de la série, tant dans la rédaction, que dans la direction : acteurs, décors, effets-spéciaux de qualités : tous les ingrédients sont là pour rendre une production de qualité.
Son grand succès commercial a permis aux chaînes gratuites de développer d’autres séries osant de nouvelles choses, parfois risquées, comme Breaking Bad, The Affair, ou encore Mr. Robot.

Vincent Taraud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s