Rambo (First Blood), Une chasse à l’homme qui va insuffler un nouveau souffle au cinéma d’action américain

Rambo affiche

Rambo (First Blood) est un film d’action américain réalisé par Ted Kotcheff, sorti en 1982.

Rambo lié à Arthur Rimbaud et une pomme ?

Le film« Rambo » est l’adaptation du roman Rambo (1972), de David Morrell, un ancien professeur dont certains des élèves ont été soldats au Viêt Nam. Il a écrit ce livre pour parler du problème de la réinsertion des vétérans qui ont quitté l’Amérique de Kennedy sûrs de leur bon droit pour retrouver une Amérique hippie et moralisatrice, qui formulait de sévères critiques à leur encontre. Le nom de Rambo est trouvé par l’auteur après deux anecdotes vécues par celui-ci…

La première est qu’à l’époque où il était professeur et qu’il voulait rédiger ce roman, David Morrell lisait beaucoup les œuvres d’Arthur Rimbaud, que beaucoup de personnes, dont ses élèves, prononçaient « Rambaud »… La seconde anecdote, ce fut sa femme qui lui fit goûter une pomme qu’il trouva délicieuse. Il lui demanda quelle variété de pomme était-ce, et sa femme lui répondit « Rambo » (il s’agit en fait de la variété Rambour). Il venait de trouver le nom de son personnage principal.

Ted Kotcheff et la production essuient les refus :

A la base, le rôle de John Rambo est confié à Dustin Hoffman qui repousse la proposition à cause de la violence du scénario. Ensuite c’est Steve Mcqueen qui est pressenti pour incarner le personnage mais cela ne donne rien. Al Pacino a également refusé le rôle car Rambo n’était pas assez sauvage à son goût.

Sylvester Stallone se montre très intéressé par le rôle mais veut aussi ajouter sa plume au scénario. Le réalisateur n’y voit pas d’inconvénient et sent que l’acteur colle à l’image qu’il a du personnage de John Rambo.

Pour le rôle du Colonel Trautman, Kirk Douglas se montre motivé mais veut également touché au scénario mais Sylvester aura le dernier mot et rien ne sera ajouté au scénario de départ. Richard Crenna sera donc engagé par la suite.

Avant que Brian Dennehy ne soit engagé pour le rôle du shérif Will Teasle, c’est Gene Hackman qui était pressenti pour incarner ce personnage.

sylvester ted

Pourquoi faut-il voir ce film ?

C’est le premier et le meilleur film de la saga « Rambo ». Sylvester Stallone incarne, après Rocky Balboa, un nouveau rôle qui va propulser sa carrière encore plus haut. Ted Kotcheff réalise ici son plus grand film artistiquement parlant mais aussi mais aussi commercialement parlant. Le sujet est fort et très bien traité, on a à la fois un grand film d’action mais qui a une profondeur scénaristique.

Revoir ce film, c’est l’occasion aussi de voir que ce n’est pas qu’un film bourrin comme le laisse entendre les suites qui l’ont succédé. On a une vraie histoire de fond, des personnages bien conçus et très bien interprétés.

De quoi ça parle ?

John Rambo est un héros de la Guerre du Vietnam errant de ville en ville à la recherche de ses anciens compagnons d’armes.
Alors qu’il s’apprête à traverser une petite ville pour s’y restaurer, le Shérif Will Teasle l’arrête pour vagabondage. Emprisonné et maltraité par des policiers abusifs, Rambo devient fou furieux et s’enfuit dans les bois après avoir blessé de nombreux agents…

Les premières minutes ?

Le film s’ouvre avec la sublime composition de Jerry Goldsmith qui est le thème principal du film. Une musique envoutante et triste à la fois. J’adore ce mariage entre la guitare et la trompette, on ressent le côté très solitaire du personnage de Rambo à travers ce très beau thème.

On voit ensuite John Rambo (S.Stallone) qui débarque dans une ville à la recherche de l’un de ses anciens frères d’armes. Malheureusement, il apprend que ce dernier est décédé suite à un cancer. On voit à quel point le personnage principal est seul, presque perdu au milieu de cette ville, de ce pays.

En l’espace de cinq minutes, on est accroché par cette rencontre entre John Rambo et le shérif de la ville. Celle ci va changer à jamais le destin des hommes. Ce que j’aime c’est de voir à quel point John Rambo est sous-estimé et méprisé par le shérif. Il ne sait pas à qui il a affaire, il veut juste l’expulser de sa ville. L’intolérance américaine envers les vétérans du Vietnam. La scène entre les deux hommes dans la voiture est très bien menée, on y croit.

Deux minutes plus tard, le réalisateur nous offre une autre scène que je trouve grandiose par sa simplicité et sa maitrise. Lorsque John Rambo fait demi-tour sur le pont et que le shérif le voir dans le rétroviseur, on sent que quelque chose va éclater. La provocation de Rambo se frotte à la loi du shérif et ça donne une scène intense et authentique. Ajoutez à ça la superbe musique de Goldsmith qui colle parfaitement à la scène.

Rambo va donc se faire arrêter pour outrage à agent et dés son arrivé au commissariat on voit la tension dans le regard du personnage. Le flashback où l’on voit John au Vietnam vient confirmé qu’il a l’impression d’être dans un territoire ennemi.

Le troisième flashback va être le déclic et Rambo va s’attaquer aux flics et s’enfuir du commissariat. En l’espace d’un quart d’heure, le réalisateur nous offre beaucoup d’éléments, d’intensité et d’action. On voit aussi qu’il prend un grand soin dans sa mise en scène, son cadrage est millimétré comme il faut, les décors, les flashbacks, les dialogues…Tout est là pour donner un rythme haletant et séduisant dés le départ.

1045213_279448462195778_321147170_n

Je vais faire une exception et parler un peu au delà du premier quart d’heure car c’est là que la traque commence. Le réalisateur nous offre une course poursuite entre forêt et montagne et c’est absolument stupéfiant. Ted Kotcheff nous fait palpiter à plein régime, c’est très bien filmé et le cadre est magnifique. Le côté nature sauvage ajoute quelque part un peu de réalisme. La musique de Jerry Goldsmith est toujours aussi vibrante et fait parti intégrante de l’action.

Le casting ?

On ne va pas y aller par quatre chamins, Sylvester Stallone incarne parfaitement John Rambo. Il ne mérite pas l’Oscar mais une nomination n’aurait pas été du luxe. L’acteur démontre qu’il a plusieurs cordes à son arc, il donne de son physique pour les scènes d’actions (le fameux saut depuis la montagne lui a coûté 3 côtes) mais il dégage également  une grande intensité dans le regard. Le monologue qu’il porte à la fin a souvent été moqué mais pourtant il est très bon et frappe là où il faut.

Richard Crenna tient lui aussi parfaitement son personnage, dés son entrée il en impose en l’espace de trois phrases. Il tient clairement le meilleur rôle de sa carrière, il est taillé pour lui.

Brian Dennehy est impeccable en shérif qui abuse de son autorité et qui se croit au dessus de tous les hommes. Sa composition est vraiment intéressante et contraste comme il faut avec celle de Stallone et de Crenna.

Le réalisateur tient un véritable trio de grands acteurs qui font corps avec leurs personnages.

Un petit mot sur Jack Starett qui incarne le fameux Galt qui chute de l’hélicoptère, je le trouve vraiment très bon et c’est dommage qu’il n’ait pas eu une grande carrière au cinéma.

rambo

Et au final ça donne quoi ?

Je tenais à faire cette critique, car « Rambo » est souvent considéré comme un simple film bourrin alors que c’est un peu plus que ça quand même. C’est assez dur parler de ce film tellement il y a de choses à dire, c’est comme pour « Heat », j’ai peur d’en oublier. En tout cas, je le souligne tout de suite, Ted Kotcheff livre un ici un très grand film. Le spectacle est clairement au rendez vous, la mise en scène est fantastique, bien rythmée et c’est à la fois réaliste sans qu’on oublie que c’est du cinéma. On a le droit à de très grandes scènes d’action, qui vieillissent très bien. L’environnement où le tournage a eu lieu (Canada et Colombie) est magnifiquement filmé, les paysages sont charmants et de voir une telle traque dans ces différents cadres donnent au film un côté authentique. C’est clairement l’une des grandes qualités du film et ce trait s’est perdu au fil des années dans les films d’actions.

Le scénario adapté par David Kozoll, William Sackheim et Sylvester Stallone est vraiment excellent. Quand on regarde de plus près, on s’aperçoit que « Sly » a quand même participé à deux films précurseurs avec « Rocky » et « Rambo » et à chaque fois il est à l’écriture du scénario.

L’histoire de « Rambo » paraît à première vue assez simple mais s’avère profonde avec de multiples thématiques. On parle de l’après Vietnam, du retour au pays, de l’intolérance qui y règne mais aussi des chiens de guerre qu’on remet dans le circuit sans qu’on se soucie de ce qu’ils deviennent… Les personnages et les dialogues sont également bien conçus et en adéquation avec le reste. Ted Kotcheff et les acteurs ont pris leur travail très à cœur pour mieux coller à cette grande histoire et à ce qu’elle met en cause. On ressent une réelle cohésion et compréhension de travail, un accomplissement total.

Il faut savoir qu’à la base, Rambo devait mourir de la main de Colonel Trautman à la fin du film. Mais la production avait déjà pour optique de faire des suites. Dommage n’est ce pas ?

Un petit mot sur le très bon travail de photographie de la part de Andrew Laszlo, on a des prises vraiment superbes que ce soit au niveau urbain, montagnard ou forestier. Les décors, les accessoires et les costumes intensifie un peu plus le côté réaliste que ce soit dans le commissariat ou la ville en elle-même.

La musique de Jerry Goldsmith est géniale, on envouté mélodiquement dés les premières secondes. Il y a un réel travail approfondi dans cette bande originale. L’utilisation de la trompette solitaire symbolise John Rambo et sa situation (seul face au reste du monde). C’est l’une des meilleures partitions de la part du compositeur.

First-Blood

En résumé, Rambo (First Blood) est un très grand film, un chef d’oeuvre du genre. Une grande mise en scène accouplée avec un scénario cohérent et intelligent. Sylvester Stallone livre l’une des meilleures performances de sa carrière.

 

 

 

 

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s