Après Séance : Spectre

SPECTRE-007-James-BondSpectre est un film d’espionnage  américano-britannique réalisé par Sam Mendes.
Vingt-quatrième aventure cinématographique de James Bond, le titre du film fait référence à l’organisation criminelle SPECTRE, apparue dans de nombreux épisodes de la saga depuis ses débuts.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film au cinéma ?

Fan de Bond un Jour, fan de Bond toujours pour le meilleur et malheureusement parfois pour le pire …

De quoi ça parle ?

Mexico, Dia de los Muertos (la fête des mort), James Bond abat deux hommes qui préparaient un attentat dans un stade. Le troisième Marco Sciarra arrive à s’enfuir mais est poursuivi par 007 qui finit par le rattraper au moment où il tente de s’enfuir en hélicoptère. Bond maitrise Sciarra en douceur (comprenez l’éjecte violemment lui et le pilote de l’appareil). Dans la lutte Sciarra échappe sa bague ornée d’un octopus qui ne manque pas d’intriguer Bond.
De retour à Londres Bond refuse de répondre de ses actes auprès de Mallory son nouveau supérieur, on découvrira finalement que c’est la défunte M (Judi Dench) qui avant de mourir avait demandé à Bond sur un enregistrement vidéo de mettre un terme aux agissements de Sciarra.
Bond est mis à pieds par Mallory, qui a déjà fort à faire puisque depuis les évènements de Skyfall, le statut du programme double zéro est mis à mal, par le nouveau représentant de l’intelligence service Max Denbigh alias C .Ce dernier projette la mise en place d’un nouveau système de surveillance mondiale par satellite le « neuf yeux » (ouille la VF) qui pourrait bien mettre à la retraite anticipée 007.

Les premières minutes ?

Le pré-générique à Mexico composé d’un très beau plan séquence et d’une cascade en hélicoptère réalisée en conditions réelles, se montrent très impressionnants, mais peinent à convaincre, là où Skyfall réussissait. C’est surtout dans cette scène que le nouveau directeur de la photographie s’illustre le plus, en proposant des teintes toutes en nuances et une ambiance feutrée utilisant le clair-obscur, ce qui extrêmement bien à la fête des mort.

Le casting ?

Daniel Craig endosse pour la quatrième fois le costume de 007, pour le meilleur et surtout pour le pire. Bien décidé à balayer sa prestation sans faute de Skyfall, Craig adopte un jeu beaucoup plus léger, incompatible avec la vision du personnage instaurée depuis Casino Royale. Sa prestation oscille entre le meilleur de Brosnan et le pire de Roger Moore au gré de vannes, plus idiotes les unes que les autres.
Léa Seydoux, bon pour être honnête le Seydoux bashing est cette fois de trop. Elle n’est pas extraordinaire mais fait correctement ce qu’on lui demande, tiraillée entre un personnage sur le papier intéressant et les répliques stupides qu’on lui demande de déblatérer, rendant malheureusement son personnage bien potiche.
Christophe Waltz, saint Christophe Waltz, enfin … ça c’est chez Tarantino. Ici Oberhauzer (jeu de mot bien MARQUÉ dans le film Pfff…) frôle le surjeu à peine maitrisé, avec lui on est constamment entre Pascal Sauvage (l’excellent John Malkovitch) de Johnny English et le Docteur Denfer de Austin Powers…
Bon on passe au meilleur du casting : Ralph Fiennes qui revient en Mallory nouveau patron de 007, après une prestation remarquée dans Skyfall… Succéder à Judie Dench dans le rôle de M après 7 films,n’était pas tâche facile, mais Fiennes réussi le boulot avec brio et fait vraiment la paire avec Craig dans les scènes d’actions créant une nouvelle dimension, au personnage si codifié.
Ben « choupi » Whishaw comme l’appellent une partie du public revient en Q pour la seconde fois et Dieu qu’il est bon dans le rôle, c’est le seul personnage qui bénéficie grandement du changement de ton.

SpectreStill_3483544k

Et au final ça donne quoi ?

Bon alors au final, ce nouveau cru 007 signé Mendes laisse un goût amer. Le constat est clairement en demi-teinte. Le retour aux sources voulut par Mendès et Craig est raté sur la plupart des plans. Et détruit toute cette volonté de renouveau si bien amenée par Skyfall.Le problème c’est qu’ici le retour aux sources est assuré par une surabondance de clin d’œil absolument pas subtils (à la différence encore une fois de Skyfall) et pour la plupart totalement inutiles, notamment le chat de Blofeld juste présent pour, pour euh …pour être présent, genre « hé regardez, on a pensé au chat !!!! ». Mais le problème n’est pas seulement là.
Déjà le ton du film n’est absolument pas compatible avec ce que Craig a lui-même apporté à la saga depuis Casino Royale et encore pire contredit tout la construction du personnage amorcée dans Skyfall. Ici Bond n’est plus cynique et amer, il devient un personnage léger et cool, parfait si Pierce Brosnan jouait encore le rôle, mais là on est face à Daniel Craig, qui est constamment dans le surjeu, essayant bêtement d’imiter ses prédécesseurs (mention spéciale à la VF Éric Herson Macarel excellente d’habitude , qui ici exagère trop, les vannes n’étant pas dans son registre de prédilection).
Ensuite le traitement du scénario, qui au demeurant n’est pas mauvais, montre un nombre très inattendu de longueurs pour un James Bond, il faut dire que Spectre est le plus long de la saga et ça se sent. La scène à l’hôtel préféré de Mr White constitue un des passages les plus pesants du film, même constat sur la scène de l’attente dans le désert, beaucoup d’éléments auraient gagné à être raccourci, pour la fluidité du métrage.
Mais tout n’est pas à jeter dans le film, la qualité technique est comme dans Skyfall parfaite. La photographie gérée, par un autre chef op que sur le précédent volet est très réussi. Mendès propose une mise en scène lumineuse et sombre à la fois selon les scènes. Visuellement donc le film est une réussite, portée par les impressionnantes cascades dont la scène de l’hélicoptère dans le pré-générique ; mais qui encore une fois constitue une référence trop appuyée à la saga. Spectre marque le retour de Blofeld qui avait disparu dans le pré-générique de Rien que pour vos yeux durant… Une cascade en hélicoptère. Reste que la scène a été réalisée sans trucage durant la fête des morts à Mexico et ça fait du bien de voir ce genre de choses aujourd’hui au cinéma.
Reste la musique, la B.O de Newman est comme pour Skyfall collé à l’image, partie intégrante de l’action donc il est dur de la juger après un seul visionnage. Pfff (réaction réelle du rédacteur de cet article en repensant au sujet suivant ….) Sam Smith, Writing’s on the Wall est surement la pire chanson chantée par un homme de toute la saga James Bond (en même temps passer après Tom Jones, Paul McCartney, A-ha, Duran Duran et Chris Cornell) totalement inadaptée à l’ambiance de la saga et même du film on se surprend même à s’ennuyer devant . Daniel Kleinman le concepteur des génériques a fait un joli boulot pour rattraper le coup soit dit en passant

2-Monica-Bellucci-is-passionately-kissing-Daniel-Craig-in-the-trailer-for-the-new-Bond

Pour conclure, ce Spectre n’est pas le digne successeur de Skyfall, il cumule trop de mauvais choix de traitement, un ton trop inadapté par rapport à ce qu’on attend, et beaucoup trop de longueurs.
Accusez qui vous voulez de ce constat en demi-teinte, Mendes, Craig ou même la Corée de Nord reste qu’en tant que fan de la saga je me sens trahi par ce film, pas par rapport à Skyfall, mais seulement par rapport à ce qu’on est en droit d’attendre d’un film de la saga, en attendant, je piquerai cette petite phrase a quelqu’un qui se reconnaitra pour conclure cette article Allez au cinéma et à la prochaine !

Yann R.

 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Beck dit :

    Personnellement je n’ai pas du tout accroché à ce film… L’intrigue était longuette, les scènes d’actions sobres et ennuyeuses (comparé aux anciens James Bond) et Léa Seydoux a un rôle de potiche je trouve, qu’elle interprète scolairement.
    En ce qui concerne le plan séquence du début, je soupçonne un montage numérique car il me semble bien bien coriace à exécuter, mais après tout je me trompe certainement.

    Mais ce qui m’a laissé un goût profondément amer c’est le générique … Niais, insipide, sans originalité et sans profondeur, sans passion et très ennuyeux je trouve… La musique est ici je trouve totalement inadapté à ce film (quoi que ayant trouvé les 2 absolument nuls, ils ont au moins un point commun)… Après je ne suis pas du tout une grande fan des James Bond, je me suis contentée que de quelques uns avec Sean Connery et avec Pierce Brosnan mais tout de même … Lorsque je vois les génériques de Goldneye ou Goldfinger et j’en passe je trouve que le dernier générique de James Bond n’est pas au niveau.

    Après ce n’est que mon avis sur une saga que je n’apprécie pas outre mesure, mais qui malgré certains films que j’appréciais vient de me laisser un gout amer en bouche …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s