L’Éveil (1990)

L_Eveil Robin Williams Robert De NiroL’Eveil est un film américain réalisé par Penny Marshall. Il s’agit d’une adaptation du roman éponyme d’Olivier Sacks.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

La première rencontre au cinéma entre Robin Williams et Robert De Niro, rien que ça, cela ne demande qu’à être vu.

De quoi ça parle ?

L’histoire d’un jeune chercheur qui se voit confier un groupe de malades chroniques atteints de troubles psychiques profonds, derniers rescapés d’une épidémie d’encéphalite. Il va peu a peu les ramener a la vie grâce a un nouveau remède et s’occupe plus particulièrement de l’un d’entre eux, Leonard Lowe.

Les premières minutes ?

On démarre avec un premier quart d’heure touchant qui nous fait rentrer dans le vif du sujet. Le personnage incarné par Robin Williams est irrésistiblement attachant et c’est là qu’on voit encore tout le talent qu’il avait à nous toucher avec quelques phrases et ses expressions. Pour le moment, on ne voit pas trop Robert De Niro en scène mais sans nul doute que ça ne va tarder.

Le casting ?

Ces deux monstres du cinéma se partagent magnifiquement l’affiche. Robin Williams campe à merveille son personnage. Et c’est la même chose pour Robert De Niro, qui nous montre ici une autre facette de son grand jeu d’acteur. Ils forment à eux deux un tandem bouleversant amoureux de la vie et de l’espoir.

A leurs côtés, on a des seconds rôles qui tiennent bien la route avec les actrices Julie Kavner (qui double le personnage de Marge Simpson) et Penelope Ann Miller. Max von Sydow fait également une apparition.

Pour l’anecdote, sachez que c’est dans ce film que Vin Diesel a fait ses premiers pas au cinéma.

Et au final ça donne quoi ?

Penny Marshall nous offre un très beau film plein d’humanité et d’émotions. Cette réalisatrice m’avait déjà touché auparavant avec l’excellent « Big ». La mise en scène est classique mais Penny Marshall brille surtout dans sa manière de diriger ses acteurs. On a des scènes poignantes mais on sourit également, un cocktail qui fait mouche.

Le scénario est de bonne facture, les personnages et leurs psychologies ont été écris avec finesse. Celle-ci se fait ressentir au sein du film à travers la performance des acteurs. Une histoire émouvante qui ne laisse pas insensible.

L’hôpital où le film se déroule, fait tout de suite penser à celui de « Vol au dessus d’un nid de coucou » et celui de « L’Armée des douze singes ». Les murs blancs écaillés, le lino damier ou encore les vielles fenêtres nous plongent avec efficacité dans le cadre des hôpitaux de l’époque.

Au niveau de la musique du film, Randy Newman compose de bonnes choses dans l’ensemble mais pas au point de nous marquer. J’aurais bien vu la patte de Carter Burwell faire des merveilles pour rendre encore plus intense les émotions du film.

Robin Williams Robert De Niro

En résumé, L’Eveil est un beau film qui inspire l’espoir, la liberté et la vie. Le duo Williams/De Niro est grandiose.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s