Mr Holmes (2015)

Mr. Holmes afficheMr.Holmes est un film policier britannico-américain réalisé par Bill Condon.

Il s’agit de l’adaptation cinématographique du roman Les Abeilles de monsieur Holmes de Mitch Cullin publié en 2005 qui reprend bien sur l’univers créé par Sir Arthur Conan Doyle. Le film devait initialement conserver le titre original du roman, A Slight Trick of the Mind, mais les producteurs lui ont préféré le titre plus accessible de Mr. Holmes.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Premièrement, j’apprécie le personnage de Sherlock Holmes et ensuite le voir être camper par Ian McKellen, cela m’emballe beaucoup. J’ai lu par hasard quelques critiques qui ont dégommé ce film. Je ne m’attends pas à quelque chose qui bouge dans tous les sens à la Ritchie ou comme pour la série. Mais je suis vraiment curieux de voir ce qu’il vaut et je suis en plus intriguait par le fait de Holmes vieux.

De quoi ça parle ?

En 1947, Sherlock Holmes, depuis longtemps à la retraite, vit paisiblement dans le Sussex, avec sa gouvernante et son fils, un détective amateur. Mais la quiétude recherchée n’est que de façade… Une affaire vieille de 50 ans le hante encore et toujours. Malheureusement seuls quelques fragments sont encore vivaces : une altercation avec un époux en colère, un lien profond mais mystérieux avec son épouse fragile. Si son légendaire pouvoir de déduction n’est plus intact, et si Watson n’est plus là, Holmes va se lancer dans son ultime enquête, la plus compliquée de sa longue carrière…

Les premières minutes ?

On découvre un Sherlock vieillissant qui perd peu à peu la mémoire mais une vieille enquête le hante jour et nuit. Ian McKellen est légèrement grimé mais en même temps très classe, on s’aperçoit déjà que le maquilleur l’a joué légère mais efficace et avec cohérence. Au bout de cinq petite minutes, on est plongé dans le film grâce notamment à l’amitié touchante entre Holmes et un jeune garçon, les flashbacks… Le rythme est tranquille et plaisant, le mystère commence tout doucement à s’installer. C’est le moment pour notre grand détective de se livrer à une toute dernière enquête en luttant contre l’âge et ses contrariétés.

Le casting ?

Ian McKellen se montre très bon dans la peau du vieil Holmes, à la fois intelligent, attachant et touchant. Son personnage est dans la tourmente et la solitude. Une très bonne composition de la part de l’acteur britannique.

A ses côtés, on a Laura Linney qui est reste vraiment en retrait. Elle fait le job sans pour autant être mémorable.

Milo Parker est la petite révélation de ce film, ce tout jeune acteur fait ses premier pas au cinéma. Sa prestation est intéressante et je pense qu’on le reverra d’ici peu dans d’autres films.

Et au final ça donne quoi ?

Après Le Cinquième Pouvoir, Bill Condon réalise un beau film sur le plus célèbre des détectives. Alors autant prévenir d’avance, la mise en scène est assez classique et reste sur la même cadence que le premier quart d’heure mais cela colle comme il faut avec le propos du film. Cela peut en rebuter certains mais personnellement, cela ne m’a pas dérangé du tout. On a le droit a des dialogues percutants, une belle utilisation de la lumière et un montage bien coordonné.

L’histoire est pleine de tendresse et de poésie, ce qui est assez paradoxal pour un film qui a pour personnage principal, Sherlock Holmes. Mais ici c’est très bien traité et c’est en adéquation avec le personnage qui a vieillit et qui fait en quelque sorte le point sur sa vie et sa carrière. Bien sur, on a tout de même pour saupoudrer cette histoire, un peu de suspens grâce au développement sur la dernière enquête du détective. Cet aspect aussi est bien mené et ce qui est fort, c’est qu’au final le scénario traite trois fragments importants dans la vie de Holmes (sa dernière enquête, son voyage au Japon et sa vie présente où il se lie avec le petit Roger). Le docteur Watson a également une place dans l’esprit du vieux Sherlock, les éléments évoqués sont très intéressants. Le réalisateur et le scénariste ont fait du beau travail, un fond très intéressant avec la forme adéquate.

J’ai également apprécié la musique du film et bien sur je ne m’étonne pas pourquoi. Le compositeur est quelqu’un que je cite souvent comme l’un des plus talentueux mais aussi l’un des plus discrets. C’est Carter Burwell (« Blessures Secrètes« ) qui nous offre une composition subtile, dans l’esprit du personnage et de son environnement.

mr-holmes-movie

En résumé, Mr.Holmes est une belle adaptation aux allures classiques, qui exploitent à merveille le personnage de Holmes sous des traits et des thèmes intéressants et maitrisés. Ian McKellen est très convaincant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s