The Man in the High Castle (2015)

the man in the high castle afficheThe Man in the High Castle est une série américaine créée par Frank Spotnitz, scénariste récurrent de plusieurs séries comme Strike Back ou Le Transporteur. La série est adaptée du roman éponyme de Philip K. Dick, sorti en 1962. Elle est sortie en intégralité le 20 novembre 2015 sur Amazon.

Une campagne qui fait polémique :

Pour faire la promo de la série, Amazon, producteur, a redécoré la ligne S du métro new-yorkais aux couleurs nazies et japonaises. Chose qui n’a pas plu du tout à la population new-yorkaise. Une pluie de critique est rapidement tombée sur les réseaux sociaux : « Vous pouvez me traiter de folle si vous voulez mais je pense que tapisser le métro d’un attirail nazi et appeler ça de la publicité est une mauvaise décision. » ;
La publicité est certes choquante, brutale, et très limite. Mais elle aura eu le mérite de montrer à quoi pourrait ressembler la vie étasunienne si l’Axe avait gagné la guerre. Et la réaction des new-yorkais montre bel et bien qu’il aurait été insoutenable de vivre dans un tel monde.

subway the man in the high castle

Pourquoi faut-il voir cette série ?

Imaginez simplement l’exact opposé des États-Unis tel que vous les connaissez.
Des États-Unis sous l’emprise totalitaire nazie et japonaise. Des États-Unis où la liberté est sous contrôle, et, où la propagande, l’embrigadement, et la peur sont les maîtres mots de cette société.

Effrayant, n’est-ce pas ?

The Man in the high castle

De quoi ça parle ?

Les Alliés ont perdu la Seconde Guerre mondiale et l’Amérique est désormais partagée entre l’Empire du Japon et l’Empire Nazi.
En 1962, un groupe de résistants cherche à envoyer de précieux vieux films dans la zone neutre, mais les transporter coûte la vie de beaucoup de monde. Après près de deux décennies de cohabitation entre les deux grandes puissances, les rumeurs persistantes rapportant la santé déclinante du Führer laissent présager l’arrivée d’une période de troubles…

Man_High_Castle_TV_Series

Que vaut le pilote ?

Les premières minutes nous lancent directement dans l’univers, fabuleusement reconstitué, des États-Unis nazis, où les croix gammées et la police politique sont présents à chaque coin de rues. S’ensuit la présentation de l’univers étasunien nippon, sur la côte ouest, où la culture japonaise s’est encrée dans un San Francisco des années 60, et où les autorités japonaises règnent en maîtres.
L’ambiance s’installe directement, les sentiments s’enchaînent, passant du suspense à la peur, puis, de la curiosité à l’attachement.
De plus, plein de questions se soulèvent assez rapidement. Comment l’Axe a-t-elle gagné la Guerre ? D’où provient le film, qui apparaît dans le premier épisode, et qu’est-ce qu’il signifie réellement ?
L’histoire accroche, les protagonistes aussi, les ingrédients sont là et nous donnent envie de voir la suite.

The Man in the high castle

Au final ça donne quoi ?

L’ensemble de la saison confirme les bonnes impressions que laisse le premier épisode.
L’univers se développe et s’élargit. Le suspense et la curiosité ne cessent d’augmenter, les questions se multiplient : Que montrent réellement ces films ? Qui les a fait ? Où est-il et qui est l’homme du Haut Château ?
Chaque fin d’épisode nous donne envie de voir la suite, les twists nous rendent vite accros.

Les personnages, eux, sont très intéressants et ambigus, tant ils sont perdus, par les différents dilemmes moraux auxquels ils sont confrontés. Juliana, par exemple, qui entre dans la résistance, mais engendre de terribles choses par ses actes, ou John Smith, qui croit au nazisme et en ses « valeurs », mais qui les regrette et les conteste même parfois. Le personnage le plus complexe est Joe Blake… mais vous, spectateur, comprendrez pourquoi, par vous mêmes.
La série aurait par contre pu être mieux exploitée. Elle aurait par exemple pu expliquer comment l’Axe a gagné la Guerre. Elle aurait également pu s’étendre sur un plus grand univers, et non pas seulement dans trois lieux principaux. Mais peut-être est-ce mieux comme cela…

man-in-the-high-castle

En résumé, The Man in the High Castle est une série d’anticipation aux nombreuses qualités, qui vaut le coup d’œil.
L’ensemble de l’œuvre est soignée, de l’interprétation des personnages à l’histoire, en passant par la photographie et les décors. Amazon a ici réalisé un coup de force en proposant une superbe première production. Amazon est-il nouveau label, gage de qualité de séries ? Peut-être !

Malheureusement, la série nous laisse tout de même un certain goût amer, ne donnant pas de réponse à toutes les questions.
Erreur ou intention ?
Si une prochaine saison est prévue, donnera-t-elle réponse à ces innombrables questions ?
Espérons.

Vincent Taraud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s