Après Séance : Carol

carol-affiche-Carol est un film britannico-américain réalisé par Todd Haynes. Il s’agit d’une adaptation du roman de Patricia Highsmith, The Price of Salt publié en 1952 sous le pseudonyme de Claire Morgan.

Le film a été présenté en compétition au Festival de Cannes 2015 et a obtenu les récompenses suivantes : la Queer Palm et le Prix d’interprétation féminine pour Rooney Mara.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Dés la publication des premières images, j’ai été tout de suite été séduit par l’ambiance 50’s et les deux actrices. Un charme magnétisant et je me suis donc pressé de le voir au cinéma dés sa sortie. J’ai découvert le réalisateur Todd Hayes à travers son biopic audacieux sur Bob Dylan. D’ailleurs lui et Cate Blanchett ont collaboré pour la première fois avec ce film et la prestation de l’actrice m’avait impressionné.

De quoi ça parle ?

Dans le New York des années 1950, Therese, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d’un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond.

Les premières minutes ?

On reconnait d’entrée la musique orchestrée par Carter Burwell, elle est omniprésente dans ce premier quart d’heure. C’est un plaisir pour nos oreilles et ça adhère comme il faut avec les images. On ressent déjà l’ambiance que Todd Hayes veut donner à son film et ça passe plutôt bien. La rencontre entre Thérèse et Carol est habilement filmée, le réalisateur s’attarde principalement sur Rooney Mara lors de ses quinze premières minutes. Il capte à merveille le regard des deux femmes, on y croit à cette étincelle dans leurs yeux. D’ailleurs, une petite question se pose lors de fameuse scène… Je ne vais pas vous dire laquelle pour éviter de vous spoiler mais n’hésitez pas à la demander en commentaires.

Les couleurs jaunes et roses sont ternies et ressortent beaucoup. Cela nous permet de nous imprégner de l’ambiance et de l’époque. Les décors et les véhicules sont magnifiques. La plongée dans les 50’s est assurée !

On identifie clairement l’état d’esprit du film dans ce premier quart d’heure et on admire toute l’élégance le mise en scène et des deux actrices.

carol-image-rooney-mara-cate-blanchett

Le casting ?

Todd Hayes voulait en priorité engager Rooney Mara pour le rôle de Thérèse et il faut savoir que l’actrice avait refusé au départ. Le réalisateur avait donc envisagé Mia Wasikowska pour la remplacer mais l’actrice préféra tourner le conte horrifique Crimson Peak. Rooney Mara revint finalement sur sa décision et décida d’accepter le rôle. Pour la petite info, Rooney Mara était très stressée à l’idée de travailler avec Cate Blanchett, qui son idole depuis l’âge de treize ans.

L’actrice américaine nous avait bluffé chez David Fincher dans le remake de « Millénium » et c’est à nouveau le cas dans un tout autre style chez Todd Hayes. Elle est tout simplement sublime et touchante dans la peau de cette jeune femme chamboulée par cet amour défendu et inopiné.

A ses côtés, Cate Blanchett livre une magnifique prestation. Un rôle taillé pour elle, l’actrice australienne dégage une classe folle.

Du début à la fin, on est accroché aux regards, à la fragilité et à l’amour de ses femmes. La complicité entre les deux actrices crèvent l’écran. On tombe sous le charme de ce couple dés la première rencontre.Deux générations qui s’enlacent et cela nous donne deux grandes performances. Chapeau Mesdames !

Sarah Paulson tient un rôle à la fois mystérieux et très intéressant, une présence secondaire mais remarquée. Kyle Chandler a de la prestance mais lui en revanche, est peut être un peu trop au second plan.

Et au final ça donne quoi ?

Après « Loin du Paradis », Todd Haynes réussit cette nouvelle plongée dans un amour interdit au beau milieu des 50’s. On est happé et touché par cette belle et douloureuse histoire d’amour. La mise en scène est à la fois gracieuse et mélancolique. Le réalisateur filme ces deux actrices de façon millimétrée et attentionnée. Il leur donne un tel cachet à l’écran, c’est somptueux. La photographie d’Edward Lachman va bien évidemment dans ce sens.

Le scénario de Phyllis Nagy s’appuie comme il faut sur cette histoire d’amour pour nous montrer les différences dans les classes sociales de l’époque. Les vies de deux femmes sont à la fois opposées et unies dans la morosité. Ce qui est très beau, c’est de voir la lumière dans les yeux des actrices lors de la première rencontre. Les dilemmes sont également très bien exposés, que ce soit pour Carol ou Thérèse. On a donc une écriture intelligente et respectueuse du roman de Patricia Highsmith.

Le charme de ce film opère également grâce aux magnifiques costumes signé Sandy Powell et aux décors de Jesse Rosenthal. Todd Haynes s’est entouré de personnes très compétentes et qui vont dans la même direction que le réalisateur. Le résultat saute aux yeux dés la première demi-heure.

La musique de Carter Burwell tient une grande importance tout au long du film. Là aussi, ça fusionne parfaitement avec l’époque, l’histoire et les personnages. Cette bande originale est l’une des meilleures de la part du compositeur et on espère qu’il obtiendra un Oscar pour l’ensemble de son œuvre.

Todd Haynes s’est entouré d’une très grande équipe pour ce film, tout le monde va dans le même axe artistique et le résultat est la ! C’est MAGNIFIQUE !

Cate-Blanchett-et-Rooney-Mara-amoureuses-contrariees-dans-Carol

En résumé, Carol est bijou qui respire la passion et la grâce. Rooney Mara et Cate Blachett sont au sommet de leur art. Du grand et du beau cinéma !

 

Poncelet Jérémy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s