And Then There Were None (2015)

And-Then-There-Were-None-Saison-1-Affiche-FULL-SERIEAnd Then There Were None est une mini-série britannique créée par Sarah Phelps, et réalisé par Craig Viveiros. Elle est adaptée du chef d’œuvre littéraire, du must du thriller : les Dix Petits Nègres d’Agatha Christie. Elle a été diffusée pour la première fois le 26 décembre 2015 sur BBC One.

Une voie difficile et périlleuse :

Vouloir s’attaquer à l’adaptation d’un roman de telle envergure n’était pas une mince affaire.
D’autres avaient essayés, mais le résultat n’était pas forcément au rendez-vous.
Le pari était donc risqué.. mais a-t-il été réussi ?

And then there were none tournage

Pourquoi faut-il voir cette série ?

Toute personne connaissant un minimum la littérature policière, sait que les œuvres d’Agatha Christie sont des références. De plus, la série a été un succès publique, et critique, de manière quasi unanime.
Y a-t-il réellement besoin de vous donner d’autres arguments pour que vous regardiez cette série ?

De quoi ça parle ?

En 1939, l’Europe est au bord de la guerre. Dix personnes qui ne se connaissent pas (huit invités et deux domestiques) se retrouvent sur « Soldier Island » (l’Île du Soldat), une île le long de la côte du Devon en Angleterre. Isolés du continent, leur hôte A. N. O’Nyme mystérieusement absent, ils se retrouvent tour à tour accusés de crime. Après que deux personnes trouvent la mort, les autres comprennent qu’un meurtrier est parmi eux.

Le pilote ?

Le premier épisode montre dès le début que le parti-pris de réalisation se concentre sur l’authenticité de l’histoire, qui se veut au plus proche de celle du livre. Les personnages et les lieux sont présentés petit à petit. Les bases sont posées, le mystère peut commencer.

And-Then-There-Are-None-boat

Que vaut finalement cette mini-série ?

L’intrigue jouit d’une puissance scénaristique incroyable : le spectateur, qui connaît peut-être le déroulement de l’histoire, s’il a lu l’œuvre originale, sera tout de même pris aux tripes, par une réalisation efficace donnant un suspense et une tension d’une intensité très forte.
Les personnages sont, tous, formidablement construits. Les réalisateurs et scénaristes ont ainsi exploré, de manière perverse, la culpabilité des personnages, notamment grâce aux formidables interprétations de l’ensemble des protagonistes, mais aussi grâce à la caméra, qui se colle au plus proche des acteurs, afin de retransmettre de la meilleure des manières les sentiments : des effrois jusqu’à la psychose. Les personnages, tant sont-ils complexes, arrivent à jouir de notre empathie malgré tous leurs défauts et leurs mauvais actes. Ils sont finalement attachants, tant ils sont effrayés, comme nous, du sort de leur destin.

And Then There were none

En résumé, And Then There Were None est sûrement l’une des meilleures adaptations télévisuelles d’œuvre littéraire. Tout dans cette série a magnifié l’œuvre originale : de la photographie, à l’écriture, en passant par la prestation des comédiens. Une réussite, pure et simple.

Vincent Taraud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s