The Lobster (2014)

affiche-the-lobsterThe Lobster est un film helléno-britannique réalisé par Yórgos Lánthimos, et sorti en salles en  octobre 2015. Le film est sélectionné en compétition officielle au 68éme festival de Cannes où il remporte le prix du jury.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Il fait parti des films que je n’ai pas pu voir l’année dernière alors qu’il était l’une de mes priorités mais malheureusement il n’a pas était distribué dans le cinéma près de chez moi. Séance de rattrapage pour enfin voir ce que vaut ce long métrage, les avis sont assez partagés entre la presse, les blogueurs et les autres spectateurs. Que la séance commence !

Qu’est ce que ça raconte ?

Dans un futur proche… Toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l’Hôtel et a 45 jours pour trouver l’âme sœur. Passé ce délai, elle sera transformée en l’animal de son choix. Pour échapper à ce destin, un homme s’enfuit et rejoint un groupe de résistants; les Solitaires

Les premières minutes ?

L’ouverture du film est assez étrange et intrigante, cela nous met tout de suite dans l’ambiance. La musique est utilisée de façon à intensifier le côté mystérieux et la mélancolie de David et l’environnement dans lequel il se trouve. On entre progressivement dans ce futur proche glaçant, original et bizarre.

Il est clair que nous pénétrons dans l’un des OVNI de l’année. Autant vous prévenir, après ce premier quart d’heure, soit on accroche ou alors pas du tout. Le réalisateur grecque pose une cadence assez lente mais qui personnellement ne me dérange pas pour le moment. On se demande bien où Yórgos Lánthimos veut nous amener et c’est ça qui est bon avec les script qui sortent du conventionnel, tout est possible !

Le casting ?

Pour son premier film en anglais, le réalisateur a tenu à s’entourer d’acteurs de renommés. Il a toute de suite proposé le rôle de David à Colin Farell. Ce dernier s’est montré très emballé par le script et a donc accepter la proposition. L’acteur s’est montré très concerné par le projet et par le rôle, qu’il s’est métamorphosé en prenant plus vingt kilos en quelques semaines grâce à un régime gras et sucré. Dès 10h du matin, il mangeait deux cheeseburgers, des frites, deux parts de gâteaux au chocolat et ne buvait que du coca. Colin Farrell mettait aussi de la glace au micro-ondes pour la faire fondre et la boire ensuite. L’acteur est tout simplement méconnaissable et il livre une composition incroyable. D’ailleurs la façon dont Lánthimos dirige ses acteurs est d’une maitrise rare et risquée. On flirte entre le sur-jeu mais il y a quelque chose de vrai qui s’en dégage, c’est vraiment très fort et je crois n’avoir jamais eu cette sensation en regardant un film.

Rachel Weisz, John C. Reilly ou encore Léa Seydoux, ils sont tous convaincants. Le réalisateur a su parfaitement les diriger mais il a aussi laissé porter les acteurs par leurs personnages. Il a laissé place à l’improvisation et c’est ce petit mélange qui fait que le casting est si fantastique et original.

Autre performance qui se dégage de cette distribution, c’est celle de l’actrice Olivia Coolman. Elle interprète de bien belle manière, à la fois glaçante et déstabilisante.

Je trouve dommage que le personnage de Ben Whishaw ne soit pas plus en vue que ça.

The Lobster

Et au final ça donne quoi ?

On sort de ce film avec un sentiment globalement positif. Yórgos Lánthimos se montre intelligent et audacieux avec ce quatrième long métrage. Pourtant après la première demi heure, le rythme devient moins plaisant car on attend un évènement tragique ou comique pour que le film prend réellement de l’élan. Le bouleversement attendu intervient une fois passée la première heure et alors on comprend au fur et à mesure le pourquoi du comment. Cela apparaît au premier abord comme un sacré sac de nœuds mais cela est toutefois cohérent. La première partie tient de l’intérêt grâce à la seconde. La mise en scène respire l’authenticité du début à la fin, le réalisateur l’a joué à l’ancienne dans son procédé. Il a tenu à tourner avec une lumière naturelle et sans maquillage pour les acteurs. Ce qui donne un réalisme surprenant de ce futur proche et glacial imaginé par Yorgos Lanthimos et Efthimis Filippou. Les différents environnements sont plutôt bien exploités et particulièrement la forêt.

Parlons maintenant du scénario, qui est à la fois complexe, original, intelligent et flippant. On parle d’amour, de manipulations, d’une société nouvelle…Un tout qui est loin d’être facile à traiter au cinéma mais ils ont dans l’ensemble réussis à le faire. Autre chose, on ne sait rien du passé des personnages et comment on en est arrivé là. Pourtant même sans repaire, on se laisse facilement embarqué dans cette histoire assez dingue mais qui a tout de même du sens. Les relations entre les personnages est un maillon très fort dans cette histoire, c’est là que tout se joue.  La narration portée par Rachel Weisz nous ballade, nous lâche etc… Là encore, on voit l’audace et la maitrise du duo Lanthimos/Filippou. Les quelques petits reproches que l’on pourrait faire serait peut être sur le rythme un petit trop plombant par moments et le fait qu’on reste légèrement sur notre faim…

En tout cas, chapeau les mecs pour l’inventivité, l’intelligence, le courage déployé pour ce film. Je comprend que le film divise et divisera encore, le fond et la forme n’est pas accessible pour tous mais peut être aussi qu’il faut laisser un peu le temps s’écouler et tenter de le revoir.

the-lobster-farrell-rachel-weisz

En résumé, The Lobster est une fable déstabilisante, inventive et intrigante portée par équipe qui va dans la même direction. Une bonne surprise dans l’ensemble.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. zetsuboucycy dit :

    Ha oui ce film là m’intrigue beaucoup! Je l’ai loupé au cinéma par contre…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s