Après Séance : Spotlight

affiche_SpotlightSpotlight est un film dramatique américain coécrit et réalisé par Tom McCarthy.

Le film a été présenté hors compétition à la Mostra de Venise 2015. Il a remporté de nombreux prix remis par des associations de critiques et des guildes et a été nommé l’un des meilleurs films de 2015 par plusieurs publications. Il est également nommé à six Oscars dont celui du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario adapté pour McCarthy.

Pour info, le scénario de Spotlight a figuré sur la fameuse Blacklist en 2013, la célèbre liste qui récompense les meilleurs scénarios n’ayant pas encore trouvé de producteur.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Je suis un passionné d’enquêtes, d’affaires mystérieuses et vraies ! Notre film du jour semble être de cette trempe et en plus de ça, on a un casting de choix. Ce long métrage est présent dans la plupart des grandes cérémonies cinéma de cette année, ça mérite donc, qu’on s’y intéresse.  C’est pour moi l’occasion aussi, de découvrir le réalisateur/scénariste Tom McCarthy.

De quoi ça parle ?

Le film raconte la rédaction d’un important article par une équipe d’investigation du Boston Globe, appelée « Spotlight », dévoilant un scandale impliquant des prêtres pédophiles couverts par l’Eglise catholique dans la région de Boston. Il est basé sur les histoires des différents journalistes de la véritable équipe Spotlight.

Spotlight

Les premières minutes ?

Le réalisateur nous dévoile efficacement l’équipe et le fonctionnement du journal. L’arrivé du nouveau patron du Boston Globe vient bousculer les choses et c’est là que l’enquête démarre. On identifie assez vite l’axe et les influences de McCarthy pour ce film. Ce qui nous fait un bon démarrage, mais j’espère toutefois que les influences vont laissez place à une véritable identité dans la mise en scène.

Le casting ?

On a donc une distribution de qualité où tout le monde remplit sa part de travail. Michael Keaton confirme sa bonne forme après l’excellent « Birdman » et ça fait plaisir de le voir comme ça.

Rachel McAdams avait déjà travaillé auparavant sur des rôles similaires comme dans « Jeux de pouvoirs » ou encore « Un homme très recherché ». L’actrice se montre, elle aussi à son aise dans son personnage.

La prestation de Mark Ruffalo ressort un peu plus que les autres. On y voit beaucoup d’intensité dans le regard, les gestes et les paroles. Il tient à merveille son rôle, cela m’a rappelé un peu, sa performance dans « Zodiac ».

Liev Schreiber et Stanley Tucci sont également convaincants.

Spotlight_film_2015

Et au final ça donne quoi ?

Tom McCarthy nous livre un bon film d’enquête avec un sujet fort et véridique. Comme je l’ai cité au départ, les influences (« Les hommes du président » par exemple) se font clairement ressentir notamment sur l’aspect de la mise en scène. Le réalisateur a réalisé ce film avec beaucoup de sobriété, pour peut être coller un max au faits réels. Alors c’est propre et efficace, mais rien de révolutionnaire. Le rythme est haletant et ça c’est très important dans ce genre de film. Les scènes de témoignages sont intenses, notamment ceux de Saviano et Joe. L’identité propre de McCarthy est plus frappante au niveau de l’écriture.

En effet, le scénario est vraiment bien conçu. L’axe est sur l’enquête, autour on a Boston et nos personnages. Tout est finement traité, mais j’ai un petit reproche sur l’aspect plus personnel des protagonistes. En effet, on voit un peu de leur vie privée, mais l’influence de cette histoire sur leur vie perso, n’est pas assez montré. Après, c’est un choix de la part des scénaristes d’avoir principalement misé sur le côté professionnel des personnages. L’autre petit reproche que je me permets de faire est sur la petite révélation finale, je m’attendais à quelque chose de moins brouillon. Bien sûr, je chipote car en dehors de ça, Tom McCarthy et Josh Singer ont fait du très bon travail. Et je trouve ça courageux de leur part, d’avoir transposé aussi bien une telle histoire au cinéma.

Un petit mot sur les décors et costumes, là aussi, on est proche de « Zodiac » et « Les hommes du président ». L’action se passe au début des années 2000, mais il y a quelque chose de très 70’s dans tout ça. Une impression bizarre, mais cela ne gâche en rien le film.

La musique d’Howard Shore est loin d’être incroyable, mais le compositeur l’a joue, lui aussi, dans la sobriété et ça s’accorde bien avec les images.

Keaton Ruffalo Spotlight

En résumé, Spotlight brille essentiellement par son histoire et l’audace de Tom McCarthy. Sa mise en scène reste toutefois trop conventionnelle au genre. Mark Ruffalo arrive à se démarquer de ses partenaires.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s