Les Nouvelles aventures d’Aladin (2014)

Les nouvelles aventures d'aladin afficheLes nouvelles aventures d’Aladin est un film français réalisé par Arthur Benzaquen.

Ce dernier reprend le personnage d’Aladin et sa trame principale pour en offrir une nouvelle vision. C’est-à-dire en faire une comédie très grand public. Rien de plus.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Courant du mois de Février ma famille a été kidnappée. Après de vifs échanges et négociations téléphoniques avec le ravisseur, ce dernier m’a proposé l’ultime solution : Regarder Les nouvelles Aventures d’Aladin. Chose faite ; ils furent tous libérés et en bonne santé… (j’ai ajouté cette phrase après visionnage du film…)

Plus sérieusement, lors de sa sortie j’ai eu et ce, dès la bande annonce, une aversion envers ce film. Lorsque j’ai vu que ce dernier avait atteint les 6 millions d’entrées, je me suis dit qu’il était peut-être temps de le regarder plutôt que de lui cracher dessus gratuitement. Pour me faire un avis, un vrai.

Les premières minutes ?

Le film s’ouvre sur une voix off « caméo » de Cyril Hanouna. Le film est, à peine, commencé qu’il y a déjà un caméo (très énonciateur de la suite).

Les premières minutes plantent uniquement le décor du film. La situation des personnages. Pour justifier le fait que Kev Adams raconte une histoire à des petits enfants tout mimis. Le début du film insiste lourdement sur le fait que c’est un jeune qui raconte une histoire pour permettre à cette dernière d’intégrer toutes les extravagances possibles et inimaginables en son sein. J’ajoute rapidement qu’il y a une recherche esthétique entre l’époque contemporaine et l’histoire racontée ; L’époque contemporaine est symbolisée à l’image par un format 16/9 et l’histoire à Bagdad par un format Cinémascope. Ce qui je trouve, est une idée intéressante.

Aladin

Le casting ?

Simple : Dans le film sont présents ; Kev Adams, Jean-Paul Rouve, Eric Judor, Michel Blanc, Vanessa Guide, Audrey Lamy, William Lebghil, Arthur Benzaquen… Je ne vais pas citer les caméos et les petits rôles.

Que dire ? Personne ne tire son épingle du jeu. Peut-être Eric Judor et Michel Blanc. Jean-Paul Rouve ; lui essaye désespérément de copier l’Amonbofis de Gérard Darmon (Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre) sans jamais arriver à la cheville de ce dernier. Le reste est vraiment en dessous, Kev Adams en tête… Tout est sûr-joué constamment et frôle par moment l’énervement. Direction choisie par le réalisateur, manque d’implication ou de talent de certains acteurs telle est la question…

Aladin

Et au final ça donne quoi ?

Je vais essayer d’organiser au maximum mes idées et émettre une petite mise en garde avant de continuer la critique.

Il faut savoir que j’ai été totalement hermétique à chacun des sketches et à chacune des blagues proposées tout au long du film…

Qu’on se le dise tout de suite le public visé par le film sont clairement les adolescents voire les enfants. J’en veux pour preuve la multitude de blagues pipi/caca que comporte ce long-métrage. (Haleine qui sent le caca / Baisser le pantalon d’un garde, le génie qui crie trop fort et donc contracte trop ses abdos et qui pète etc…)

Parlons d’ailleurs des sketches et blagues. Comme je le disais ces dernières ne font jamais mouche et ce pour plusieurs raisons, la première étant citée juste au-dessus. Je sais très bien que le film est construit de façon à ce que les anachronismes soient omniprésents et soient les premiers ressorts comiques du film mais aucun ne fonctionnent car ils sont beaucoup trop lourds et totalement incohérents avec l’univers. Voler un tapis volant comme une voiture, sortir un Giant de Quick ou un panneau stop au milieu du désert, improviser une boite de nuit… ça ne fonctionne pas. Le film a été très souvent comparé à Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre (Mon dieu…) et bien l’intelligence d’Astérix & Obélix d’Alain Chabat vient du fait que les blagues qui utilisent une idée d’anachronisme sont pleinement ancrées dans l’univers et le contexte du film (Radeau de la méduse, l’ascenseur…) et donc ça fonctionne car on ne se sent pas trahi par l’idée de mettre un truc totalement aléatoire dans le film pour essayer de faire rire.

Les Nouvelles aventures d'Aladin

C’est l’univers en général du film qui pose problème car ce dernier n’est pas solide. Je m’explique. Lorsqu’on raconte une histoire, on essaye d’avoir un univers cohérent, un contexte solide et ancré dans l’époque durant laquelle est racontée l’histoire. Premièrement, pour permettre aux spectateurs d’entrer dans cet univers. Deuxièmement, pour permettre aux personnages de naviguer dans cet univers tout en conservant les enjeux et troisièmement, pour que le propos conserve un sens.

Dans Les nouvelles aventures d’Aladin ? Bah non.

Le film prend racine dans un Bagdad du 11ème siècle, époque retranscrite de façon très intéressante à l’image (Costumes, décors… tout ceci fonctionne), on peut pardonner facilement les petites blagues comme celles de verbaliser un tapis mal garé mais pas du tout l’apparition d’un Hamburger Giant. Cet effet brise complètement l’univers et le contexte du film ce qui rend tous les propos suivant bancales. On perd une cohérence très importante. Même chose pour les personnages. L’ami d’Aladin meurt, les enfants ne sont pas contents alors on invente une histoire sans queue ni tête pour que le personnage ressuscite. Désolé de le dire mais non, ça ne marche pas comme ça, le scénario ne repose sur rien car si on se permet de tout changer d’un coup bah alors pourquoi ne pas modifier n’importe quoi pour que tout ce qui arrive aux héros se déroulent bien ? (Oh Wait…)

Le film détruit lui-même son univers et son contexte. Donc il n’est absolument pas nécessaire de s’attacher à des personnages. Puisqu’il ne peut rien leur arriver.

Pour continuer dans le domaine, deux passages du film ont fait polémique sur les réseaux sociaux et internet en général. Je n’ai pas envie de revenir dessus mais les nombreux arguments mettant en avant le fait que dans le contexte d’un Bagdad du 11ème siècle l’homophobie et la transphobie sont de rigueur, je réponds simplement qu’au vu de l’inexistence d’un réel contexte et d’un réel univers, des questions sont à se poser. (Ne parlons pas du personnage appeler pendant 20 minutes couilles molles par tout le monde car ce dernier n’a pas réussi à avoir une érection…).

Aladin nouvelles aventures

J’arrête ici concernant toutes les questions relatives à l’humour et à l’univers, il y a encore beaucoup trop de choses à dire et je pense que le principal a été traité.

Quittons un petit instant les ruines de cet univers mort-né pour parler des éléments réussis du film, car il y en a.

Comme dit plus haut, les décors et costumes sont vraiment très bien. Ce sont les rares éléments qui permettent une bonne immersion dans l’univers d’Aladin.

Au niveau de la réalisation il y a quelques bonnes idées, surtout lorsque le film se déroule dans le palais du Sultan. Les plans, contrairement à ceux qui se déroulent à l’extérieur du palais, sont sur pied et ont une composition très intéressante. Les décors permettent de faire des plans très symétriques et construits. Ce qui donne de belles images et une esthétique particulière et intéressante.

L’ambiance générale est appréciable, c’est clair, chaleureux, rien à redire.

La musique, elle, passe vraiment à la trappe, j’ai vu le film il y a deux jours, je n’en retiens rien, même pas la musique créée par Black M pour le film (pur outil markéting) ni la chanson d’arrivée d’Aladin en prince…

En Bref, j’avais hâte que ça se termine et ce dès la 30ème minute de film. Ce n’est ni drôle, ni intelligent, ni bien écrit. Les Caméos sont lourds, les anachronismes sont très perturbants et desservent le film. Certaines scènes sont mises en scène avec un Tank (regardez ils ont un coup de foudre, alors mettons un éclair lorsqu’ils se touchent…).

Si j’avais vu ce film au cinéma lors de sa sortie il aurait été, et de très de loin, ma pire expérience cinématographique de 2015.

Les-nouvelles-aventures aladin

C’est tout pour cette fois. À bientôt sur Le Cinéma avec un Grand A et dans les salles obscures, tchao.

Maxime Herbillon

MH-Medias / Ardennes TV

07/03/2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s