Will Hunting, l’injustice paye aussi

le

Will Hunting Will Hunting (Good Will Hunting) de Gus Van Sant sorti en 1997.

Qu’est que ça raconte ?

Will Hunting est un jeune orphelin vivant de petits boulots et passant le plus clair de son temps avec ses amis dans les bars, à jouer au baseball ou à se battre. Mais Will à une particularité il a un savoir immense dû a toutes ses lectures pour oublier sa vie.

Il travaille comme technicien de surface au M.I.T, et se fait remarquer par le professeur de math Gerald Lambeau en résolvant anonymement deux équations d’une grande difficulté. Apres une énième bagarre il est condamné à la prison, mais Lambeau obtient sa libération. En échange, Will sera sous la responsabilité du professeur, il devra travailler pour lui et … être suivi par un psy.

Hunting épuise tous les amis psychologues de Lambeau, il décide de faire appel à son camarade de chambre à la fac. Sean McGuire, un psychologue veuf, qui ne se remet par de la mort de sa femme et qui semble être un adversaire à la taille de Will. Apres une première séance plutôt musclée, (Sean étranglant littéralement Will), il décide tout de même de continuer à le voir.

Will découvrira l’amour et prendra conscience de qui il est. Et petit à petit, il se tracera un chemin dans la vie.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Une des meilleures performances de Robin Williams, l’explosion de Matt Damon à l’écran et parce que j’ai chialé bordel ….

Les premières minutes ?

A travers le prisme (ou les prismes pour le coup) du générique nous découvrons Will et son passe-temps premier : la lecture. Puis nous découvrons son monde, sa vie, ses amis et son boulot. Une petite vie ordinaire pour un destin extraordinaire.

will

Le casting ?

Matt Damon joue avec une justesse surprenante, vu son jeune age, il sait être touchant et marquant durant tout le film. Il créait un personnage complexe et rebelle  qui peine à avancer et à trouver son chemin dans ce monde qu’il ne veut pas intégrer.

Robin Williams, bon que dire,même en n’ayant pas le rôle principal il reste extraordinaire. Sean McGuire est un être torturé et pas si supérieur à Will qu’on pourrait le penser. La relation Will/Sean est forte, brutale, touchante et inattendue. Peut-être pas si loin de la relation entre les deux acteurs. Et comment ne pas évoquer ce monologue qui valut à l’acteur l’oscar du meilleur second rôle. Et quel look !

Ben Affleck, notre Batman de service et accessoirement meilleur ami de Matt Damon dans la vie,bien que n’ayant pas un grand rôle dans le film, tire tout de même son épingle du jeu. Mention spéciale à la scène du négociateur en chef ou de son monologue face à Will.

 Et au final ça donne quoi ?

Will Hunting révéla Matt Damon et Ben Affleck au grand public (au tant qu’acteur mais aussi comme scénariste)  et est le premier vrai succès populaire de Gus Van Sant. Une fable sur la vie, et l’injustice mais aussi un éloge à l’éducation inversée, se heurtant au système traditionnel.

Le film par sa mise en scène sobre, nous raconte une histoire qui joue sur toutes la palettes des émotions autant pour les acteurs que pour les spectateurs. Un scénario fort, écrit par ses interprètes donnant ainsi un point de vue tout particulier à cette histoire.

Good Will Hunting est le film le plus conventionnel de Gus van Sant, sentant pour ainsi dire la commande à plein nez vu le pédigrée du personnage. Un casting hollywoodien, un argument classique tout pour faire de Will Hunting un film à oscars.  Mais ça n’empêche pas le cinéaste d’avoir une mise en scène généreuse montrant toutes les émotions de ses personnages. Il arrive à dépeindre avec brio la naissance des sentiments entre eux, à l’image de la relation entre Sean et Will se tissant au gré des séances et de l’apprentissage de ce dernier. Mais aussi l’amour, avec le personnage de Skylar plus profonde que l’image de bourgeoise que Will se fait vite d’elle.

La nuance de tout ça sera ma conclusion, le film au détour de quelques plans, de par le jeu de Damon ou  de Williams nous démontre qu’avant d’être une histoire ou une œuvre c’est avant tout un film humain, loin de la définition du cinéma vu par les américains et c’est peut-être là que réside tout le génie du métrage.

 

good-will-hunting.jpg

                                                                                                                                                                            Yann R.

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. CliaaGz dit :

    Bonjour, après avoir reçu ton commentaire je suis passé par ici, et je trouve ton article vraiment très bien écrit et super intéressant. Will Hunting est un film que j’apprécie beaucoup et tu l’as totalement bien résumé ! 🙂

    J'aime

    1. Yann dit :

      L’auteur du commentaire et de l’article n’est pas le même ^^ Mais merci 🙂

      J'aime

  2. CliaaGz dit :

    Oh pardon ! Je suis vraiment désolé je n’ai pas fait attention, j’ai cliqué sur le lien et j’ai regardé cet article étant intéressée de le lire et je pensais que c’était la même personne.
    Enfin peut importe l’article est tout de même super vraiment ! 🙂

    J'aime

  3. Yuko dit :

    Bel article 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s