Une nuit en Enfer (1996)

Une-nuit-en-enfer

Une nuit en Enfer (From Dusk Till Dawn) est un film américain de Robert Rodriguez (et Quentin Tarantino) sorti en 1996.

Pourquoi  j’ai voulu voir ce film ?

Rodriguez à la réalisation, Tarantino au scenar et dans l’un des rôles principaux.  Clooney dans un de ses tout premiers rôles. Voilà ça suffit pour moi !

De quoi ça parle ?

Seth et Richard Gecko sont deux braqueurs en cavale qui doivent rejoindre leur receleur au Mexique au petit matin dans un bar nommé le Titty Twister. Le problème c’est que Richard est un barjo violeur et dépeceur dont le comportement dépasse quelque peu son frère. Pour atteindre la frontière les deux frères kidnappent une famille en camping-car dont le père est un pasteur qui a perdu la foi après la mort violente de sa femme.

Tout ceci pourrait s’arrêter là si le Titty Twister n’était pas un bar fréquenté par une bande de vampires assoiffés de sang et bien décidés à détruire notre petit groupe.

quentin-tarantino-une-nuit-en-enfer-from-dusk-till-dawn-710x399-4417

Les premières minutes ?

Rodriguez donne toujours le ton dans les premières minutes de ses films et là autant vous dire que la première scène dans le drugstore contient en quelques plans tous les éléments qui vont faire le sel du film. Les personnages de Tarantino et Clooney inimitables et impayables, le sang,  les fusillades de folie et les explosions stupides et inattendues. Voilà c’est ça From Dusk Till Dawn.

Le casting ?

Quentin Tarantino dirigé par Rodriguez ça donne un barjo sanguinaire et paranoïaque prêt à tirer sur tout ce qui bouge. Parfait pour lui, il interprète ce rôle singulier à  la perfection.

George Clooney avant la gloire, et surtout avant Batman & Robin ! Rien que pour ça, il vaut le détour. Mais surtout il est parfait en Seth braqueur qui n’a décidément pas de chances…

fhd996FKD_George_Clooney_004

Et au final ça donne quoi ?

Une nuit en enfer est un film singulier, ou plutôt deux films singuliers, l’un qui serait signé Rodriguez et l’autre Tarantino. D’un côté un film de gangster « classique » plutôt bien écrit avec deux personnages assez profonds et complexes bien que vachement loufoques.  Et de l’autre côté un défouloir bourrin et sanglant sans commune mesure, un grindhouse sans limite et sans réelle cohérence mais totalement assumé et jouissif à souhait.

A la manière de Planète Terreur, bien plus tard, Rodriguez créait une galerie de personnages haut en couleur (à l’image de Tom Savini personnage limite indescriptible) au service d’un film d’horreur personnel et assez loin des clichés actuels.

Hommage et réinvention constante du cinéma d’horreur, From Dusk Till Dawn (car faut dire que ça a plus de gueule qu’une nuit en enfer) est un film jouissif sur bien des tableaux autant dans sa première partie classique au combien codifiée mais  au combien décalée et la deuxième partie inattendue (ce qui la rend génial) bourrée d’auto-référence et leçons de cinéma pour les trop guindés. Rodriguez nous montre ici tout l’ampleur de son talent et réalise loin s’en faut son chef d’œuvre …

Bon après y a deux suites mais ça on n’en parlera pas ….

from-dusk-till-dawn-original

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        Yann R.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s