La Vie Aquatique (2004)

Vie aquatique affiche

La Vie Aquatique (The Life Aquatic with Steve Zissou) est un film Américain de Wes Anderson  sorti en 2004

 Aujourd’hui une fois n’est pas coutume une intro ! (Surprenant n’est-ce pas ?)  L’article que vous vous apprêtez à lire est écrit à quatres mains. Les petites mains fragiles et hyperactives de Yann. Mais aussi celle d’un invité, un petit Youtubeur qui paye pas de mine comme ça mais qui pourrait bien vous surprendre, alors aujourd’hui carte blanche à Cinéphile Critique sur le Cinéma avec un Grand A.

 Qu’est que ça raconte ?

 Ce film s’inspire de la vie de l’océanographe Français Jean-Yves Cousteau en la parodiant très librement.

 Steve Zissou, un océanographe excentrique est le chef de l’équipe  de recherche qui porte son nom la “Team Zissou”. Après la présentation devant un public circonspect de son dernier documentaire, il décide de conduire son ultime expédition dans le but de retrouver “le requin-jaguar”, de la mort d’un des membres de l’équipage, Esteban. Mais s’il pouvait par la même occasion graver son nom dans l’Histoire, il ne serait pas contre.

la-vie-aquatique-1

 Son équipe présente des membres pas mal toc-toc dans leur tête mais tout de même motivés et bien attentionnés. Parmi eux figurent, pour la première fois, Ned Pimpleton, qui est peut être le fils de Zissou et une charmante journaliste d’un magazine Océanographique nommée Jane Winslet-Richardson.

Ainsi que son épouse, qui est considérée comme le soi-disant « cerveau de la Team » .C’est comme ça que les apparences et la réalité s’entrechoquent et les illusions tomberont petit à petit pour eux.

 Après avoir eu affaire à des attaques de pirates pas très commodes ainsi qu’aux fameux Requin-Jaguar (qui se transforme vite en quête d’un Moby Dick  pour Zissou plus qu’autres choses) Steve comprendra que tout ce qu’il a planifié tombera malheureusement à l’eau (sans mauvais jeu de mots)… S’en suivra une aventure remplie de rebondissements, de romances et de comiques improbables qui sont la marque de fabrique incontestable  de Wes Anderson.

 Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

 (C) Je me suis mis à regarder ce film lorsque j’avais découvert (la veille) le cinéma d’Anderson avec bien évidemment, The Grand Budapest Hotel !

 Ayant été fasciné par cette mise en scène poétique, ses personnages tous timbrés les uns que les autres (qui créent tous d’ailleurs un très bon contraste avec le scénario et la Réalisation). Je décidais de m’intéresser un peu plus à ce bonhomme qu’on appelle Wes Anderson. C’est ainsi que le lendemain (alors que c’était un jour de vacance et que je n’avais rien d’autre à faire). Je regardais The Life Aquatic qui déjà (avant le visionnage) m’impressionnait au niveau de son casting cinq étoiles ainsi que par la photographie (avec cette façon exceptionnelle de centrer ses personnages à la perfection en un plan)  de l’affiche du film qui sera très marquée dans The Grand Budapest Hotel. Et c’est comme ça que je découvris une séduisante perle de Mr Anderson.

la-vie-aquatique-de-wes-anderson

 (Y) Amoureux de longue date du cinéma d’Anderson, j’ai sauté sur l’occasion de découvrir La vie Aquatique pour cet article à quatres mains. Et autant dire que tout y est, l’univers décalé et coloré,(qui sera encore plus exploré dans Le Grand Budapest Hotel) les personnages ubuesques façon Famille Tenenbaum et bien sur la distribution qui à l’image de la Team Zissou reste fidèle à son réalisateur film après film.

 Les premières minutes ?

 (C)  Les premières minutes montrent une projection d’un documentaire fait par la Team Zissou sur grand écran au Festival du film de Loquasto.  Steve reçoit d’assez mauvaises critiques et étant d’humeur plutôt froide ce soir-là, il a l’idée de mener une expédition afin de retrouver ce fameux Requin-Jaguar qui aurait tué son ami.

Il fait ensuite la rencontre d’un pilote d’avion nommé Ned, qui serait probablement son fils. Ainsi il l’invita à la grande surprise de ce dernier, pour son expédition afin de le connaître un peu mieux.

 Ces premières minutes sont pour moi très originales dans leur construction scénaristique avec ses péripéties qui s’enchaînent d’une belle manière, des dialogues très décalés et assez drôles tout comme les personnages ainsi qu’une mise en contexte sans prise de tête (accentuée par l’esprit du personnage de Zissou). Bref, on peut dire que le film débute sur de très bonnes bases !

vlcsnap-2012-02-27-16h38m01s161.jpg

Le casting ?

Le film regroupe tous les fidèles d’Anderson, on retrouve donc :

 Owen Wilson, en malchanceux fils “potentiel” de Zissou qui essaye tant bien que mal de se faire une place dans la vie déjà bien remplie et codifiée de son père.

 Willem Dafoe, joue un personnage naïf du nom de  Klaus qui était jusqu’ici ce que Zissou considérait comme son fils. Mais lors de l’arrivée d’Owen Wilson, son importance devient tout de suite inexistante, d’où son intérêt.

Et Dafoe le joue très bien, malgré son apparence très absente, il parvient à donner une grande présence à ce personnage en le jouant de manière comique, de manière à ce qu’on puisse s’attacher à ce dernier (donc non, ne vous en faites pas, il ne surjoue pas dans ce film et encore faudrait-il qu’il surjoue en général.)

 Jeff Goldblum qui joue ici avec son regard et son sourire de rat, un “rival” très redouté par notre cher Stewie ! Et bien évidemment comme Goldblum est du genre à s’amuser, il est parfaitement naturel dans ce rôle.

 Et  bien sûr, le meilleur pour la fin, Bill Motherfucking Murray ! Il faut bien le dire Murray avec son air déconnecté et perdu, pas loin de sa prestation dans le Lost in Translation de Sofia Coppola, capte toute l’attention du spectateur sur lui. Passant de sa relation tumultueuse avec sa femme a une présentation exhaustive et éducative de son bateau, Zissouce révèle multi-facette, imprévisible et sûrement moins perdu qu’il n’y parait.

 On retrouve également, Cate Blanchett dans le rôle de la fameuse journaliste Jane Winslet-Richardson qui essaye tant bien que mal de comprendre Zissou tout en construisant une relation avec son fils.

 Et au final ça donne quoi ?

 Avec The Aquatic Life, Anderson quitte l’univers quasi-ubuesque de La Famille Tenenbaum, pour s’orienter vers un film dominé par ses couleurs et son visuel  enfantin. Mais qu’on ne s’y trompe pas le ton lui n’a pas changé. Anderson créait des personnages forts et complexes qui vivent des situations …. Forte et complexe.

 Le jeu de Bill Murray est à l’image de ce principe son aspect simple et déconnecté de la réalité cache un personnage atypique, et certainement triste de ce qu’il devient. Ne communicant plus que très peu avec sa femme, il n’a plus que la mer et ses documentaires pour vivre. Ce qui rend les méthodes de Zissou, un peu extrémistes et assez surréalistes, il faut bien dire. Enfin, le commandant Cousteau dynamitait bien des récifs de corail entiers, (sans que cela ne choque personne), simplement pour avoir de beaux plans dans son film.

vlcsnap-2012-02-28-23h06m27s161.jpg

 (C) Pour mon ressenti personnel, je pense que The Life Aquatic est sans aucun doute LE meilleur film d’Anderson.

Avec des personnages aussi comiques qu’émouvants (et surtout très attachants) grâce aux exceptionnels prestations de la part de leurs interprètes, une mise en scène magnifique, poétique et parfaitement littéraire pour raconter une histoire aussi barrée, qui donne déjà de plus en plus une idée du style visuel de Mr. Anderson.

The Life Aquatic est un long-métrage qui ne sera aimé que par ceux qui ne veulent pas de films prises de têtes, c’est une véritable et magnifique perle narrative Andersonienne à ne pas manquer !

(Y) La vie Aquatique c’est …. du grand Anderson, du bon cinéma, de l’originalité et un foisonnement sans égal d’idées plus colorées et barrées les unes que les autres. Ne vous attendez pas à une biographie du commandant Cousteau, La Vie Aquatique c’est un hommage, à l’image qu’on pouvait avoir de l’homme au chapeau rouge. Une fable (comme tous les films Andersonniens) aquatique, poétique et surprenante. A voir absolument quoi.

93048812

 Yann R. & Cinéphile Critique

 

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Je l’ai vu ce film… mais il ne m’a pas marqué, étonnamment.

    J'aime

  2. La Bobine dit :

    Un superbe film de Wes Anderson, son univers est toujours aussi entrainant !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s