Midnight Special (2016)

 

Midnight Spécial

Midnight Special est un film de science-fiction écrit et réalisé par Jeff Nichols. Il s’agit du quatrième long métrage du réalisateur américain, il aborde pour la première fois de sa carrière le genre de la SF.

Un projet de l’ombre :

Comme à son habitude, Jeff Nichols l’a joué furtif avec « Midnight Special« . Le tournage s’est déroulé en toute discrétion, principalement à travers la Nouvelle-Orléans. Le premier clap a été donné en janvier 2014 et le dernier en mi-février. La bande annonce n’est sortie qu’en novembre 2015, ce qui était à l’origine la date prévue pour la sortie du film. Un retard regrettable causé par le montage qui a duré plus longtemps que prévu. Le long métrage est présenté à la Berlinale en février 2016, tandis que la sortie dans les salles viendra un mois plus tard.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

La bande annonce a fait son effet et surtout j’ai apprécié les précédents films de Jeff Nichols. Je suis très curieux de voir ce que vont donner ses premiers pas dans la SF.

De quoi ça parle ?

Fuyant d’abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d’une chasse à l’homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral. En fin de compte, le père risque tout pour sauver son fils et lui permettre d’accomplir son destin. Un destin qui pourrait bien changer le monde pour toujours.

Les premières minutes ?

On entre dans le vif du sujet avec une ouverture à la fois sombre, palpitante et mystérieuse. On sent l’intention de Jeff Nichols, qui veut nous offrir un film de science-fiction tout en gardant un véritable réalisme. La cavale des deux hommes et de l’énigmatique Alton nous interroge, surtout après les déclarations de son père  » Alton est plus important que tout ». La question qui se pose immédiatement c’est « Pourquoi? » et la réponse est certainement au bout du film.

On a donc un premier quart d’heure aussi étrange que haletant. Le suspens et les interrogations s’installent. Une mise en bouche efficace, qui promet une suite de bon augure…

Midnight Special

Le casting ?

Michael Shannon est l’acteur fétiche du réalisateur, ils en sont déjà à leur quatrième collaboration. On peut dire qu’après l’excellent « Take Shelter« , Michael Shannon livre une nouvelle fois une étincelante composition. Il tient ce rôle de père troublé à la perfection, il parle peu mais son regard a un véritable impact.

La révélation du film est sans conteste le jeune Jaeden Lieberher. Pour son premier grand rôle au cinéma, le petit bonhomme assure comme un chef. Il y a un petit côté Haley Joel Osment (« Sixième sens« ) dans l’intensité de sa prestation. Il y a du potentiel chez ce petit gars et on risque de le voir plus fréquemment à l’écran dans les années à venir.

Joel Edgerton est très convaincant dans la peau de l’ami du père. On y croit à son admiration et son dévouement envers le petit Alton. Il incarne en quelque sorte un ange gardien pour le petit garçon et ses proches.

Kisten Dunst est magnifique et touchante, on aimerait la voir plus souvent attacher à de tels films. Adam Driver fait le job comme il faut.

Jeff Nichols a su composer et diriger une distribution de premier ordre. Et c’est clairement l’une des grandes forces du film.

-midnight_special

Et au final ça donne quoi ?

Le pari est réussit pour Jeff Nichols ! La science-fiction lui va comme un gant et on espère qu’il réitérera l’expérience. Cela fait du bien de voir du cinéma comme ça, à contre-courant des gros blockbusters hollywoodiens. Autant vous prévenir tout de suite, ne vous attendez pas à un film de SF du genre « Independence Day » (c’est le premier qui m’est venu à l’esprit). Ici, c’est plus un cocktail science fiction/fantastique intimiste, en même temps c’était prévisible avec Jeff Nichols à la barre. Il y a énormément de choses à dire sur ce film, mais je vais tout faire pour ne pas vous spoiler, car c’est vraiment un grand plaisir de découvrir cette pépite.

On commence avec la mise en scène. Jeff Nichols garde les fondamentaux de façon de travailler, tout en les faisant évoluer à travers ce genre et cette histoire. Le rythme est posé, mais reste constamment sous tension. Il y a un petit côté Spielberg/Carpenter à l’ancienne. Le réalisateur joue avec le spectateur et arrive à le surprendre au fur et à mesure que le film avance, il est difficile de prévoir ce qui va se passer. Comme a son habitude, Nichols est au plus près de ces acteurs pour nous montrer leurs émotions et les liens qu’ils ont entre eux (principalement en ce qui concerne le jeune Alton). Le travail sur les scènes de nuit, de jour et d’intérieurs est minutieux et bien pensé. La luminosité a également son importance, le cinéaste capte à merveille la lumière naturelle et utilise à bon escient celle qui est artificielle. Les effets spéciaux sont habilement aseptisés, on est pas du tout dans le bling bling et la surenchère. La photographie d’Adam Stone est en adéquation parfaite avec la vision de Nichols et c’est pareil en ce qui concerne la musique de David Wingo. L’un se fond dans l’autre… C’est sublime !

Au niveau de l’écriture, Jeff Nichols a composé un véritable petit bijou. On retrouve la mise en avant des rapports humains, qui sont chers au cinéaste, notamment la relation père/fils. La finesse autour du personnage d’Anton est sublime. Le regard que le cinéaste lui porte, ainsi que les autres personnages est très intéressant. La religion tient aussi une place et ce sous différentes formes. Nichols laisse également la place à l’imagination du spectateur, chacun peut avoir son interprétation. Tout est réglé comme du papier à musique et le résultat à l’écran est magnifique.

Je m’attendais à quelque chose de beau et d’original, et je n’ai pas été déçu. Jeff Nichols livre sans aucun doute son meilleur long métrage à ce jour. Un road trip courageux, fantastique et poétique. Est ce un chef d’oeuvre ? La réponse est… OUI ! Je l’ai même regardé une deuxième fois juste après la première.

MIDNIGHT SPECIAL

En résumé, Midnight Special est une perle qui respire la passion et la maitrise du cinéma. L’un de nos coups de cœur de l’année ! Merci Jeff Nichols !

 

Publicités

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Smadj dit :

    Vu aussi mais je suis à la bourre sur la chronique.
    Pour ma part, j’ai ete un peu déçu. J’en attendais beaucoup et Nichols m’en a donné peu, notamment la fin vite expédiée. Mais je ne regrette pas de l’avoir vu 😊

    J'aime

    1. Moi je n’en attendais pas grand chose en fait, juste qu’il garde son identité à travers la mise en scène et le scénario =)

      Aimé par 1 personne

      1. Smadj dit :

        J’ai préféré « Mud » 😃

        J'aime

  2. Frédéric dit :

    son meilleur film à mon sens. J’ai adoré et puis Kirsten Dunst 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s