Dead Space : le court métrage est en marche !

dead space

Dead space est connu avant tout comme une saga de jeux vidéos, qui a connu un franc succès à travers la planète. aujourd’hui, une charmante petite équipe française a décidé de se lancer dans la réalisation d’un court métrage faisant suite à la saga survival horror. Je les ai rencontré pour qu’ils nous en disent un peu plus sur leur projet ambitieux.

Il y a quelques semaines, j’ai fait la connaissance de Kevin Lambert et Lucas Vaulaine. Tous les deux m’ont dévoilé leur projet, celui de l’adaptation cinéma de Dead Space sous forme de court métrage. Ils ont accepté très gentiment de répondre à mes questions le temps d’une interview enrichissante  :

Le Cinéma avec un grand A : On va commencer tout doucement et simplement avec les présentations de l’équipe. C’est à vous messieurs !

Kevin Lambert : Alors moi c’est Kevin, j’ai 38 ans et je suis menuisier de formation. 23 ans de métier déjà, que le temps passe vite ! J’ai obtenu mon CAP, mon brevet professionnel ainsi que mon brevet de maîtrise dans ce métier. Je exercé chez les compagnons du devoir (charpentier ossature bois) et aujourd’hui je suis menuisier décor. Vous devez vous demander quel rapport avec le cinéma ? Bah je suis tout simplement passionné par cet art et également par les jeux vidéos. Je fais également de la scène en tant que chanteur dans une comédie musicale à but caritatif pour les enfants leucémiques. Il s’agit d’une adaptation de la petite fille aux allumettes par Dance Hope.

Lucas Vaudaine : Lucas, 23 ans, je suis titulaire d’un BAC Littéraire ainsi que d’un BTS en Commerce Européen. Ensuite, je me suis dirigé vers le ciné avec une année en Fac, suivi d’une licence pro en « Commercialisation des produits culturels et audiovisuels option cinéma ». Je vais également vous citer ceux qui ne sont pas présents, mais qui bossent à fond derrière le projet. On a Rémy Molina en ingénieur son, Cédric Cortial à la photographie, Maeva Cortinovis et Corto Rubant sont les dessinateurs, qui sont excellents au passage. Charles Bigarow est chargé de l’image et de l’écriture. Je tiens à souligner que Kévin est balèze en construction physique, j’entends les décors, des systèmes de tournage etc… On est pour la plupart fans de la saga Dead Space ainsi que le cinéma de science-fiction, d’épouvante et d’horreur. Après en terme de staff, on est toujours prêt à accueillir de nouveaux éléments bien sur.

Kevin  : On est une équipe très soudée dotée d’un réel potentiel, portée par une ambition commune.

Dead Space court métrage ssin

Justement comment vous vous êtes rencontrés ?

Lucas : Alors au tout départ en fait c’est le milieu de la musique qui nous a fait nous rencontrer. Je jouais avec mon groupe de copains dans le village où habite Kevin. Puis après le concert Kevin est venu me voir pour discuter technique vocal, cours de chant etc… Le courant est passé immédiatement entre nous.

Quand et comment vous est venu à l’idée de faire ce court métrage ?

Lucas : Au départ avec Kevin, on a une bande de potes (une bonne dizaine) avec qui on élabore divers projets cinématographiques. Et par exemple, lorsqu’on se retrouve tous ensemble, un membre du groupe va proposer une idée, un début de projet, à toute la bande. »Tiens j’ai une idée, ça parle de ça, ça comprend telle chose… » C’est très simple en fait. Et ensuite quand on voit que ça peut vraiment avoir de la gueule, et bah chacun se met à travailler sur le projet dans leur domaine respectif. L’idée de départ de faire une adaptation cinéma de Dead Space est venue de Kévin.

Kevin : Comme je l’ai souligné au début, nous avons une cohésion d’équipe très prononcée et il est primordial d’avancer dans la même direction. Comme l’a dit Lucas, on est tous passionné par le cinéma (en particulier horreur et/ ou épouvante), certains le sont aussi par le gaming et surtout, on est passionné par ce que l’on fait.

C’est pour tous votre premier projet cinéma ?

Lucas : Alors non, j’ai co-realisé un autre court métrage appelé Delirium. Kevin a fait le décor d’une web série appelée GlandinG, qui est d’ailleurs réalisé par Gilles Graveleau, avec entre autre Papagalli, les deux paysans dans la même série Kaamelott. Et Kevin à fait des décors pour Yoko Ono, Monumenta 2016. Cedric Cortial a pour sa part réaliser un court métrage, qui s’appelle “Jo joue très bien du banjo”. Et enfin Rémy fut l’ingé son de la majorité de ces projets là .

Donc c’est vrai qu’on est arrivé chacun de notre côté avec un petit bagage. Et aujourd’hui, on bosse tous ensemble sur le même projet ça fait super plaisir !

dead space

Le projet est suivi de près par la société EA, c’est flatteur non ?

Lucas : Quand on a commencé à ébaucher ce projet, on l’a présenté avec tout le culot du monde à EA Games de Lyon. Et il s’avère que ça leur a fortement plu, même bien plus que ce qu’on osait l’espérer. En France, ils ont vraiment été sous le charme. Quand tu présentes ton projet de copains à la plus grosse boîte du marché du jeux vidéo, et que ça leur plaît carrément, ça fait un peu bizarre (rires). On se dit, merde, on est « personne » en soit, mais avec notre passion et notre travail d’équipe, on aguiche une boîte de cette ampleur lol !Du coup, EA France, sans encore être vraiment partenaire, est très attentif et bienveillant à l’égard du projet. Ils nous ont donc demandé d’élaborer un dossier, qu’ils enverront à San Francisco, pour obtenir l’aval des hautes sphères. Rien qu’à l’écrire, ça donne un sourire niais et ça fait trembler (rires). Cela nous booste et nous met à tous une petite pression de taille. C’est génial !

Un petit mot sur l’histoire de ce court métrage ?

Lucas : Sur console, l’histoire de Dead Space se divise en trois jeux. Je vais faire un petit topo pour ceux, qui connaissent pas très bien les jeux. Ça se passe dans le futur, dans l’espace, où une compagnie minière travaille sur des planètes lointaines, à la recherche de divers nouveaux éléments à utiliser. Durant une de leurs manœuvres, ils trouvent et « activent » un genre d’artefact extra terrestre, qui s’appelle le Monolithe. Ce dernier a la particularité de déclencher une vague de suicide et de meurtres au sein de l’équipage. Et tous les corps des défunts se réveillent en des créatures appelés Necromorphes. Le jeu tourne donc autour du personnage appelé Isaac Clarke, ingénieur en machinerie dirons nous, qui va se retrouver dans un concours de circonstances coincé sur l’épave du vaisseau Ishimura (le premier jeu). Et durant les épisodes suivants, l’humanité se partage entre les fanatiques des Monolithes, secte appelée les Unitologues. Et les gens normaux de l’autre. Et Isaac se retrouve constamment au milieu de tout ce merdier haha !Et notre projet, entièrement imaginé par l’équipe, se tiendrait après Dead Space 3. Il ferait directement suite aux événements de la fin du 3. il faut vraiment savoir que Dead Space est « seulement » un support, une inspiration, mais notre projet, des personnages, jusqu’à l’intrigue en passant par les décors, les costumes etc, seront à 120% imaginés et créés par nous. On ne reprend rien de… »concret » si tu vois ce que je veux dire. On est fan, on part de là, mais on crée tout à 100%

Dead Space Nechomorphes

Dead Space

Dead Space movie

S’agira t-il d’un film d’animation ou d’un film live ?

Lucas : On est tout de suite parti sur un film live action. L’équipe veut créer quelque chose d’inédit.

Quelles sont vos inspirations majeures ?

Kevin : Moi c’est plutôt Star Wars, The Thing, Alien, Pandorum et les jeux Dead Space évidemment.

Lucas : Pareil, la saga Alien, l’excellent jeu Alien Isolation et Dead Space. De manière générale j’ai joué à beaucoup de jeux d’horreur, FEAR, Resident Evil, Slenderman. Et je suis fasciné par le cinéma d’épouvante et en particulier par le travail effectué par un monsieur qui s’appelle David F. Sandberg, un suédois qui fait des petites perles d’épouvante dans son appartement, que j’ai découvert sur Vimeo.

Au niveau du casting, ça donne quoi ?

Lucas : Alors on a une actrice du nom de Mellie, qui a fait les cours Florent, qui s’est montré très intéressée par le projet. Cela a été avec un grand plaisir de l’accueillir au sein de l’équipe. On a aussi Victor Chambon (fils de Jacques Chambon). Victor a notamment travaillé avec Isabelle Adjani sous la direction d’Alexandre Astier. Kevin sera également de la partie.

Kevin : Le métier d’acteur me passionne énormément et ce depuis pas mal de temps. Cela est dû par le fait que je fais un peu de scène et du chant.

Kevin Lambert
Kevin Lambert

L’éclosion sur la toile du court métrage  » Ickerman« , vous a montré que la SF en France c’est possible. Non ?

Lucas : Eh bien… Disons que même si c’est pas le genre le plus fourni en France, ça rassure toujours en effet de voir que le public reste ouvert et réceptif aux projets venant de tous horizons et avec des ambitions différentes. Mais déjà Ickerman, il y a du moyen déjà là. Un certain budget et des gros moyens techniques. Mais oui, ça fait rêver bien évidemment.

Justement aujourd’hui, quel est votre budget et qu’est ce qui manque pour mener à bien votre projet ?

Lucas : Pour le moment, on travaille sur du budget personnel. Et on songe à créer un projet Ulule pour mener à bien la conceptualisation du trailer. On a besoin d’un peu plus de visibilité aussi et d’ailleurs on te remercie de nous aider. Ensuite disons pour l’instant, on est surtout à la recherche de matériel pro de tournage . Surtout une très bonne cam, pour pouvoir bien mettre en valeur les décors (que Kevin est en train de construire d’ailleurs), les personnages, les accessoires etc… Et aussi une steady cam. On veut vraiment que le projet soit fait de manière très professionnelle, avec le rendu qui ira avec ! Du clap officiel du film, jusqu’à la caméra de tournage, on veut vraiment que l’équipe travaille dans des conditions quasi hollywoodiennes de la pré production jusqu’à la sortie. A notre échelle bien entendu, même si on vise très haut, on n’a pas peur d’affirmer que nos ambitions sont hautes. En toute modestie évidemment.

Kevin : Oui car un projet comme celui ci et en particulier un syfy cela reste assez rare ici en France.

Dead Space décors Kevin Lambert

Dead Space

Dead Sapce

Vous vous êtes fixés une date de tournage et de sortie ?

Lucas : A ce jour, aucune date n’a été arrêtée, justement à cause de cette question de budget.

Dernière question, imaginons dans un proche avenir je l’espère, que votre court métrage sort et qu’il obtient un beau succès, envisageriez vous d’en faire un long métrage ?

Lucas : L’objectif serait de faire trois épisodes. EA Games nous a déjà parlé d’un format qui les intéresserait qui serait le suivant  : trois épisodes de 15 minutes environ et ainsi, plusieurs possibilités s’offriraient à nous comme une série, longs métrages ou pourquoi pas une web série. En fonction de la commande d’EA, si commande il y a, et on met tout en œuvre pour. On fera ce qu’ils nous commanderont, et si il s’avère que ça ne se passe pas, on fera quand même pour nous. 

En tout cas les gars, je vous souhaite une belle aventure et un maximum de réussite pour votre projet. C’est audacieux et vous vous donnez à fond, le court métrage Dead Space mérite de voir le jour.

Lucas et Kevin : On te remercie beaucoup ! Merci pour cette interview, c’était super et très intéressant.

N’hésitez pas à rejoindre et à soutenir le projet à travers la page Facebook : Dead Space, le court métrage.

Dead Space dessin

Propos recueillis par Jérémy Poncelet.

 

 

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. desmondag dit :

    Article vraiment très très intéressant ! Je vais suivre ça d’un oeil, ça me plait beaucoup. Merci pour cet article !

    Aimé par 1 personne

  2. Smadj dit :

    C’est passionnant je vais me pencher dessus 😊

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s