Arrêtez-moi là (2015)

arretez moi la

Arrêtezmoi là est un film dramatique français réalisé par Gilles Bannier. Le scénario est inspiré par le roman éponyme signé Iain Levinson, il s’agit d’une histoire vraie.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

La bande annonce a fait son effet, tout simplement. Reda Kateb est un acteur qui est très intéressant par ces choix artistiques. Depuis son premier rôle au cinéma dans Un Prophète, l’acteur se forge une belle carrière homogène.

Qu’est ce que ça raconte ?

Personnellement, je n’ai vu que la bande annonce. Je n’ai pas voulu en savoir plus avec le synopsis. Disons que c’est un chauffeur de taxi ordinaire, sans histoire, qui va voir sa vie basculer du jour au lendemain.

Les premières minutes ?

Le film démarre de façon ordinaire, on suit le personnage de Samson, qui est chauffeur de taxi. Il mène une vie sans histoire, il aime son métier, la nature et les gens. On s’attache tout doucement au personnage joué par Reda Kateb, son regard et sa voix paisible nous charment.

Après une journée quasi banale, Samson voit son quotidien basculer en quelques minutes…

Un premier quart d’heure efficace, où l’on est charmé puis intrigué par ce chauffeur de taxi. On se demande si ce qu’on a vu est vraiment la réalité, si il y a des ellipses… Ce mystère nous accroche immédiatement et on a hâte d’avoir les réponses à nos questions.

Arretez-moi-la

Le casting ?

Reda Kateb porte principalement le film, à travers une belle performance. L’acteur nous montre à quel point il est à l’aise partout. Sa prestation va crescendo en intensité et c’est en adéquation avec le rythme du film.

A ses côtés, Léa Drucker est très convaincante. Au départ, elle dégage un rayonnement qui par la suite est obscurci par le drame dont elle est victime. Gilles Cohen se montre à l’aise dans la peau de l’avocat commis d’office incompétent et méprisent.

arretez-moi-la

Et au final ça donne quoi ?

Gilles Bannier et sa co-scénariste Nathalie Hertzberg, nous plonge dans le tourbillon abyssal des erreurs judiciaires. On y entrevoit les failles de la justice française, qui viennent prendre au piège un homme sans histoire. La mise en scène est au plus près de Samson (Red Kateb), ce qui entraine l’empathie et l’attachement envers le personnage. Le réalisateur n’accentue peut être pas assez sur la souffrance du personnage lors de sa détention de plus d’un an, cela s’enchaine un peu vite à mon goût.

En ce qui concerne le scénario, on flirte avec les clichés, mais ça passe. Le système judiciaire prend une petite claque méritée, au vu de toutes les injustices en France, mais aussi dans le monde. La conception des personnages est très manichéenne (peut être un peu trop). La bulle de sureté de Samson est très intéressante, son taxi, son chat et son indépendance. Dans l’ensemble, la mécanique est bien huilée et audacieuse.

Pour son premier film, Gilles Bannier ose mettre le doigt sur les fêlures d’une partie du système français. Cela nous rappelle, la très bonne mini série « L’affaire Villemin« . Le réalisateur est dans la lignée de la série « Engrenages », on va suivre avec attention son prochain projet.

arretez moi la

En résumé, Arrêtez-moi là est un polar efficace et prenant. Reda Kateb solidifie le propos avec une très bonne prestation.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s