42 (2013)

42 affiche

42 est un biopic américain réalisé par Brian Helgeland (« Legend« ). Il est sorti en VOD en France.

Le film relate l’histoire de Jackie Robinson, le premier joueur afro-américain à avoir évolué en Ligue Majeure de baseball aux États-Unis.

Une équipe solide sur le projet :

Mis en scène et écrit par Brian Helgeland, scénariste reconnu dans le milieu hollywoodien pour avoir écrit les bijoux L.A. Confidential de Curtis Hanson, Mystic River de Clint Eastwood ou encore Green Zone de Paul Greengrass, mais aussi jeune réalisateur ayant mis en scène Payback, ou encore Legend, Helgeland se lance le pari de réaliser un film sur une légende des États-Unis : Jackie Robinson.

Ce dernier sera interprété par le jeune et talentueux Chadwick Boseman, épaulé par le grand Harrison Ford en Branch Rickey, manager emblématique de l’équipe des Dodgers de Brooklyn.

42-harrison-ford-brian-helgeland-chadwick-boseman

Plus qu’un simple, un héros :

Au delà d’un joueur hors-norme, Jackie Robinson est un héros s’étant battu pour les droits civiques des noirs aux États-Unis, aux côtés de Martin Luther King et Malcolm X. Il a été la source d’inspiration, la source d’espoir d’une égalité enfin possible, la source d’espoir de pouvoir jouer au baseball professionnel, et ce, pour de nombreux jeunes afro-américains.

Robinson Luther King

Chaque année, le 15 avril, une journée lui est dédié. Tous les joueurs de toutes les équipes portent fièrement une chemise au numéro de 42, en hommage au joueur, mais aussi et surtout, à l’homme.

Que vaut finalement le film ?

Le début du film introduit directement le contexte compliqué qui régnait aux États-Unis dans les années 1940, où « racisme » et « ségrégation » étaient les maîtres mots de la société états-unienne. Cette introduction, bien que classique s’avère efficace pour mieux comprendre l’enjeu principal qui va être développé dans le film : introduire un joueur noir en Ligue Majeure.

La reconstitution de l’époque est assez remarquable : la photographie légèrement décolorée renforce le style rétro. Les décors, les costumes, et même les gants de baseball sont admirablement bien faits. Les dialogues, puant le racisme, sont sans cesse débités par les joueurs, les coachs ou même les spectateurs. On retiendra la scène où un joueur des Phillies insulta Jackie Robinson depuis le banc (« dugout »), provoquant au spectateur un dégoût envers ces termes racistes, mais aussi une certaine empathie envers le premier joueur noir de Ligue Majeure.

42

Chadwick Boseman fait un travail convaincant. Harrison Ford est méconnaissable : son travail vocal mais aussi physique sont impressionnant. L’ensemble du casting en général est finalement bon.

Le personnage principal, Jackie Robinson, continue son ascension en Ligue Majeure malgré les multiples critiques et provocations. L’espoir naît, et l’illustration parfaite de l’espoir grandissant, des noirs notamment, est l’évolution du personnage d’Ed Charles : le jeune suivant et admirant tout du long du film le nouveau joueur des Dodgers de Brooklyn. Ed Charles est un joueur ayant évolué dans des équipes professionnelles, quelques années après Jackie Robinson, durant les années 1960.

Le film n’est pas parfait. La mise en scène est trop classique, certaines scènes auraient pu être mieux traitées. Néanmoins, ce film est un brillant portrait d’un grand homme, et s’avère être un grand film de baseball, filmant parfaitement les différentes scènes de jeu, et captant parfaitement l’aura de ce sport, et l’importance politique que ce dernier peut apporter dans la société états-unienne.

42

« A life is not important, except in the impact it has on other lives » – Jackie Robinson

Vincent Taraud

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s