Memories of Murder (2003)

18381014

Memories of Murder est un film sud-coréen réalisé par Joon-ho Bong, réalisateur des films The Host, Mother et Snowpiercer. Il est sorti en 2003 dans les cinémas français.

De quoi ça parle ?

En 1986, dans la province de Gyunggi, le corps d’une jeune femme violée puis assassinée est retrouvé dans la campagne. Deux mois plus tard, d’autres crimes similaires ont lieu. Dans un pays qui n’a jamais connu de telles atrocités, la rumeur d’actes commis par un serial killer grandit de jour en jour.
Une unité spéciale de la police est ainsi créée dans la région afin de trouver rapidement le coupable. Elle est placée sous les ordres d’un policier local et d’un détective spécialement envoyé de Séoul à sa demande. Devant l’absence de preuves concrètes, les deux hommes sombrent peu à peu dans le doute…

memories-1

Pourquoi faut-il voir ce film ?

Pour beaucoup, ce film est l’un des plus grands polars du cinéma sud-coréen, dont une multitude de forces s’en dégagent.

Le film alterne entre scènes humoristiques, sarcastiques, loufoques, et scènes glaçantes et étouffantes, donnant une ambiance finalement réaliste et réussie. Des flics incompétents et médiocres, même presque ridicules, se rendent petit à petit compte de leur incompétence, crispant les sourires des spectateurs, menant à un malaise grandissant face à la gravité de la situation. La mise en scène et l’ambiance qu’impose le réalisateur est ainsi impressionnante de maîtrise.

Un casting hors-pair

La prestation des différents comédiens est pour beaucoup dans la réussite de l’œuvre. Ces comédiens ont réussis à camper des personnages assez peu malins mais tellement profonds dans le fond, donnant un réel corps à cette histoire si triste et particulière. Le détective interprété par Song Kang-ho est épatant, en offrant une palette très large d’émotions parfaitement retransmises à l’écran, et ses collègues sont finalement tout autant épatants.

memoriesofmurders

En plus d’être un formidable polar, c’est une évocation subtile de la société sud-coréenne. Le film offre une vision intéressante du système policier et judiciaire sud-coréen, incompétent et sans éthique, prêt à tout pour arriver à leur faim, à fabriquer des preuves pour trouver des « coupables ».

Cette affaire policière fait froid dans le dos, et elle est tirée d’une histoire vraie. Une affaire non pas trépidante mais tout de même passionnante. La maturité du film se trouve notamment dans son rythme, lent mais tellement maîtrisé. Un rythme lent qui peut faire penser à celui du film Zodiac de David Fincher. Les comparaisons entre ces deux films ne s’arrêtent d’ailleurs pas là…

Memories_of_Murder

Que vaut finalement Memories of Murder ?

Mené par une équipe solide, le film a su se hisser au rang des plus grands polars des années 2000, à n’en pas douter. Un climax et une fin à la fois surprenants et terriblement tristes. Un grand film.

 

Vincent Taraud

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Waouh, ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu parler de ce film. Il est génial du début à la fin. Un must.

    J'aime

  2. Vilar dit :

    Trop bien ce film, l’intrigue, le jeu de rôle, mon premier film coréen stocké dans ma bibliothèque 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s