J’ai rencontré le diable, la perle colorée de Corée

19637299

J’ai rencontré le diable est un film sud-coréen réalisé par Kim Jee-woon, l’auteur des films A bittersweet life et Le bon, la brute et le cinglé. Il est sorti en juillet 2011 dans les salles françaises.

De quoi ça parle ?

Un agent secret sud-coréen recherche l’homme qui a tué violemment sa femme, un serial-killer sans pitié.

Pourquoi faut-il voir ce film ?

Beaucoup décrivent ce film comme l’un des plus grands thrillers de ces dernières années. Comme l’un des plus grands films noirs du septième art. Comme l’un ou même le plus grand film sud-coréen. Peu importe, ce film est dans tous les cas une perle rare dans la catégorie des revenge movies.

RnIyR2ZtaXFLVHBsWTl3YzBKOS1iUTQ3_o_movie-trailers-i-saw-the-devil

L’histoire est on ne peut plus simple, mais la force du film ne réside pas dans son récit. Sa force réside plutôt dans sa réalisation, tellement audacieuse et maîtrisée. Ce film est l’exemple même que les films peuvent se contenter d’une histoire simple pour prétendre à être un grand film.

L’une des forces du cinéma coréen est son sens de l’image, sa photographie. Ce film possède une identité visuelle très forte. Impressionnante de maîtrise, par des plans très ingénieux et une gestion des couleurs absolument magistrale. Cette peinture vivante de plus de deux heures est une claque visuelle que chaque spectateur se doit d’admirer.

GQiSd7j

Ce film de vengeance est intense et malsain tant il est violent à souhait, par ses nombreuses scènes d’action d’anthologie et par la présence de sang, faisant rapidement penser aux films du maître Tarantino.
Le méchant, incarné par Choi Min-sik est effrayant. Son regard transpire la violence et l’absence d’empathie. Son regard est le regard du diable…

Mais c’est aussi un film tellement humain, sur un homme en pleine perdition, plein de désespoir, qui veut juste venger la femme de sa vie. Les émotions que procurent ce film sont tellement fortes : on souffre pour le protagoniste, on a peur et on a la haine pour lui. L’acteur incarnant Soo-hyun est admirable : il tient parfaitement son rôle, tant pour les scènes d’action que pour les scènes plus intimistes.

i-saw-the-devil-1

En résumé, J’ai rencontré le diable est un grand film, profondément violent mais également grandement humain. Si vous ne l’avez pas vu, dépêchez-vous de voir cette perle à la fois sombre et pleine de couleurs.

 

Vincent Taraud

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Smadj dit :

    Une superbe chronique pour un des meilleurs films que j’ai jamais vu et tu exprimes excellemment bien pourquoi. Merci 💖

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s