Le Hobbit : Que nous réservait la version de Guillermo Del Toro ?

peter-jackson-del-toro

A l’origine, Peter Jackson avait fait appel à son ami Guillermo Del Toro pour réaliser l’adaptation du Hobbit en deux parties. Malheureusement, cette collaboration ne verra pas le jour et Voici ce qu’elle aurait pu nous offrir.

Suite aux succès de la trilogie du Seigneur des anneaux, Peter Jackson et MGM souhaitent retranscrire au cinéma les aventures de Bilbo le Hobbit. Jackson pense alors à son ami Guillermo Del Toro pour réaliser cette aventure en deux parties. Le cinéaste mexicain appartient au même genre que son homologue néo-zélandais, ils ont tous les deux surfer dans le gore et le fantastique.  Les studios, Peter Jackson et Guillermo Del Toro tombent d’accord et se lancent dans le projet.

Printemps 2008, Peter Jackson annonce avec fierté que Le Hobbit sera réalisé par Guillermo Del Toro. Ce dernier met quasi tout le monde d’accord, notamment grâce à ce qu’il démontré dans son magnifique Labyrinthe de Pan. La pré-production démarre en août de la même année.

Peter-Jackson Guillermo Del Toro

Le réalisateur mexicain n’est pas pourtant pas un grand fan des romans du Seigneur des anneaux, le trouvant beaucoup trop complexe. Il a d’ailleurs salué à plusieurs reprises l’incroyable travail de Peter Jackson sur la trilogie. Par contre, Guillermo Del Toro adore Bilbo le Hobbit et il se montre particulièrement motivé à l’idée de l’adapter au cinéma.

L’idée de départ est de réaliser un film qui concerne uniquement le roman et ensuite d’en réaliser un second pour faire le lien avec Le Seigneur des anneaux. Del Toro dessine de nombreux croquis sur son petit carnet de bord et il s’inspire principalement de la Première Guerre Mondiale. Ce dernier l’a d’ailleurs expliquer au New Yorker :

« lire des livres et regarder des documentaires sur la Première guerre mondiale nourrit assez étrangement la vision que l’on peut avoir du Hobbit. Car je crois qu’il s’agit d’un livre né de l’expérience que la génération de Tolkien a subie pendant la Grande guerre, se trouver dans ce conflit et voir toutes vos valeurs s’effondrer ».

Le Hobbit art

Le réalisateur mexicain établit des contacts avec ceux qui ont travaillé sur la première trilogie, les dessinateurs John Howe et Alan Lee, le compositeur Howard Shore, Richard Taylor (weapon designer) et Gino Acevedo (prothésiste). Guillermo Del Toro souhaite rester dans la continuité de ce qu’a fait Peter Jackson et son équipe sur Le Seigneur des Anneaux.

Tout en étant dans la même lignée, le cinéaste est conscient que Le Hobbit a une atmosphère bien différente du Seigneur des Anneaux.

« Le monde est ici plus doré au commencement, plus innocent… Dès le départ, on doit réaliser que l’époque est différente du début de La Communauté de l’anneau. 50 ans dans la Comté, ce ne sont pas 50 années humaines. Pensez à comment notre monde peut changer en 7 ou 8 ans, ces 50 ans de la Terre du Milieu signifient en fait des décennies d’agitation. »

Le hobbit

En ce qui concerne le casting, Guillermo Del Toro a rencontré Andy Serkis, Ian McKellen et Hugo Weaving pour qu’ils reprennent leurs rôles. Les trois acteurs ont tout de suite été séduits à l’idée de collaborer avec le cinéaste mexicain sur Le Hobbit. Sylvester McCoy, qui interprète le magicien Radagast, a été le premier acteur a être réellement auditionné par Peter Jackson et Guillermo Del Toro.

Le Hobbit

Guillermo Del Toro souhaite inclure plus de bestioles et autres êtres fantastiques par rapport à la première trilogie. Le réalisateur veut des créatures 100% animatroniques (robots télécommandés recouverts de latex pour ressembler à de vraies créatures et/ou humains pour être filmés en live). Ce qui laissait entendre que l’on restait sur les mêmes technologies que Le Labirynthe de Pan et Hellboy.

Qui dit être fantastique, dit le redoutable Smaug ! Del Toro est bien conscient que le dragon est la principale menace au sein de l’histoire, c’est pourquoi il lui avait apporté un intérêt très particulier.

« Je suis sûr que ce sera le dernier [design] à être validé, car c’est le premier sur lequel nous avons bossé. Il représente tellement de choses, l’avarice, la vanité… (…) On va devoir tout explorer avant de savoir à quoi il ressemble, car son look devra montrer ce qu’il est vraiment. »

Les premiers dessins nous montraient un dragon qui avait plusieurs caractéristiques emprunté à différents animaux. Physiquement, il devait ressembler à un serpent avec une silhouette longue et fine. Des pattes semblables à celles du T-rex et une façon de se déplacer proche d’un oiseau marin.

Smaug_06

La pré-production se déroule plutôt bien, l’ensemble de l’équipe est plus que motivée et a hâte que le tournage démarre courant 2010, pour une sortie prévue en salles en décembre 2011. Malheureusement en décembre 2009, le studio MGM est mis en vente et suspend tous ses projets en cours dont Le Hobbit et le 23éme film James Bond (qui sera au final Skyfall). Guillermo Del Toro se retrouve une nouvelle fois dans l’impasse (un habitué de ce genre de difficultés) mais ne baisse pas tout de suite les bras.

« On a designé les créatures, on a imaginé les costumes, on a fait des animatroniques, planifié les séquences d’action. Nous sommes très très bien préparés, mais tant que la situation de la MGM n’est pas réglée, on ne peut pas avancer ! »

le-hobbit-peter-jackson-martin-freeman

Le cinéaste mexicain attendra jusqu’en juin 2010, avant de se retirer définitivement du projet.

« vu les reports constants du début de tournage, je me retire du projet. Mais je reste un allié du film et de ses producteurs »

Quelques mois plus tard, Peter Jackson décide finalement de reprendre le flambeau et annonce qu’il réalisera les deux films sur Le Hobbit. Le réalisateur néo-zélandais s’était exprimé sur les travaux menés par son prédécesseur :

« J’ai regardé son travail en reprenant le projet, et ses designs sont du pur Guillermo. C’était des trucs très marqués, bien dans la ligné du Labyrinthe de Pan et de Hellboy. C’était sa vision artistique, et je ne pouvais pas faire ce film précis. Le seul à pouvoir faire un film à la Guillermo Del Toro, c’est Guillermo. J’ai donc presque tout redesigné. Il reste quand même un peu de son ADN, il a fait des choses plutôt cool dont on a repris des éléments, mais on les a vraiment changées. Le film a vraiment été repensé. »

New Line a imposé à Jackson de réaliser une trilogie, au lieu de deux films. Le réalisateur a tenté de faire changer les studios d’avis, mais il n’a pas eu le dernier mot et la qualité s’en est fait ressentir. Quand on voit tout ça, on se dit que Guillermo Del Toro et Peter Jackson devrait prendre une revanche et collaborer une nouvelle fois ensemble. Pourquoi pas sur Le Silmarillion ?

Qu’est ce que vous en pensez ?

 

Source : Première

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s