Donnie Darko, l’équilibre parfait entre la réalité et l’imaginaire

Donnie Darko affiche

Donnie Darko est un thriller fantastique écrit et réalisé par Richard Kelly, sorti en 2001. Le film a été présenté au festival du film fantastique de Gerardmer et il a obtenu le Prix Première.

dans l’indifférence totale : 

Lors de sa sortie en salles, Donnie Darko est loin d’avoir rencontré le succès qu’il méritait. Pour un budget de 4,5 millions de dollars, il n’engendre même pas 2 millions au box-office américain. En France, le film dépasse légèrement les 73 000 entrées. Au final, le premier long métrage de Richard Kelly atteint les 4,1 millions de dollars au box-office mondial. Un échec sur le plan financier, mais à l’écran c’est loin d’être le cas. Le film trouve son public et devient culte au fil des années.

Pourquoi j’ai voulu (re)voir ce film ?

J’ai vu ce film pour la première fois, il y a une dizaine d’années et cela avait été une véritable révélation. Une pépite fantastique qui respire la maîtrise, le mystère et l’intelligence. Il s’agit également du film qui a révélé Jake Gyllenhaal au grand public.

Qu’est ce que ça raconte ?

Donnie Darko est un adolescent de seize ans pas comme les autres. Intelligent et doté d’une grande imagination, il a pour ami Frank, une créature que lui seul peut voir et entendre.

Lorsque Donnie survit par miracle à un accident, Frank lui propose un étrange marché. La fin du monde approche et ce dernier doit accomplir sa destinée. Des événements bizarres surviennent dans la petite ville tranquille, mais Donnie sait que derrière tout cela se cachent d’inavouables secrets. Frank l’aidera à les mettre à jour, semant ainsi le trouble au sein de la communauté.

Donnie Darko

Les premières minutes ?

Richard Kelly instaure immédiatement une ambiance étrange et mystérieuse. Le fond orageux et les sonorités qui suivent rendent déjà ce film particulier. La chanson « Killing Moon » colle à merveille au propos et à l’époque.

On se pose déjà pas mal de questions en l’espace du premier quart d’heure, principalement sur Donnie Darko. Ce dernier nous apparaît comme un adolescent vraiment pas comme les autres. Il a de la répartie, de la haine et il est aussi victime de troubles psychologiques, notamment des hallucinations (ou pas ?). La question principale qui nous habite c’est ou s’arrête la réalité et ou commence le rêve ?

donnie darko

Le casting ?

Pour son premier long métrage, Richard Kelly a su constitué un casting original et performant. En tête, nous avons la révélation principale du film : Jake Gyllenhaal. L’acteur livre une prestation magistrale, à la fois glaçante, dérangeante et touchante. Une éclosion de talent et de potentiel qui a fait écho à Hollywood et qui a donné un réel tremplin à la carrière du jeune Gyllenhaal.

La seconde révélation de ce long métrage c’est Jena Malone. Du haut de ses 16 ans, la jeune actrice se fait remarquer à travers son interprétation envoûtante et légèrement pommée dans la peau de Gretchen Ross. Le duo Gyllenhaal/Malone est fusionnel, grâce au travail de l’acteur et de l’actrice mais aussi grâce à l’écriture et à la direction de Richard Kelly.

Aux côtés de ces jeunes prodiges, on retrouve des acteurs plus expérimentés comme Patrick Swayze, Drew Barrymore, Mary McDonnell ou encore Noah Wyle. Même si ils ne tiennent que des rôles secondaires, l’ensemble fait le job avec sérieux et crédibilité.

Donnie Darko Jake Gyllenhaal, Jena Malone, Richard Kelly

Et au final ça donne quoi ?

Richard Kelly réalise une véritable pépite du cinéma SF et fantastique des années 2000. Il s’agit tout de même de son premier long métrage et pourtant on y voit déjà une réelle audace, de l’intelligence et de la maturité dans le fond comme la forme. Un véritable OVNI comme on aime en découvrir dans le cinéma indépendant américain.

Dés les premières images, le cinéaste pose les premières pièces de son puzzle, ce qui rappelle la façon de procédé de certains réalisateurs comme David Lynch, Christopher Nolan ou encore David Fincher. Richard Kelly voit son film comme un plateau et il invite le spectateur à venir y jouer. La mise en scène respire la maitrise de son sujet, on surfe entre avec aisance entre la réalité et l’imaginaire insufflé par Donnie Darko. Le réalisateur conduit son labyrinthe psychologique et métaphysique, sans perdre son spectateur. On vit ce film comme très grand thriller, Kelly gère le rythme et les scènes de façon très réfléchie. Il alterne à merveille la science-fiction, le fantastique et le drame psychologique, un équilibre parfait et sans faille. Le dénouement final est orchestré de manière à nous scotcher à notre siège et c’est évidemment le cas.

La photographie Steven B. Poster est proche de celle de « Blue Velvet« , un petit côté ombré sur les couleurs vives et aspect sombre et limite glauque sur les scènes nocturnes.

Cette pépite cinématographique scintille également grâce à son excellent scénario. Richard Kelly a l’ingéniosité d’exploiter à travers cette histoire fantastique et originale, des thématiques comme la schizophrénie, l’adolescence, la mort, l’amour, le mensonge ou encore le conformisme. Le traitement des personnages est une réussite de bout en bout, à l’image de l’ensemble du script. C’est réglé comme du papier à musique, ça respire l’intelligence et l’originalité. Richard Kelly a eu raison d’y croire à son histoire, il a galéré à obtenir les moyens pour son premier film, mais le résultat est là et c’est grandiose !

La bande originale tient une place importante au sein du film, elle joue un rôle multiple, d’une part nous plonger dans les 80’s et de l’autre nous envoûter. Kelly a choisi judicieusement sa bande son et au final, elle est indissociable du film. La reprise de « Mad World » par Gary Jules est devenue culte.

Donnie Darko

En résumé, Donnie Darko est un œuvre intelligente et maitrisée. On espère un jour retrouver un Richard Kelly du même niveau. Jake Gyllenhaal est incroyablement fantastique !

 

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Smadj dit :

    Un superbe article ! Merci à toi 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Le prochain va te plaire également =)

      Aimé par 1 personne

      1. Smadj dit :

        Ah yessssss !!!!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s