The Nice Guys (2016)

Ryan-Gosling-The-Nice-Guys-Poster-05

The Nice Guys est un buddy movie américain réalisé par Shane Black. Ce dernier retrouve un genre qu’il affectionne particulièrement comme il nous l’avait déjà montré en tant que scénariste pour L’Arme fatale, Le Dernier Samaritain, Last Action Hero et Kiss Kiss Bang Bang dont il est également le réalisateur.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

J’adore le travail de Shane Black, que ce soit en tant que réalisateur ou scénariste. « Kiss Kiss Bang Bang » m’avait agréablement surpris à sa sortie et j’espère que notre film du jour me fera le même effet. Un tel casting plongé dans l’ambiance 70’s de Los Angeles, c’est très alléchant. Que la séance commence !

Qu’est ce que ça raconte ?

Los Angeles. Années 70. Deux détectives privés enquêtent sur le prétendu suicide d’une starlette. Malgré des méthodes pour le moins « originales », leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités très haut placées…

Les premières minutes ?

Le son des Temptations avec « Papa was a Rollin’ Stones » vient tout doucement nous caresser les oreilles et nous plonger dans le bain californien des 70’s. Les premiers plans sont propres au réalisateur et la photographie est éclatante, on retrouve le côté visuel de « Kiss Kiss Bang Bang« .

Shane Black démarre fort avec de l’imprévu et des délires comme on les aime avec lui. On retrouve également son affection pour la narration en voix off de ses personnages, ce qui permet de brosser leurs portraits de manière décontractée.

Si vous aimez le cinéma de Shane Black, ce premier quart d’heure va vous hautement vous emballé et vous embarqué dans une enquête à plusieurs tiroirs où l’action et l’humour sont au rendez-vous.

Russell-Crowe-Ryan-Gosling-The-Nice-Guys-edit

Le casting ?

Shane Black aime composer des duos improbables, Downey Jr/Kilmer « Kiss Kiss Bang Bang » ou encore Ty Simpkins/Downey Jr dans « Iron Man 3« . Le cinéaste ne déroge pas à sa propre règle et nous concocte un excellent duo avec Russell Crowe et Ryan Gosling. La complicité entre les deux acteurs fonctionnent à merveille et cela pour notre plus grand plaisir. La comédie sauce Black leur va tellement bien, qu’on a envie de les revoir à nouveau sous sa houlette. Une suite ? Pourquoi pas ?!

La jeune actrice australienne Angourie Rice se montre convaincante, son jeu et ses mimiques nous rappelle un peu Chloë Grace Moretz.

Matthew Bomer est génial en tueur professionnel, dommage que son personnage n’est pas été  mis plus en avant.

Selon nous, la seule fausse note de ce casting c’est Kim Basinger. L’actrice n’a pas le relief qu’on ses partenaires à l’écran, peut être à cause de son personnage mineur et cliché. Yaya DaCosta est sublime mais légèrement sous-exploitée.

The Nice Guys

Et au final ça donne quoi ?

On ne va pas y aller par quatre chemins, c’est du bon Shane Black mais il n’arrive pas à la hauteur de « Kiss Kiss Bang Bang« . On retrouve le cocktail explosif qui mêle action et humour au rythme d’une enquête totalement improbable et délirante. Le réalisateur nous plonge dans une époque qu’il connait bien et qu’il affectionne énormément. Sa mise en scène nous le fait clairement comprendre, tellement elle est riche en couleurs et en détails. Il jongle efficacement entre le premier et le second plan, une des premières ficelles du genre et du style Black.

En ce qui concerne le scénario, on a le droit à une intrigue aux multiples rebondissements. Ce qui est très intéressant, c’est le message que veut faire passer Shane Black à travers cette histoire. Il met en lumière la fin d’une époque, celle de l’innocence et du peace & love des 60’s. Une période qui inspirait à quelque chose de nouveau et de meilleur pour notre société, mais qui au final s’est écraser par la puissance du capitalisme. Un message astucieusement glissé par le cinéaste au sein d’une histoire complètement déjantée. La composition des personnages restent dans la grande tradition du buddy movie, on a le détective maladroit et naïf accolé à un homme de main massif et qui n’hésite pas à faire couler le sang. La seule chose que l’on reproche à cette histoire, c’est sa finalité un peu plate par rapport à tout le relief qu’on a pu voir auparavant.

Au niveau de la bande originale, on a de grands classiques comme Kool & the Gang, Earth Wind & Fire ou encore Rupert Holmes et sa Piña Colada Song. Bref, un pur délice pour les tympans.

nice-guys-healy-march

En résumé, The Nice Guys est un concentré d’absurde, d’intelligence, de comique de situation et de personnages haut en couleur sauce 70’s. Le duo Crowe/Gosling est génial !

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Frédéric dit :

    un excellent film que j’ai eu l

    J'aime

  2. Frédéric dit :

    un excellent film que j’ai eu la chance de voir au cinéma. Il n’a pas marché. Gageons que cette sortie dvd blu ray lui permettra de se rattraper, le film le mérite 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s