Osterman Week-end (1983)

Osterman Weekend

Osterman week-end est un film américain réalisé par Sam Peckinpah (« La Horde Sauvage« ). Il s’agit du dernier long métrage mis en scène du réalisateur, décédé un an après la sortie en salles. Le scénario est une adaptation du roman éponyme signé Robert Ludlum, auteur entre autres de la saga Jason Bourne.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Je vais faire bref, quand tu vois Sam Peckinpah à la tête d’un thriller avec un casting aussi prestigieux, tu sautes tout simplement sur l’occasion.

De quoi ça parle ?

Le présentateur d’un journal télévisé est impliqué dans une enquête de la CIA. Ignorant jusque-là les activités illicites de trois de ses amis engagés dans le KGB, il accepte d’aider les deux agents de la CIA à démanteler le groupe.

Les premières minutes ?

Le film s’ouvre avec une scène qui démarre de façon érotique et qui se termine par un meurtre, tout ça emballé dans une musique jazzy très 80’s. On enchaine ensuite avec la présentation de Maxwell Danforth (B.Lancaster), qui est un homme de pouvoir très influent. C’est lui qui met le plateau de jeu en place où les ficelles semblent être multiples. Tout va assez vite, donc il ne faut pas en perdre une miette, car chaque phrase, chaque mot est important.

Une atmosphère de complot et de manipulations s’installent progressivement, on est dans la grande tradition du thriller d’espionnage.

Osterman

Le casting ?

Une distribution d’un tel cachet, c’est rare ! Sam Peckinpah s’entoure d’acteurs de talent pour son dernier long métrage. En tête, nous avons Rutger Hauer, qui à l’époque était en pleine ascension après « Blade Runner » et « La Chaire et le Sang« . L’acteur néerlandais livre une prestation convaincante dans la peau du grand présentateur télé qui aime faire tomber les masques et la vérité à l’antenne, mais qui va se retrouver acteur d’un drôle de week end.

John Hurt impose une composition glaciale du manipulateur. Dennis Hopper n’est pas à son avantage, son personnage n’est jamais mis réellement en avant. Craig T. Nelson fait le job, tout comme Chris Sarandon.

Burt Lancaster campe avec conviction l’homme de l’ombre, celui qui semble avoir toutes les ficelles en mains.

Meg Foster semble en avoir sous le capot, sauf que son personnage est sous exploité et cela provoque une des grosses incohérences du film.

Disons que dans l’ensemble, je ne suis pas déçu du casting mais plus d’un manque de poigne dans la direction et de caractère dans l’écriture.

osterman-week-end-1983-04-g

Et au final ça donne quoi ?

Pour son ultime long métrage, Sam Peckinpah rate clairement sa sortie. La première partie du film est de bonne facture, en revanche tout s’écroule dans la seconde. Le réalisateur ne prend jamais son temps pour poser tous les personnages et leurs caractéristiques. La mise en scène a mal vieillie sur pas mal d’aspects comme lors de la course poursuite, l’assaut des mercenaires ou encore les ralentis appuyés. Peckinpah n’est jamais à l’aise avec le propos et cela entraine pas mal d’incohérences à l’écran. Tout s’enchaine trop vite, un bâclage qui affecte la crédibilité psychologique des personnages. Est-ce la faute aussi aux scénaristes chargés de l’adaptation ? Probablement…

En tout cas, que ce soit sur le fond comme la forme, c’est décousu et c’est bien dommage car l’histoire originale de Robert Ludlum méritait un bien meilleur traitement. C’est le genre de film qui mérite un véritable remake, il y a de la matière et du potentiel dans cette histoire. Si remake il y avait, on verrait bien Tomas Alfredson (« La Taupe« ) ou Morten Tyldum (« Imitation Game« ) aux commandes. 

Le compositeur argentin Lalo Schiffrin compose des choses intéressantes, mais qui ne sont pas en adéquation avec le travail expédié de Peckinpah.

osterman-week-end-1983-07-g

En résumé, Osterman Week-end n’est pas à l’image du talent de Sam Peckinpah. Un thriller sans saveur qui gâche énormément de choses, notamment une bonne histoire et un casting cinq étoiles.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Smadj dit :

    Dommage car clairement ce film avait toutes les armes pour etre excitant 😊

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s