Elle (2016)

elle-affiche

Elle est un thriller germano-français réalisé par Paul Verhoeven. Il s’agit de l’adaptation du roman « Oh… » de Philippe Djian.

Dix ans après « Black Book« , Paul Verhoeven est de retour derrière la caméra pour un genre où il excelle, à savoir le thriller psychologique.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

J’attendais avec impatience le retour de Verhoeven au cinéma, il pose ici ses valises en France pour un thriller dans la lignée de ce qu’il nous a déjà proposé dans ses précédents longs métrages.

Les premières minutes :

Le cinéaste néerlandais ne perd pas de temps et entre immédiatement dans le vif du sujet, à savoir que la première scène, est la scène de l’agression et du viol de Michèle. Cette dernière ne prévient pas la police et décide d’assumer cet événement, déjà là, quelque chose d’étrange plane au dessus de la femme. Verhoeven installe un entourage assez riche autour de Michèle, un violeur, un fils dépendant, un acte de méchanceté envers elle de la part d’une femme dans une cantine…

Pour ce premier quart d’heure, soit on accroche ou pas du tout. On sent déjà l’aspect malsain et sadique de la part du réalisateur.

Elle

Le casting ?

Suite aux refus de grandes actrices comme Diane Lane, Nicole Kidman ou encore Marion Cotillard, Paul Verhoeven a jeté son dévolu sur Isabelle Huppert pour le rôle de Michèle. L’actrice livre une performance glaçante, énigmatique et articulée avec une certaine auto-dérision.

Les prestations de Laurent Lafitte et Virginie Efira sonnent creux, on est dans l’exagération et c’est vite gonflant. Charles Berling n’apporte pas grand chose.  Anne Consigny est convaincante et tient un personnage intéressant. Alice Isaaz se montre plus que crédible sous les traits de l’agaçante Josie.

En gros, on a une distribution qui se veut alléchante sur le papier sauf qu’à l’écran on a pas le résultat attendu, c’est à dire être conquis totalement.

Elle

Et au final ça donne quoi ?

On sort de ce film avec un sentiment de déception, Verhoeven nous a clairement habitué à mieux. Le thriller est un genre qu’il connait très bien et pourtant il le délaisse complètement au prix du personnage de Michèle et de son entourage. Pourtant, la première demi heure inspirait à un thriller palpitant avec un réel suspens, malheureusement ça retombe très vite ensuite. Le réalisateur se focalise sur les névroses de Michèle mais cela n’aboutit à rien à la fin. Dans les bons points, on retient l’atmosphère malsaine et perverse omniprésente et également l’audace d’injecter un humour noir et décalé. En dehors de ça, ça reste très brouillon. On espère dans les derniers instants, à avoir un retournement de situation, quelque chose qui nous scotche et bah non ! L’aspect thriller est beaucoup trop dispersé.

Le scénario s’éparpille aussi, entre les différents personnages, les névroses de Michèle, son passé et le côté familial. C’est riche en thématique, mais ça reste effleuré et schématisé. Ça manque de dynamisme, en ce qui concerne le suspens, les péripéties et les rebondissements. Les protagonistes sont stéréotypés à point où ça devient agaçant, tout comme les dialogues sans saveur.

Paul Verhoeven a souhaité explorer un aspect différent de ce qu’il nous avait déjà offert auparavant, sauf qu’on accroche pas du tout. On espère retrouver le réalisateur bien mieux inspiré mais pas dans dix ans…

elle-paul-verhoeven-isabelle-huppert-e1463931978950

En résumé, Elle est décevant sur le fond comme forme, Verhoeven joue sur l’exagération et le surréalisme avec une maladresse digne d’un téléfilm.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. J’avais plutôt bien apprécié : Huppert est convaincante, c’est plutôt bien construit.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s