Le Roi et l’oiseau (1979)

le-roi-et-loiseau

Le Roi et l’Oiseau est un film d’animation français réalisé par Paul Grimault sur des dialogues de Jacques Prévert. Il s’agit de l’adaptation de « La bergère et le ramoneur » de Hans Christian Andersen , c’est d’ailleurs sous ce nom que sort une première version en 1953 , cependant elle déplaît à Grimault et Prévert. Ce n’est que 27 ans plus tard , en 1980 , que sort la version définitive le Roi et l’Oiseau.

qu’est ce que ça raconte ?

Le Roi Cinq et trois font huit et huit font seize règne sur Takicardie. Véritable tyran , personne n’ose le défier excepté l’Oiseau qui vit en sur le toit du palais. Le Roi est amoureux d’une jeune bergère qu’il souhaite épouser mais celle-ci est amoureuse du ramoneur. Tout deux s’enfuit pour échapper au Roi , ils seront aidés en cela par l’Oiseau dont ils ont sauvés le petit dans leur fuite.

Un défi de taille :

Dès 1944 , le studio d’André Sarrut et Paul Grimault envisage la création du premier long métrage d’animation français. C’est en 1946 que commence le projet et ce n’est qu’en 1980 que sort la version définitive. En plus de nombreux problèmes d’argent , Paul Grimault rencontre un problème de taille , la plupart des négatifs de la première version ont disparus , il en va de même pour les bandes sons , c’est tout un chantier qu’il faut remettre en route. Le réalisateur reçoit des propositions de studios soviétiques et américains notamment , cependant il refuse car il tient à conserver son équipe. C’est finalement le CNC qui lui fera une avance sur recettes d’un million de francs. Les problèmes d’argent réglés , Grimault peut reprendre la réalisation de son film en 1977 , c’est malheureusement cette année là que s’éteint le poète Jacques Prévert. Les années suivantes Paul Grimault dessine une multitude de nouvelles séquences , il ne conserve que 42 minutes du film précédent qui en comptait 53 et obtient un film d’1h30 environ. À sa sortie le Roi et l’Oiseau obtient le prix Louis Delluc qui récompense le meilleur film français de l’année qui est pour la première et dernière fois remporté par un film d’animation.

Le roi et l'oiseau

Le casting ?

Dans la première version «  La bergère et le ramoneur » les personnages sont doublés par des acteurs de renom tel que Serge Reggiani , Anouk Aimé et Pierre Brasseur, n’ayant pas eu le plaisir de voir cette version je ne peux en dire plus. La seconde version offre un casting à la hauteur , l’Oiseau , personnage haut en couleur , est campé avec talent par Jean Martin , la bergère est doublé par Agnès Viala dont c’est la seule expérience au cinéma , Pascal Mazzoti incarne le Roi , imbu de sa personne et tyrannique , quant au ramoneur est doublé par Renaud Marx , doubleur reconnu pour être la voix récurrente de John Travolta et John Cusack.

On peut également noter dans un rôle secondaire , la présence du narrateur de la célèbre série « Les Shadoks », Claude Piéplu. Le casting vocal porte très haut la poésie et la finesse des dialogues de Jacques Prévert.

le-roi-et-loiseau-1980-paul-grimault-photo1

Et au final ça donne quoi ?

Le Roi et l’Oiseau est une parfaite métaphore de la dictature et du totalitarisme. L’univers visuel du film est extrêmement riche , Grimault utilise les couleurs de façon subtile et intelligente , il est amusant d’ailleurs de constater que le seul des quatre fils de l’Oiseau à prendre des risques est celui qui a les mêmes caractéristiques physiques que son père à savoir un bec rouge et le ventre vert. Les décors s’inspirent de toutes les époques , de tout les pays et offrent une véritable richesse au film.

Les chansons sont signées par le poète Jacques Prévert et mis en musique par Joseph Kosma , elles ont une place de choix et collent totalement à l’univers du film , je pense notamment au thème joué à l’orgue de barbarie par l’aveugle qui exprime parfaitement la tristesse qui règne dans la ville basse. La musique à proprement parler est composé par le polonais Wojciech Kilar , qui a immédiatement été séduit par l’humour et la tendresse de cette fable. Nombres de scènes brillent par leur humour , celle de l’ascenseur figure parmi mes scènes préférés du cinéma. Cependant la scène la plus forte est immanquablement la séquence finale , le Robot qui était jusqu’alors un sbire au service du Roi s’assoit dans les débris , libère l’oiseau prisonnier et écrase la cage , la symbolique y est extrêmement puissante.

le-roi-et-loiseau-robot

Le Roi et l’Oiseau est un précurseur dans l’animation française et a exercé une influence particulière sur l’animation japonaise , Hayao Miyazaki et Isao Takahata ont tout deux été marqués par ce film , Takahata a même déclare que sans cette découverte il n’aurait pas emprunté la voie du film d’animation. En définitive , le Roi et l’Oiseau est une véritable ode à la liberté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s